Labor Et Fides

  • On commémore largement le centenaire de la Première Guerremondiale en 2014. Il importe d'offrir pour cette occasion une réflexion de fond sur les mutations des réalités militaires, et partant, des modalités de construction de la paix, depuis un siècle et tout particulièrement depuis la fin de la guerre froide. Tel est l'objet de cet ouvrage, issu d'un Séminaire et d'un Colloque qui ont rassemblé à Strasbourg plusieurs des principaux spécialistes de ces questions. Ce livre est l'occasion de croiser les regards et les disciplines : histoire, sciences politiques, études stratégiques, polémologie et irénologie, médiation internationale, droit, philosophie, théologie, éthique. Un véritable dialogue interdisciplinaire s'est ainsi instauré entre les vingt-quatre contributeurs, qui livrent ici le fruit de leurs recherches en cours, dans un domaine qui demeure encore en grande partie en friche.

    Sur commande
  • En 2012, on fête le centenaire de la naissance de Jacques Ellul (1912-1994).
    Comme souvent pour les figures qui anticipent de leur vivant des problématiques du futur, ce penseur visionnaire se fait mieux entendre aujourd'hui qu'au siècle dernier. Sur des domaines comme la technique, la propagande ou la croissance, Jacques Ellul a écrit des dizaines de livres que l'on réédite largement aujourd'hui tant ils permettent de donner au présent des clés de compréhension et aussi des moteurs pour l'action.
    En 2012, de nombreux hommes et femmes politiques, scientifiques, philosophes, journalistes, écologistes ou théologiens s'inscrivent ouvertement dans la filiation intellectuelle d'Ellul, ce que décrit cette anthologie alphabétique de soixante figures essentiellement françaises, mais également coréennes, suisses, américaines et anglaises.
    De José Bové à Jean-Claude Guillebaud en passant par Noël Mamère, Denis Tillinac, Olivier Abel, Dominique Bourg ou Jean Baubérot, ces soixante héritiers de Jacques Ellul se sont confiés à Frédéric Rognon pour expliquer leurs dettes, mais aussi leurs réserves à l'égard de Jacques Ellul.
    Leurs témoignages permettent d'entrer de façon percutante dans sa pensée qui éclaire les grands défis contemporains en matière d'écologie, de développement, de communication ou de religion.

    Sur commande
  • Cet ouvrage retrace l'évolution des grandes Églises historiques sur la question de l'écologie.
    C'est au cours des années 1960 que les premiers penseurs protestants identifient un lien possible entre croyances et crise environnementale. Une importante réflexion a été menée au sein du Conseil oecuménique des Églises. Elle a débouché sur un programme mis en place dès les années 1980, «Justice, paix et sauvegarde de la création», ainsi que plusieurs documents et prises de position théologiques. Malheureusement, ce travail est demeuré celui d'une élite. Il n'a jamais concerné les paroisses locales. Pourquoi cet échec? C'est une des premières questions à laquelle cet ouvrage répond.
    Ensuite, l'encyclique du pape François Laudato si' a mis l'Église catholique au centre de l'agenda du verdissement des Églises. Après avoir montré que déjà au XIXe siècle plusieurs scientifiques catholiques essayaient de concilier leur foi et leurs connaissances environnementales, nous verrons que c'est surtout à partir du sud du monde, avec notamment la théologie de la libération et par l'engagement de la Compagnie de Jésus, que cette prise de conscience a pu avoir lieu, tardivement, dans le catholicisme. Mais là encore, sans réel impact en ce qui concerne l'engagement local des paroisses en Europe.
    Si les discours théologiques des Églises intègrent de plus en plus la dimension environnementale, le temps des paroisses prophétiques ou exemplaires dans ce domaine en Europe semble encore bien loin.


  • auteur d'une oeuvre considérable (cinquante-huit livres, plus d'un millier d'articles), jacques ellul (1912-1994) est cependant resté dans l'ombre toute sa vie.
    critique de la modernité technique à l'époque des trente glorieuses, réticent à l'égard des utopies séculières au temps du "tout est politique", en dialogue exigeant avec le marxisme lorsque celui-ci, véritable "idéologie dominante ", ne souffrait aucune mise en question, confessant sa foi chrétienne quand on ne parlait que de fin de la religion, il ne fit preuve d'aucune complaisance à l'endroit des modes intellectuelles et culturelles.
    on le redécouvre aujourd'hui, plus de dix années après sa mort, en se disant qu'il avait peut-être tout simplement eu raison trop tôt, avant tout le monde. sa critique de la société technicienne, en particulier, rencontre un écho grandissant dans les milieux écologistes et altermondialistes, mais aussi auprès de nombre de nos contemporains soucieux de l'avenir de la planète et des générations futures.
    intellectuel protestant du xxe siècle, jacques ellul se révèle être un penseur du xxie siècle : un homme de notre temps, qui nous aide à comprendre notre condition moderne, et plus particulièrement la mission des chrétiens pour aujourd'hui.

empty