Laure Anders

  • Les forêts de couleuvres sont celles que traverse la narratrice à travers des récits-poèmes imprègnés d'érotisme pour dire en flash-back les moments partagés avec un amant qui devient prédateur. À l'excitation des instants volés succèdent les dégâts de l'emprise mentale : la femme qui lutte ici pour s'exprimer est hantée par des images d'oppression, de maladie, de terreurs nocturnes...

  • (Extrait) Il lui a dit : /Tes baisers, tu m'en feras cent lignes. / Voici ce qu'elle lui a répondu... / [...] 7 Je vous embrasse avec mes mains sales / 8 Je vous embrasse avec vos doigts sur ma bouche, dans ma bouche / 9 Je vous embrasse avec lenteur, avec lassitude parfois [...]

  • Animale est le premier ouvrage de Laure Anders. Dans ce recueil très construit, l'auteur alterne des nouvelles orientées autour du désir, du corps, de l'animalité et des nouvelles qui s'inspirent de la mémoire familiale.
    Des histoires charnelles, parfois violentes, inscrites dans un court terme qui est celui du risque, de la fuite, de la chute ou de la dépossession, s'entrecroisent avec les portraits de personnages issus de l'histoire personnelle de l'auteur, le grand-père, le père et, au stade ultime du livre, Laure, devenue un personnage de fiction à part entière (« Laure sans nom »).
    Loin de se vouloir autobiographique, Animale s'attache à saisir sous forme d'instantanés les élans, les désordres qui traversent les vies en apparence les plus discrètes et dissemblables afin d'exprimer les pulsations d'un corps plus vaste, collectif, fantasmatique ¿ notre inconscient sombre et animal.

    Sur commande
empty