François Vouga


  • paul avait mis toute son énergie à fonder et consolider des communautés chrétiennes dans les principales villes de l'empire.
    cependant, le dessein universel de dieu va plus loin. il embrasse la totalité de l'humanité afin qu'elle ne soit plus régie par les seules lois du marché, avec ses violences et ses
    injustices, mais par la vérité, l'amour et la paix. autant dire que l'eglise ne vit pas pour elle-même. malgré ses faiblesses et la modestie de ses moyens, dieu l'a engagée sur le grand chantier qu'il a ouvert à la croix afin de recréer dans le monde une société nouvelle sous la seigneurie du christ.
    un enjeu auquel un écrit de la seconde génération s'est montré particulièrement attentif, l'épître aux ephésiens. plutôt qu'un commentaire, l'auteur a choisi la fiction. il imagine que quelques jeunes d'ephèse, marqués par le souvenir de paul rencontré naguère chez leurs parents, ont décidé de la rédiger, sous son nom, pour prolonger aussi loin que possible l'actualité de son message. sur une épître largement méconnue, un petit livre attachant, non exempt de vivacité et d'humour.
    a même de stimuler les
    chrétiens. et de les entraîner dans la singulière aventure de mondialisation que dieu a entreprise en jésus-christ.

    Sur commande
  • Abusivement interprétée comme un sacrifice destiné à racheter les péchés de l'humanité, la mort de Jésus connaît d'autres interprétations dans la Bible. Dans le cadre de ses recherches sur le Nouveau Testament, le théologien revisite la crucifixion du Christ comme révélation d'un Dieu paradoxal, offrant une relation au lieu de réclamer cultes et vénérations.

    Sur commande
  • Le climat politique de l'empire romain au ter siècle de notre ère n'est pas sans similitudes avec celui de notre modernité tardive.
    Mondialisation et domination de l'économie s'y expriment sous des traits prémonitoires. au nom d'un respect des personnes et de leur diversité, le nouveau testament s'attache à revaloriser l'autorité politique. les leçons qu'il délivre ont une actualité évidente, pour autant qu'on prenne la peine d'en dégager les principales orientations. c'est à cette tâche que se consacre françois vouga dans cet essai vigoureux qui met en évidence les passages suggestifs à cet égard, notamment de l'apocalypse de saint jean et l'epître aux romains.
    Sollicitant pour dialoguer des auteurs aussi divers que calvin, montesquieu, rousseau, stieglitz ou pasolini, françois vouga met en évidence une politique du nouveau testament qui fonde une société ouverte, dans laquelle la liberté se voit garantie par un rapport original à dieu et aux idéologies. oú l'on voit que, contrairement à ce que l'on pense, le christianisme reste essentiellement le moteur actif d'une responsabilité du politique hors de ses dérives tyranniques.

    Sur commande
  • Les individus semblent abandonnés à eux-mêmes par une société dont les croyances et les normes de comportement sont devenues incertaines.
    Ils sont livrés à une recherche d'identité qui les déconcerte. L'Evangile apporte une proposition de sens dans les conversations qui organisent la vie publique, à la maison, avec l'entourage familier, et dans le dialogue intime que l'on mène avec soi-même, dans la lecture, la promenade et la rêverie. Ce livre nous invite à relire aujourd'hui les textes fondateurs des évangiles et des épîtres, à entendre le sens et la promesse qui traversent notre quotidien : la vie de famille, les amitiés, le rapport à l'argent, le travail, les loisirs, les limites fluctuantes entre la santé et la maladie et celles, que l'on tente sans cesse de déplacer ; entre la vie et la mort.

    Sur commande
  • Pour la première fois depuis le XIXe siècle, une théologie en langue française offre une présentation systématique du message central du Nouveau Testament.
    L'intention de l'auteur est de rendre compte des affirmations essentielles du Nouveau Testament. Il s'efforce à cet égard d'interpréter les grands thèmes bibliques, d'en montrer la signification pour la compréhension de l'existence humaine et d'en souligner l'actualité. Qu'est-ce que cela veut dire lorsque Jésus et les évangiles annoncent la bonne nouvelle du Royaume, la venue du salut ou lorsque Paul proclame la justification gratuite de toute personne qui vit dans la confiance ? Cette présentation thématique n'est pas une tentative d'harmoniser la diversité théologique des divers écrits néo-testamentaires.
    Au contraire, l'auteur part du constat de la diversité et du conflit des interprétations dont la vie, la mort et la résurrection de Jésus de Nazareth sont l'objet. À partir de là, il montre que la pluralité théologique qui caractérise le christianisme primitif n'a rien d'accidentel, mais qu'elle résulte de l'essence même de l'Évangile et de la foi chrétienne. Les écrits du Nouveau Testament ont en effet en commun de transmettre une vision de l'être humain qui, affirmant la reconnaissance inconditionnelle de la personne indépendamment de ses qualités, fonde un universalisme pluraliste faisant de la diversité un élément constitutif et nécessaire de l'unité.

  • - Le regain actuel de communautarisme religieux et les manifestations d'intégrisme et de fanatisme inquiètent à juste titre.
    Pourtant la religion ne se réduit pas à cette dimension identitaire et politique. Les grands textes des religions proposent une conception de l'Absolu, de l'homme et du monde, un chemin spirituel, une éthique personnelle, qui visent à aider l'être humain à grandir dans sa propre humanité et à vivre en harmonie avec les autres. Comme ces textes sont parfois noyés dans de vastes ensembles ou difficiles à déchiffrer pour le profane, les Éditions Garnier se sont associées au Monde des Religions et à Télérama pour concevoir une Petite Bibliothèque des spiritualités en douze volumes qui offrent la quintessence des textes religieux des grandes traditions du monde.
    - Ces textes ont été choisis et sont présentés par les meilleurs spécialistes dans un souci de pédagogie pour un public non averti.
    Aux religions classiques (judaïsme, christianisme, islam, hindouisme, bouddhisme, sagesses chinoises), ont été ajoutés deux grands courants spirituels qui se sont développés en Occident en marge du christianisme : l'ésotérisme et la franc-maçonnerie.
    Croyants et non-croyants trouveront dans ces pages, qui ont contribué à façonner les grandes civilisations, matière à réflexion pour eux-mêmes ou tout simplement pour mieux comprendre notre monde, dont quatre habitants sur cinq se disent religieux.
    - Rassemblés en coffret, les volumes sont également disponibles à l'unité.

  • Les recherches exégétiques menées de nos jours sur le christianisme primitif permettent d'identifier une diversité importante de courants chrétiens dans le premier siècle de notre ère.
    Il n'y eut pas une seule Eglise de départ mais de nombreuses qui se disputèrent l'héritage de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus de Nazareth. Dans cet essai, François Vouga reconstitue ce qui fit le noyau irréductible de ces premières communautés. Le christianisme suscita des querelles dont on peut voir actuellement dans les différences confessionnelles les traces fondatrices et complémentaires.

    Sur commande
  • Quelques décennies après la mort du Christ, une oeuvre fait date et devient le premier évangile : c'est celui de Marc. C'est un commencement. Un geste littéraire de grande portée qui inspirera les autres évangélistes. Un évènement historique. Un coup d'essai que cette construction forgée une quarantaine d'années après ce qu'elle raconte de la vie et de la mort de Jésus, comme une biographie sélective - au sens d'un récit dramatique de l'engagement du Ressuscité.
    Un évènement qui pourrait bien avoir comme auteur une femme lettrée, vivant des les cercles pauliniens du Ier siècle. Une femme à laquelle pouvait être conférée quelque autorité comme le laissent supposer plusieurs traces historiques. François Vouga met en scène cette femme dans ces pages à la fois passionnantes historiquement, mais aussi spirituellement. C'est elle qui parle dans cet ouvrage et qui fait le récit de sa construction littéraire, ainsi que de sa rencontre spirituelle avec la Parole de Jésus. Elle dévoile le motif de ses choix, et la portée de ses voeux pour ce texte.

  • Partir à la rencontre de Jean Baptiste, à la recherche du personnage historique ou dans l'intention de mesurer et de comprendre sa signification dans la vie de Jésus et dans la pensée des premiers chrétiens, oblige à faire l'inventaire des ressources permettant d'en reconstruire la personne et l'oeuvre. On se trouve alors devant cinq portraits attribués à Marc, Flavius Josèphe, Matthieu, Luc et Jean.
    Tous originaux et fort différents les uns des autres. Céline Rohmer et François Vouga entreprennent de dégager les traits propres à chacun, d'en proposer une interprétation théologique et d'en comprendre la portée historique. Jean Baptiste, aux sources offre une traversée scripturaire et livre une recomposition de la figure du Baptiste souvent présentée comme celle d'un précurseur
    />

  • La dette traverse nombre de domaines différents : de l'économie au religieux en passant par les rapports d'amitiés ou de belligérance, elle régule les relations humaines en établissant des variables de comportements selon que les arguments pointent vers des remboursements formels ou des abandons purs et simples. Aujourd'hui, la phase néolibérale de la société accentue le caractère fonctionnel de la dette en ne tolérant quasi aucune remise ou aucun étalement, créant des sociétés dramatiquement écartelées entre riches et pauvre, creusant les fossés entre nantis et miséreux. Or, au coeur de la culture judéo-chrétienne figure le pardon que l'on peut définir comme un mécanisme de remise de dette qui explore des dimensions anthropologiques excédant la seule vérité économique. Dans cette étude, un philosophe et un bibliste abordent la question de la dette en la soumettant notamment à ce qu'en disent des passages du Nouveau Testament. A travers ce questionnement, c'est toute une éthique de la relation humaine qui se profile, évitant les processus naïfs de l'exonération systématique des créanciers imprudents et, dans l'autre sens, prévenant la dérive d'une réalité ancrée exclusivement dans une relation économique entre les êtres.

    Sur commande
  • L'architecture de l'évangile de Marc est thématique et discursive plus que narrative : le livre se présente comme un enseignement.
    Le thème principal n'en est pas la figure de Jésus, mais le don de la vie et du pain, et la foi. François Vouga et André Couture proposent dans ce livre une étude détaillée de la forme de l'évangile de Marc. Leurs observations conduisent à une lecture qui prend ses distances par rapport à la vision christocentrique à laquelle nous sommes habitués. La figure de Jésus joue un double rôle de révélateur par son enseignement et son attitude exemplaire, et l'évangile de Marc s'ordonne autour d'une réflexion sur la connaissance conjointe de Dieu et de la condition humaine.
    Le Jésus de Marc ne demande pas aux disciples de croire en lui, comme le fera par exemple le Jésus johannique, mais de mettre leur confiance en Dieu.

    Sur commande
  • Sur commande
empty