Sciences humaines & sociales

  • La zoothérapie est utilisée comme auxiliaire aux thérapies conventionnelles. C'est une technique d'intervention faisant appel à l'animal, lui faisant jouer un rôle de trait d'union entre l'intervenant (le zoothérapeute) et l'individu auquel doit s'appliquer cette thérapie. Soutenue par la réflexion de médecins sur les effets médico-psychologiques de l'animal de compagnie, elle intervient en appoint des thérapies conventionnelles pour accompagner et dynamiser les personnes fragilisées par le handicap ou la dépendance. Le contact animal réussit et produit des effets, là où la relation humaine semble définitivement bloquée. Les animaux impliqués dans cette thérapie doivent être sélectionnés dans des normes d'éducation et de comportement et doivent être suivis attentivement sur le plan sanitaire. Cet ouvrage est consacré à l'utilisation de la zoothérapie dans la prise en charge de l'autisme, de l'hyperactivité et de la trisomie chez l'enfant.

  • La médiation animale est en plein développement en France. Elle est particulièrement recommandée en éducation spécialisée auprès de jeunes en grande difficulté d'inadaptation sociale. La médiation animale permet de développer différents types d'interventions aussi bien thérapeutiques qu'éducatifs ou psychologiques. Il d'ailleurs indispensable de bien saisir l'articulation de ces différents champs d'actions pour maîtriser les principes de l'intervention professionnelle en médiation animale. Outre le respect de règles élémentaires de prudence, d'éthique et de sécurité, la mise en place d'un programme en médiation animale exige de savoir articuler des connaissances de « lecture de l'animal » avec des compétences pédagogiques liées aux problèmes vécus par les enfants et les adolescents en difficulté.
    Ce manuel de zoothérapie offre tous les outils pour réussir son application en éducation spécialisée.

  • " nous connaissons tous le chien guide d'aveugle...
    Et, de fait, l'animal est un excellent médiateur, notamment pour l'enfant fragile ou handicapé. la complicité qui se crée avec l'animal permet le développement de liens affectifs qui deviennent rapidement des repères, une empreinte rassurante pour l'enfant. la réussite constatée de ces relations thérapeutiques tient sans doute au fait que l'animal ne porte aucun jugement verbal. il est l'antidote parfait à nos solitudes, à nos tensions, à nos appréhensions, à notre anxiété.
    On connaît toute la difficulté à entrer en contact avec des enfants fragilisés, handicapés ou marginalisés, aussi bien en milieu scolaire qu'en éducation spécialisée ou dans le domaine de la déficience mentale. reconnaître et considérer l'animal comme un véritable partenaire, un médiateur, est une approche qu'il serait dommageable de négliger. c'est ce que j'explique dans ce livre, à travers mes recherches, mes travaux et mes propres expériences.
    Il s'adresse tout aussi bien aux professionnels du social, de la santé et de l'éducation qu'aux parents et aux proches de ces enfants. "

  • Les personnes âgées placées en institution sont la plupart du temps privées de ce qui leur a longtemps tenu le plus à coeur : la maison que l'on quitte, le conjoint qui décède, la perte de l'autonomie et, parfois, la perte du sentiment de sa propre utilité. S'il ne peut rendre le foyer, le partenaire ou la vie d'antan, l'animal peut aider à se remémorer les souvenirs d'hier.
    De plus en plus utilisée en établissements (EHPAD, hôpitaux, etc.), la zoothérapie dynamise l'accompagnement au quotidien et soutient le soin :
    - la présence d'un animal de compagnie encourage une personne à s'exprimer, à laisser libre cours à ses émotions ;
    - elle peut l'aider à recouvrer un peu de sa motricité ;
    - le simple fait de caresser un animal suffit souvent à réduire la tension artérielle de la personne.
    La médiation par l'animal constitue un outil précieux qui profite non seulement à la personne âgée tout au long de son séjour en institution, mais aussi à sa famille et à l'équipe soignante qui l'entoure.

    Sur commande
  • En intervention auprès de personnes atteintes d'autisme, le zoothérapeute décrypte le comportement de l'animal, qu'il se doit de bien connaître, pour tester l'intensité de la présence de l'autiste. Auprès de ces patients, on vise particulièrement à améliorer l'aspect relationnel en donnant des outils de communication et en travaillant à maintenir ceux déjà en place. Certaines personnes atteintes profondément conserveront en mémoire le vécu et les expériences de la thérapie. De plus, elles pourront peut-être acquérir quelques réflexes de communication. D'autres patients réussiront à prendre conscience de leur fonctionnement relationnel et cela permettra l'apprentissage de certains comportements et aptitudes.

    Sur commande
empty