Carnets Nord

  • Ce livre part d'une thèse prise à la théorie mimétique de René Girard : c'est le sacré qui nous a constitués. Mais l'auteur montre que la pensée moderne, y compris la science, fait tout pour nier cette origine. Ce livre se lit donc comme une enquête policière. Il recherche des indices, des traces, des signes : la marque du sacré dans des textes, des analyses ou des arguments qui prétendent se fonder sur la seule raison humaine.

    Comment le religieux se donne-t-il à voir lorsqu'il structure une pensée sans jamais y figurer comme thème ? La question se pose à propos des mythes. Tous les dieux fondateurs ont d'abord été des victimes, dont la mort ou l'expulsion a en retour fondé la cité. Ce bouclage est la signature du mythe. Dans de nombreux mythes, le destin se déroule, implacable, jusqu'à la catastrophe finale. Mais il doit, pour s'accomplir, s'appuyer sur un accident, un élément irréductible qui provoque la catastrophe. La dissuasion nucléaire a fonctionné quarante ans sur un récit de ce type : elle mettait ainsi à son insu le sacré au coeur de sa rationalité.

    L'essai de Jean-Pierre Dupuy révèle cette insistance du religieux en critiquant cinq mystifications de la rationalité contemporaine : le « transhumanisme », l'évolutionnisme, l'électoralisme, l'économisme et le catastrophisme. Il s'ouvre par le récit du parcours de l'auteur, dont l'oeuvre tourne autour du destin apocalyptique de l'humanité. Il se clôt sur une méditation vertigineuse, à propos de l'oeuvre cinématographique qui a marqué de son empreinte la personne et la pensée de Jean-Pierre Dupuy - une oeuvre qui met en scène des cercles qui ne parviennent pas à se refermer sur eux-mêmes, dégénérant en une spirale descendante, une plongée tourbillonnante dans l'abîme : Vertigo, le chef d'oeuvre absolu d'Alfred Hitchcock.

  • Le présent ouvrage est issu d'une Décade de Cerisy tenue en juillet 2007. Il constitue le complément indispensable du livre de Jean-Pierre Dupuy qui l'accompagne : La marque du sacré. Les autres contributions, ainsi que les débats du colloque enregistrés, seront disponibles sur le site internet de Carnets Nord au moment de la sortie de deux ouvrages.

    Le travail de Jean-Pierre Dupuy a été en prise avec les principales pensées novatrices de ces quarante dernières années, à la rencontre entre sciences formelles, littérature, philosophie et réflexion socio-politique, bref au croisement entre questions de société et tentatives d'y donner des réponses à l'aide de nouveaux concepts.

    Repenser l'éducation et la communauté avec Ivan Illich, les liens entre littérature, anthropologie et religion avec René Girard, proposer une pensée de l'auto-organisation et de la complexité de concert avec Henri Atlan et Francisco Varela, ouvrir de nouvelles perspectives sur le fait de décider pour le futur en tenant compte du sens que cette décision redonnera à notre propre passé, penser dans cet esprit les possibles catastrophes technologiques, dramatiser notre morale pour nous rendre plus responsables - tels ont été les voies de recherche de Jean-Pierre Dupuy et les percées qu'il a ouvertes.

empty