Jean Bouchart D'Orval

  • Après avoir consacré des travaux à la sagesse de l'Égypte ancienne, à celle de la Grèce des premiers temps, et après avoir mis en lumière la richesse de l'Inde védique, Jean Bouchart d'Orval continue ici d'explorer les causes profondes de la décadence de l'Occident.
    La grandeur et la véritable force d'une société et d'une civilisation ne résident pas dans son économie ou sa puissance militaire, mais dans l'intensité avec laquelle brille le sentiment du sacré en son coeur, peu importe comment il s'actualise.
    Or, la civilisation moderne est la première de l'histoire de l'humanité à ne pas s'être d'abord érigée sur cette intuition forte et lumineuse de l'Immensité au-delà du moi individuel imaginaire, cette certitude d'une harmonie secrète et d'une intelligence insondable. Seul un tel sens du sacré est apte à unir durablement les individus et les peuples.
    Tout est-il perdu pour autant ? La dernière partie du livre nous explique comment un redressement spirituel, moral et politique est possible. Car il y a urgence : pour la planète et pour la civilisation elle-même. Mais la clé se trouve au-delà de tous les systèmes, toutes les croyances et toutes les opinions.

  • Le recueil des Yogas Sûtras de Patanjali est un texte majeur aussi universel que le Tao te King, le Dhammapada du Bouddha ou les Évangiles. Un livre inspiré, un livre de sagesse sans frontières.
    Dans ces célèbres aphorismes, Patanjali a en effet condensé, au Vème siècle après J.-C., la philosophie des techniques multimillénaires du yoga traditionnel de l'Inde.
    La traduction des 195 aphorismes a été effectuée directement à partir de l'original sanskrit.
    Chaque sûtra est suivi de sa translittération dans notre alphabet romain, d'une traduction littérale de chaque mot, et finalement d'une réflexion sur le sens, avec les commentaires originaux de Jean Bouchart d'Orval.

  • Parménide est un des plus grands sages de l'Occident, son poème un des textes les plus commentés de la philosophie de Platon à Heidegger.
    Parménide vécut à la fin du vie siècle dans cette région du sud de l'Italie qu'on appelle la Grande Grèce. Initié, sage, guérisseur, poète, héritier d'une tradition spirituelle remontant à la nuit des temps, il a laissé un poème dont il ne nous reste que quelques fragments, mais encore capable, 2500 ans plus tard, de réveiller les morts.
    Si la civilisation occidentale s'était édifiée à la lumière de la révélation bouleversante que la Déesse a confiée à Parménide plutôt que sur le rationalisme et l'individualisme des penseurs qui sont venus après lui, elle n'aurait pas pris un faux départ et ne serait pas en train de vivre la mauvaise arrivée que nous lui connaissons. Nous avions déjà en Occident tout ce qu'il faut pour édifier une civilisation harmonieuse et magnifique, mais nous l'avons laissé s'échapper. Après Parménide le destin de l'Occident en devenir s'est assombri de façon tragique.
    Jean Bouchart d'Orval nous donne ici une traduction lumineuse du texte ainsi qu'un commentaire profond qui montre le sens spirituel de cet antique poème et son pouvoir d'éveil.

    Sur commande
  • Héraclite, le plus original et authentique sage de l'Antiquité grecque, vivant au VIe siècle avant notre ère, était un contemporain de Bouddha en Inde et Lao Tseu en Chine : il fait partie de ces êtres humains qui ont cessé de vivre comme des dormeurs. Au lieu de s'exténuer dans l'affirmation et son contraire Héraclite " fait signe ". Il renvoie l'être à sa propre lumière, plutôt que de lui infliger un système pensée ou un idéal, et de le confiner à l'indigence spirituelle pour le reste de ses jours. Grâce à cette traduction et ces commentaires lumineux, ces aphorismes sont autant d'invitations au lecteur à aller vérifier en lui-même.

    Sur commande
  • Les maîtres géniaux apparus au Cachemire entre les IX e et XII e siècles nous ont légué des textes remarquables. Relativement peu connues en Occident, ces oeuvres témoignent d'une profondeur et d'une beauté encore insurpassées tant en Inde qu'ailleurs dans le monde.
    Cette tradition nous concerne tous, car elle ramène à l'émotion fondamentale de l'existence, qui est étonnement, joie, ravissement. Les situations de la vie et les émotions qu'elles engendrent n'ont pas à être fuies, encore moins combattues, car elles représentent autant d'occasions pour redécouvrir la liberté profonde. Au lieu d'appeler à des efforts pour résoudre un problème finalement inexistant, le shivaïsme non duel du Cachemire invite à cesser de nous approprier - au nom de ce que nous ne sommes pas - l'irrésistible élan qui nous meut, celui-là même qui préside à chaque instant à l'apparition de l'univers. Cette voie de lumière et de pure passion nous parle à partir du coeur, celui de l'existence même : la pure Lumière consciente que nous sommes. Son éclat clairement reconnu fait pâlir et fondre tout ce qui nous attachait à la surface de ce qui « arrive » dans nos vies et dans le monde. Est-ce un hasard si, après un silence de mille ans, ce courant ressurgit précisément à notre époque ?
    Des reflets qui nous invitent à reconnaître la Splendeur en nous et la refléter en retour...
    Naguère physicien et ingénieur nucléaire, Jean Bouchart d'Orval a été saisi par l'intuition fondamentale de l'existence, ce qui l'a mené à passer de nombreuses années en Inde. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages qui explorent le pressentiment de la joie sans cause et son actualisation dans la vie.

    Sur commande
  • Les dialogues avec Virgil sont uniques et tout à fait remarquables.
    Très peu ont eu la chance de côtoyer cet homme touché par une grâce inouïe en 1991. De tous les êtres humains que j'ai côtoyés dans ma vie, incluant tous les enseignants spirituels d'Orient et d'Occident, Virgil est le seul que je n'ai jamais surpris à tricher ni avec lui-même ni avec les autres. Pour lui, la vie spirituelle commence par l'honnêteté envers soi-même. S'il l'avait souhaité, il aurait pu devenir riche et célèbre. En voyant tous les « imposteurs » qui pullulent sur le marché pseudo spirituel, il aurait été justifié de s'afficher publiquement, mais il considéra toujours que tel n'était pas son rôle. Il fustigeait énergiquement le cirque « spirituel » moderne, comme étant une disgrâce, une calamité, une exploitation de la misère humaine et de la recherche sincère. Ses paroles sont bien peu de choses comparées à sa présence vivante, mais nous avons gardé leur parfum de simplicité et de vérité parfois cinglante. Virgil n'a jamais écrit un mot et n'a jamais enseigné. Il a partagé, simplement, gratuitement, dans la limpidité et la transparence.

    Sur commande
  • Après avoir révélé dans ces deux derniers livres la sagesse de l'Egypte ancienne, Jena Bouchart d'Orval nous donne ici à connaître un des recueils de textes les plus anciens de l'humanité : le Rig Veda.
    Très peu d'Occidentaux se sont intéressés aux hymnes védiques, issus de l'Inde, car les traductions n'ont fait depuis deux siècles qu'en appauvrir le sens. Pourtant, à travers de puissantes métaphores, les hymnes védiques recèlent la plus haute connaissance mystique. Ce que les Upanisad et les grands textes apparus plus tard en Inde et ailleurs sur terre ont dit de plus beau et profond, le Rig Veda l'avait essentiellement formulé il y a cinq mille ans.
    Le Rig Veda, chante la vaste Lumière et l'immortalité.
    Profondément joyeux, les hymnes védiques distillent la sereine confi ance et l'intime fraternité des hommes avec les dieux.
    Le Rig Veda est tout entier consacré à l'accession de l'homme à la Vérité et à la béatitude qui l'accompagne.
    Jean Bouchart d'Orval propose ici à travers de nouvelles traductions de certains de ces hymnes de nous en restituer toute la beauté et la profondeur.

    Sur commande
  • Notre civilisation crépusculaire s'exténue de plus en plus dans la poursuite de l'utile. Elle en meurt. Ce recueil de court textes fait signe vers le petit détail que nous avons négligé : l'essentiel.
    L'essentiel devant lequel plus rien ne distingue l'utile de l'inutile.
    La réalité essentielle de nos vies, que l'auteur appelle la Lumière consciente, donne le ton d'entrée de jeu et déploie dès lors sa force de recueillement poétique à travers chaque texte. Elle revient en cadence et éclaire les aspects de la vie abordés par l'auteur.
    La parole ne vient pas encombrer davantage notre mémoire déjà saturée d'informations; elle est plutôt l'occasion d'ouvrir la fenêtre de nos vies sur ce qui est proprement inouï et que nous cherchons tous.
    À travers des thèmes comme l'amour, le sacré, la mort, l'ennui, la musique, l'abandon, la violence, la méditation et bien d'autres, ce livre surgit à point nommé comme un puissant rappel que toute insatisfaction est la conséquence directe de l'oubli de l'Inconcevable.
    Pourtant, il suffi t d'un instant, comme le montre l'auteur, pour que tout bascule et que l'existence au complet s'illumine.

    Sur commande
  • L'Occident, c'est-à-dire aujourd'hui la terre entière, a perdu des éléments fondamentaux de l'art de vivre. Cette perte, il la doit historiquement, selon Jean Bouchart D'Orval, au fait d'avoir été enfermé dans la pensée rationnelle par les philosophes de la Grèce classique, une incommensurable restriction en comparaison de la vision de l'existence qui avait si largement cours jusque-là en Grèce archaïque et surtout en Égypte.
    Jean Bouchart D'Orval nous montre que les anciens Égyptiens ont maintenu pendant des millénaires une civilisation d'une beauté et d'une pureté étonnantes, fondée ni sur le rationalisme, ni sur l'individualisme, ni sur une quelconque idéologie. Il est question dans ce livre d'une civilisation entièrement articulée autour d'une profonde spiritualité cultivée et transmise par d'authentiques sages et actualisée sous l'égide de la royauté solaire ce qui lui a permis de fonctionner pendant des millénaires dans une harmonie que notre monde moderne n'a jamais connue.
    Le destin de l'Occident, pour l'auteur, s'est joué durant le siècle écoulé entre Parménide et Platon. La sagesse de l'Égypte ancienne dont ce livre fait état étaient fondées sur la révélation et l'initiation, c'est-à-dire l'expérience directe du réel. À partir du Ve siècle avant notre ère, les grands penseurs de la Grèce classique se sont de plus en plus détournés de la source vive.
    Le grand intérêt de ce nouveau regard porté sur l'Égypte est de montrer que seule une civilisation fondée dans tous ses aspects sur l'intuition fondamentale de l'existence peut espérer une existence relativement harmonieuse. Si Jean Bouchart D'Orval se penche sur la bifurcation historique des Grecs, c'est que l'homme moderne, pour lui, se fourvoie tous les jours de la même manière.
    Ce livre ne propose certes pas un absurde retour au passé ; il suggère simplement qu'il est possible de vivre sur terre autrement que ce que nous avons connu depuis quelques siècles.

    Sur commande
  • Pendant que la plupart d'entre nous regardent ailleurs, quelque chose de bouleversant est en train de se passer.
    Une croyance fondamentale rarement remise en question voudrait que le monde soit fait de choses « réelles » séparées les unes des autres et évoluant dans un espace et un temps eux aussi réels. L'Impensable Réalité montre comment la physique est de plus en plus forcée d'avouer que, fi nalement, il n'y a pas de « choses » dans l'univers.
    La mécanique quantique et la relativité n'ont même pas fi ni d'ébranler nos images classiques que de stupéfi antes percées théoriques sur l'origine de l'univers - sur le point zéro - tendent à montrer que celui-ci est essentiellement non « physique » et intemporel.
    L'Impensable Réalité invite à regarder directement le coeur de l'univers là où il est : ici et maintenant. Cet ouvrage attire par ailleurs l'attention sur un courant spirituel encore peu connu en Occident, le shivaïsme tantrique du Cachemire qui coule aisément dans le lit laissé vacant par la physique moderne.

    Sur commande
  • Ce livre est le second que Jean Bouchart D'Orval consacre à l'Egypte ancienne. Il a déjà publié Dans l'ombre du sphinx : L'Egypte, la Grèce et le destin de l'Occident publié chez Almora en 2012. Dans ce précédent livre, il nous faisait découvrir la sagesse de l'Égypte ancienne.
    Jean Bouchart D'Orval nous replonge à nouveau dans cet univers des anciens Égyptiens qui ont maintenu pendant des millénaires une civilisation d'une beauté et d'une pureté étonnantes, fondée ni sur le rationalisme, ni sur l'individualisme, ni sur une quelconque idéologie mais sur la révélation et l'initiation, c'est-à-dire sur l'expérience directe du réel.
    Loin du discours égyptologique classique banal, l'auteur nous présente ici l'authentique et profonde spiritualité de l'Egypte ancienne à travers une étude de sa sagesse, de sa mythologie, de sa cosmologie, de son astrologie, de sa symbolique, de sa politique, de son architecture extraordinaire (temple de Louxor, pyramides).
    L'ancienne Égypte avait planté au coeur de sa vie ce sans quoi aucune société ne peut vivre dans l'harmonie et qui nous fait tant défaut à nous : le sens du sacré. Elle en vivait et elle n'a jamais cessé de l'exprimer dans des monuments célébrant le Miracle : la manifestation de l'Inconcevable par le visible. On ne peut en apprécier la beauté si on ignore son langage symbolique, sa géométrie sacrée, la loi des nombres, de l'harmonie et des proportions musicales. Car les maîtres égyptiens n'ont rien dit, rien expliqué ; ils ont montré.
    Grâce à ce livre, nous pénétrons, comme rarement, dans les plus profonds mystères des Egyptiens qui déjà fascinaient tant les Grecs.
    C'est une magnifique occasion d'y trouver une sagesse pour revivifier notre temps perdu dans le matérialisme.

    Sur commande
  • Le patrimoine spirituel de l'humanité est immense. Toutes les époques y ont contribué, dans de nombreuses contrées.
    Notre tradition judéo-chrétienne s'appuie elle sur les livres regroupés dans la Bible. Il s'agit d'écrits d'inspiration très inégale, d'auteurs pour la plupart inconnus et datant de la période de captivité du peuple hébreu à Babylone. Mais ici nous ne sommes pas tant concernés par des faits historiques incertains que par les paroles fortes et lumineuses que nous trouvons çà et là dans ce recueil que nous appelons la Bible, Ancien et Nouveau Testaments réunis.
    Dans ce recueil de courts textes incisifs, Jean Bouchart d'Orval nous invite à écouter comme pour la première fois quelques paroles principalement tirées des Évangiles ou de l'Ancien Testament et à nous laisser saisir par la puissance de Vie qui s'en dégage. Dans L'Evangile de Thomas, il est dit : «Celui qui trouvera l'interprétation de ces paroles ne goûtera pas de la mort. » Jean Bouchart D'Orval ne nous invite pas à croire des histoires anciennes mais à faire l'expérience de la lumière unique de Dieu qui nous révèle en nous ce qui ne meurt pas. Et à entendre la rumeur de Dieu.
    Ces textes écrits et publiés en 2000 aux Éditions du Roseau n'ont pratiquement pas été remaniés pour la présente édition.
    Une interprétation originale des textes chrétiens.

    Sur commande
empty