Françoise Bayard

  • La commune de Saint-Genis-l'Argentière a vécu, ces dernières années, une histoire assez exceptionnelle, le siècle passé (le Xxe siècle) fut fondamental. Il importait d'en restituer les images essentielles, afin de mieux comprendre le village d'aujourd'hui grâce aux clichés d'hier.

  • A quoi jouait-on à Lyon sous le règne de Louis XIV ? Qu'avaient les hommes et les femmes du XVIIIe siècle dans leurs poches quand la mort les a saisis ? Comment Louis XIII s'y prenait-il pour faire payer les riches ? Autant de thèmes traités dans cet ouvrage qui fait découvrir, à travers les écrits de l'historienne Françoise Bayard, la vie économique et sociale des Français sous l'Ancien Régime. Depuis l'étude du contenu des poches des cadavres jusqu'à celle des cérémonies de noces dans le Lyonnais, en passant par l'analyse lumineuse d'un cahier de comptes tenu par la mère de l'historienne, cet ouvrage présente les principaux objets de recherche de Françoise Bayard.
    En faisant pénétrer le lecteur dans l'atelier de l'enseignante et de la chercheuse, il nous montre comment s'écrit l'histoire, celle des puissants financiers du roi de France comme celle de ses sujets les plus humbles. Trois historiennes, anciennes étudiantes de Françoise Bayard, rappellent la richesse de sa démarche et de ses analyses, et la diversité des thèmes qu'elle a renouvelés, en sélectionnant quelques-uns de ses articles et communications, dont certains ne sont jamais parus ou sont difficilement accessibles.
    Leur démarche ne manquera pas d'intéresser les enseignants et étudiants en histoire de niveaux master et doctorat.

    Sur commande
  • C'est à une quinzaine de promenades respectant son relief, son organisation et son histoire que convie le guide Lyon et ses environs.
    La colline de Fourvière, site de la colonie romaine et observatoire fantastique du développement de la cité est d'abord décrit. Descendant ensuite de ces premières hauteurs, le lecteur est entraîné dans la richesse et la diversité de la Presqu'île, avant d'aborder les pentes puis le plateau de la Croix-Rousse où les canuts réalisaient, pour de médiocres salaires, de splendides étoffes de soie, d'or et d'argent. Franchissant le Rhône, il atteint l'ancien faubourg ouvrier de la Guillotière en passe de devenir, autour de deux universités, le « Quartier latin » de la ville et les aristocratiques Brotteaux proches du célèbre parc de la Tête-d'Or.
    Au-delà s'étendent la banlieue et les espaces champêtres très fréquentés par les Lyonnais et connus pour certains, comme le Beaujolais, dans le monde entier.

  • " L'Etat français vit, sous l'Ancien Régime comme aujourd'hui, de et par la province.
    Partout, des officiers, des particuliers qui se sont mis au service de l'Etat, des Etats provinciaux ou de l'Eglise ou qui ont été élus pour ce faire, s'activent pour que les différentes caisses soient alimentées. Par quel cheminement l'argent des tailles parvient-il des paroisses aux chefs-lieux d'élection et de là aux recettes générales puis à Paris ou à Versailles ? [...] Comment les Etats provinciaux s'organisent-ils pour asseoir et opérer les prélèvements qu'ils consentent à la monarchie ? [...] Comment la capitation, le vingtième, et les nouveaux impôts se mettent-ils en place, sont-ils perçus et évoluent-ils ? Quel intérêt l'Etat trouve-t-il à cette juxtaposition d'organismes et de fonctions et que lui revient-il, une fois les charges qu'il admet devoir rester dans les caisses régionales, déduites ? Quel poids financier supportent réellement, année après année, les populations, toutes impositions additionnées et toutes décharges ôtées ? [...] Sur toutes ces questions une mise au point s'imposait.
    Les Actes de cette journée s'y attachent en deux temps : en dressant un état des lieux à partir d'études de cas qui conduiront le lecteur du Nord au Dauphiné via la Normandie, la Bretagne, l'Anjou, la Guyenne et l'Auvergne puis au-delà de l'inévitable diversité, en dégageant, des pratiques communes et des résultats généraux [...] ". Françoise Bayard.

    Sur commande
  • Des catalans de la Côte Vermeille embarquent sur le Sumptuosa pour une croisière de rêve en Méditerranée. Mais la camarde est aussi à bord et même embusquée sur les sites les plus idylliques.
    Fille de la grande bourgeoisie banyulenque, Hélène accepte de participer à ce voyage malgré le pressentiment qu'elle y rencontrera son destin.
    Les légendes et les rancoeurs locales ont la vie dure. Des signes avertissent l'héroïne que la mort l'attend et elle en est presque soulagée. Mais, à sa grande surprise, celle-ci a un visage humain dangereux, inattendu. Son fils Kevin est menacé lui aussi.
    Une âme errante a-t-elle le pouvoir d'agir parmi les vivants ? Emilio, flic de bord héritier de Corto Maltese et marin sensible, fait des rêves étranges.

    Sur commande
  • Les deux retables provenant de la Sainte-Chapelle de Paris, exécutés pour le roi Henri II en 1553 par l'émailleur Léonard Limosin, comptent au nombre des chefs-d'oeuvre de la Renaissance française exposés au musée du Louvre.

    Ils ont pour thèmes la Crucifixion et la Résurrection du Christ, accompagnées des portraits de François Ier et Claude de France sur l'un, Henri II et Catherine de Médicis sur l'autre, ainsi que de scènes de la vie du Christ et de huit anges portant les instruments de la Passion. Ils constituent un cas unique de commande royale pour des retables en émail peint de Limoges et témoignent à ce titre du prestige atteint par cet art au milieu du XVIe siècle.

    Au-delà de leur valeur artistique et de la prouesse technique qu'ils représentent, ces retables sont également exceptionnels par l'importance de la documentation conservée à leur sujet, depuis leur création jusqu'à leur entrée au musée du Louvre en 1816, sans oublier l'histoire mouvementée qu'ils connurent pendant la Révolution.

    Cette publication offre l'occasion de réunir tous ces documents et de présenter l'étude historique et l'opération de restauration dont les retables ont fait l'objet en 2016

  • L'université Lumière Lyon 2 est née deux fois. À la suite des événements de mai 1968 qui ont diversement affecté les différentes disciplines de l'université de Lyon, une première université Lyon 2 (faisant le pendant de l'université scientifique et médicale Lyon 1) et regroupant le droit, les lettres et les sciences humaines est constituée en décembre 1969. En juillet 1973, deux nouvelles universités sont érigées - Lyon 2 et Lyon 3 - qui doivent se partager les locaux, les personnels enseignants et administratifs, techniques et de service, les enseignements et les diplômes délivrés. Le choix des enseignants fait de l'université Lyon 2 un établissement qui se consacre majoritairement aux lettres et aux sciences humaines et minoritairement au droit. Très vite, le nombre des étudiants d'origines sociales et géographiques variées s'y accrot de manière considérable (10614 étudiants en 1973-1974 ; 20514 en 1991-1992), ce qui ne laisse pas de poser nombre de problèmes résolus après de nombreuses crises et l'utilisation de palliatifs et de politiques divers. Au bout du compte, les personnels, les budgets, les locaux et les diplômes préparés croissent et se diversifient. L'histoire de Lyon 2 ne se résume cependant pas à cette croissance. L'université a été marquée par les hommes qui l'ont faite en rédigeant ses statuts et en la présidant. Ses statuts, par quatre fois imposés par la loi, mais élaborés démocratiquement, utilisent toujours des formules permettant à tous les tenants de l'université de participer à sa vie, ouvrant l'institution vers l'extérieur, la dotant de nouvelles missions tout en accentuant la centralisation. Ils révèlent sa culture qui dépasse l'orientation politique " de gauche " qu'on lui a souvent attribuée. C'est avant tout la volonté de débattre, d'enseigner autrement à tous les publics, de chercher ensemble, de partager des valeurs communes et la fierté d'appartenir à Lyon 2. Cette culture a cependant connu des limites, particulièrement lors des crises négationnistes, et s'érode aujourd'hui avec le départ des fondateurs et les nouvelles conditions de la vie étudiante et enseignante.

  • Une histoire de Lyon même en B.D. ne se raconte pas... de l'Antiquité au XIXe siècle, on y trouvera les grands moments qui ont fait la gloire de la métropole rhodanienne. De Munatius Plancus aux révoltes des Canuts, c'est une grande fresque imagée qui est offerte à tous les amateurs de B.D... de 7 à plus de 77 ans !

  • Crochet kawaii ; + de 35 amigurumis faciles à réaliser Nouv.

  • Titre: Genèse des marchés Theme1: Economie - Histoire économique Theme2:
    Résumé: Du Moyen Âge à aujourd'hui ce livre présente non pas un marché unique et omnipotent, mais des marchés : ceux de l'information, des capitaux, des produits et des services, de l'immobilier, de la terre et du travail. Ils sont vus comme des institutions concrètes et des espaces socio-économiques où s'affirment des pratiques de l'échange inégal, où s'expriment des hommes et des femmes pleins de projets comme d'inquiétudes et où se confrontent des manières de penser l'économie, la société, la culture. Le livre ne se borne donc pas à les prendre comme des mécanismes qui contribuent à coordonner les actions et les décisions d'agents en principe indépendants et qui donnent matière à conceptions intellectuelles et politiques. Il fait leur part respective aux marchés et aux biens publics.
    Pour comprendre l'émergence et les transformations des marchés dans le temps et l'espace, ce livre offre trois perspectives complémentaires.
    Les différentes échelles d'abord. Les places de marché, de la ville médiévale aux marchés financiers d'aujourd'hui. Les échanges entre marchés, depuis le colportage, les marchés et les foires locaux, le commerce intérieur jusqu'au commerce international, depuis la circulation des écrits jusqu'aux échanges numériques dématérialisés, de l'économie souterraine aux grands marchés continentaux.
    Ensuite les différences et convergences entre les valeurs et l'impact des trois grandes religions révélées sur les pratiques successives des acteurs comme des pouvoirs publics et sur la moralité des affaires. Enfin la diversité et les contradictions des doctrines économiques que développent les entreprises, les administrations et les États, ou qui naissent de la pratique des comptables et des ingénieurs, ou que créent les universitaires.
    Ce livre répond à l'intensité des questions actuelles sur les marchés, leur accès, leurs règles, usages, réseaux, dynamiques et crises en associant les travaux d'historiens, juristes, économistes, sociologues et les témoignages d'acteurs publics et privés.

    Sur commande
empty