Langue française

  • 1984

    George Orwell

    • Hades
    • 17 Novembre 2016

    Londres en 1984, le monde depuis les grandes guerres nucléaires des années 1950, est divisé en trois grands ''blocs'' : l'Océania, l'Eurasia et l'Estasia, en perpétuelle guerre les uns contre les autres et dirigés par différents régimes totalitaires : ''l'Angsoc'' pour l'Océania, le ''néo-bolchévisme'' pour l'Eurasia et le ''Culte de la Mort'' pour l'Estasia. Trois partis prétendant défendre le bas de la pyramide sociale. À côté de ces trois blocs subsiste le ''Quart-monde'' : territoire non-aligné et démuni, mais convoité par les trois blocs en guerre pour son contrôle total. Winston Smith, 39 ans, résidant en Océania, est employé par l'Angsoc (terme novlangue pour ''Socialisme Anglais'') et officie au ministère de la Vérité où il est chargé de remanier les archives historiques afin de faire correspondre le passé à la version ''officielle'' que le Parti souhaite projeter. Lorsque l'Océania déclare la guerre à l'Estasia, le ministère de la Vérité et son commissariat des archives où travaille Winston doivent veiller à ce que plus aucune trace écrite n'existe de l'ancienne alliance avec l'Estasia. Toutefois, contrairement à la majeure partie de la population, Winston ne réussit pas à pratiquer cette ''amnésie sélective'' et ne peut donc adhérer aux mensonges du Parti. Il prend alors conscience qu'il n'a pas de pensées aussi orthodoxes qu'il devrait en avoir... Susceptible d'être traqué par la Police de la Pensée (redoutable organisation de répression), il dissimule ses opinions contestataires aux yeux de ses collègues de travail. Néanmoins, désirant garder une trace de son passé, Winston enfreint la loi et couche ses pensées sur le papier. Néanmoins, désirant garder une trace de son passé, Winston, malgré le danger, décide d'enfreindre la loi et couche ses pensées sur le papier. « Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui contrôle le passé, contrôle le futur ».

    Sur commande
  • La ferme des animaux

    George Orwell

    • Hades
    • 2 Février 2017

    L'heure de la révolte des animaux a sonnée à la ferme !
    Un soir, après une journée de travail épuisante pour les animaux, le manque de nourriture provoque la colère générale. Dans un moment de révolte, ils attaquent le propriétaire de la "Ferme du Manoir", Mr. Jones, ainsi que ses ouvriers agricoles, puis les chassent de la ferme. Arrachée aux mains de ses propriétaires, celle-ci est renommée la "Ferme des animaux". Les cochons prennent rapidement le pouvoir, se décrétant supérieurement intelligents. Un système politique régira désormais la vie de la ferme : "l'Animalisme", et un emblème communiste ; la faucille et le marteau).
    Peu après, sept grands commandements seront décrétés et feront oeuvre de "Loi" :
    Commendement n° 1 : Tout deux pattes est un ennemi.
    Commendement n° 2 : Tout quatre pattes ou volatille est un ami.
    Commendement n° 3 : Nul animal ne portera de vêtements.
    Commendement n° 4 : Nul animal ne dormira dans un lit.
    Commendement n° 5 : Nul animal ne boira d'alcool.
    Commendement n° 6 : Nul animal ne tuera un autre animal.
    Commendement n° 7 : Tous les animaux sont égaux.
    Cependant, après la révolte et les doux rêves de "liberté", apparaît une nouvelle forme de domination, cette fois, imposée par les animaux les plus puissants sur les plus faibles. Un nouveau totalitarisme est né !
    George Orwell nous plonge ici dans une fable : allégorie du "Pouvoir totalitaire". De grands personnages de l'Histoire, pour beaucoup dictateurs (Hitler, Staline, Lénine, Nicolas II, etc.) y sont représentés dans nos personnages.

    "Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui controle le passé contrôle le futur".
    George Orwell

    Sur commande
empty