Marc Baconnet

  • Midi, la nuit

    Marc Baconnet

    Sur commande
  • Sur commande
  • Les flocons noirs

    Marc Baconnet

    Sur commande
  • Le roman part d'un fait divers authentique : le vol, le 11 avril 1934, dans la cathédrale Saint-Bavon à Gand, d'un panneau du célèbre polyptique L'Adoration de l'Agneau mystique, de Van Eyck. Le panneau représentait Les Juges intègres et ne fut jamais retrouvé. Mais les révélations faites par un ambassadeur, Pierre Decroix, à la veille de sa mort, vont bouleverser et contredire toutes les conclusions des enquêtes conduites jusqu'alors.
    Nous suivons la quête de Pierre Decroix : comment il découvre dans une boîte noire cachée dans la bibliothèque de son père des notes où apparaissent les noms du magistrat qui a conduit l'enquête après le vol, Vanderbrück, et d'une jeune femme, Erika, dont son père a gardé des photos qui montrent qu'elle a eu différentes identités. Un soir il la rencontre par hasard lors d'une réception chez ses parents et découvre qu'elle est devenue Madame Vanderbrück. Entre le jeune homme, de plus en plus intrigué par ce qu'il trouve, et cette femme, se noue très vite, malgré la différence d'âge, une passion amoureuse qui ne cessera qu'avec la mort d'Erika. C'est elle qui est au centre de l'histoire, la première à avoir su la vérité sur le vol du tableau. Elle a détesté son mari, aimé dans les années quarante le père de Pierre Decroix, avant d'aimer son fils. Quête de l'amour, et quête d'un tableau qui n'a pas disparu, jusqu'à sa découverte brutale. Rivalités entre Pierre et Wilfried le fils d'Erika, convoitises de Wilfried, menaces, ruptures, secrets protégés à tout prix, jusqu'au meurtre pour conserver le tableau.
    Selon les époques on est à Orléans, Paris, Berlin, Prague, Zurich, souvent dans les Ardennes et à Gand, on côtoie les tableaux de Van Eyck et Ensor, qui jouent le rôle de véritables personnages dans le roman, et aussi Hopper, Vlaminck, John Millais, Léonard de Vinci... La vérité éclate : les chefs-d'oeuvre sont parfois mortifères.

    Sur commande
  • Une amie qui enseigne la philosophie dans un lycée parisien me racontait l'autre jour que lors d'un bac blanc elle avait fait plancher ses élèves sur la question : " La science peut-elle tenir lieu de sagesse ? " En corrigeant les copies, elle eut la désagréable surprise de constater que la moitié de la classe était hors sujet, faute d'avoir su ce que voulait dire " tenir lieu de ".
    Au vu de cette anecdote, que mille autres récits corroborent, je voudrais poser à mes deux invités, Mireille Grange, professeur de collège en zone d'éducation prioritaire, et Marc Baconnet, doyen honoraire de l'Inspection générale des lettres, membre du Comité national des programmes - et romancier -, l'abrupte question suivante : qu'est-il arrivé à l'enseignement du français ?

    Sur commande
empty