Johanne Lévesque

  • La psychothérapie, ce n'est pas pour les malades ! Nouv.

    L'idée préconçue que la psychothérapie ne s'adresse qu'aux personnes qui présentent une « maladie mentale » n'a plus sa raison d'être depuis que la psychiatrie a compris le fonctionnement chimique du cerveau et qu'elle possède des médicaments efficaces contre la psychose. Malheureusement, les gens qui souffrent de folie n'en sont généralement pas conscients, contrairement à ceux qui éprouvent des symptômes d'anxiété, de dépression et qui peuvent en parler. Il est d'ailleurs prouvé que les résultats sont plus durables avec une psychothérapie qu'avec la médication uniquement.

    Ce livre démystifie la psychothérapie et propose une approche concrète aux difficultés psychologiques qui poussent les gens à consulter. On y précise certains concepts fréquemment utilisés en psychologie, mais pas toujours compris de la même façon. D'autant plus que le sens des mots est selon nous primordial dans un traitement centré sur la parole. De généreuses personnes ont aussi accepté de raconter leur expérience en psychothérapie. Elles vous apprendront que des événements de l'enfance ont souvent un impact insoupçonné sur les crises que nous vivons au cours de notre existence.

    Vous trouverez d'importantes réflexions sur notre mode de vie actuel, sur l'émergence des difficultés psychologiques ainsi que sur la surconsommation d'antidépresseurs. Finalement, est-il toujours pertinent de maintenir la dichotomie entre la santé mentale et la santé physique ?

  • Dans le monde actuel, les antidépresseurs et les anxiolytiques sont les médicaments les plus prescrits par les médecins et confirment que tout ce qui touche aux maladies mentales demeure un sujet tabou. Par crainte du jugement des autres, les gens préfèrent taire leur mal. Lorsque l'on parle d'anxiété, il est certain que plus on nie le problème et plus on veut le cacher , plus il risque de grandir..Alors plutôt que de l'ignorer et de repousser l'anxiété, si on l'invitait ?

    Johanne Lévesque et Sylvain Guimond expliquent et démystifient simplement et sans préjugés, comment naviguer entre stress, peurs, frayeurs, anxiété, angoisses, phobies,etc et les maitriser.

    Car être anxieux n'est pas une condamnation , et bien que l'anxiété puisse handicaper une vie , elle apporte une énergie qui peut nous pousser à nous surpasser.

    Sur commande
  • Vous êtes-vous déjà demandé : Suis-je normal ? Ou, plus troublant encore : Mon enfant est-il normal ? Or, la vraie question que nous nous posons se définit plutôt comme : Suis-je différent ? Ou : Mon enfant est-il différent ?

    En réalité, chacun de nous est unique et spécial, ce qui donne sa beauté à notre monde. Cependant, la crainte de sortir du rang nous a amenés collectivement à identifier nos différences et à les cataloguer. La société a alors diagnostiqué des pathologies parfois insensées, sinon dangereuses et aux conséquences trop souvent malheureuses pour nous, nos enfants et notre avenir.
    Nos différences sont devenues des problèmes à traiter, marquant une intolérance de plus en plus grande face au TDAH, à l'anxiété, à la dépression ou à la dyslexie.
    Il faut maintenant changer nos perspectives et revoir nos préjugés. Dédramatiser sans minimiser, afin de plutôt célébrer la différence et ce qui nous rend tous uniques.
    Avec Pourquoi être ordinaire quand on peut être spécial ? aucune accusation, aucune tentative de classification. Seulement un désir de comprendre et d'apprécier la différence, pour la vivre pleinement. Un diagnostic n'est qu'une constatation d'un état de fait, d'une incompréhension ou parfois d'un mal-être, mais assurément pas une condamnation.

    Dans un langage accessible, avec des histoires vécues présentées, tour à tour, selon la perspective de la personne atteinte, des parents ou des professeurs, ce livre veut démys- tifier la complexité du cerveau, proposer des solutions et des trucs simples, efficaces et accessibles qui vous permettront d'être spécial !

    Sur commande
empty