Ernesto Ottone

  • Pour comprendre les violents conflits identitaires qui traversent aujourd'hui les sociétés ex-colonisatrices ou ex-colonisées, Ernesto Ottone revient sur l'histoire paradoxale de la mondialisation au xxe siècle.Au long de cette genèse, traversée par des guerres meurtrières et des conflits idéologiques, il remet en cause la conception de l'«universel» qui promeut des représentations culturelles fondées sur le rejet de l'autre.Il prône l'«accumulation civilisationnelle», un outil conceptuel pour réinterpréter ces antagonismes à la lumière des valeurs de tolérance issues de toutes les cultures.Un moyen de se départir des résidus de barbarie dissimulés dans le refus du vivre ensemble.

  • " Le Chili et le monde ont bien changé depuis cette époque " nous avons fait ces choix politiques qui ont failli nous coûter la vie. Nous portons la marque de 1973, au coeur comme dans notre esprit. Nous n'avons oublié aucun de nos compagnons d'idéaux qui sont tombés dans la tourmente, dont nous savons aujourd'hui que rien n'importe plus que de s'opposer toujours à ce qu'elle revienne. Nous avons tenté de regarder l'histoire de notre pays les yeux grands ouverts, sans chercher d'excuses confortables aux erreurs commises. Nous ne craignons plus d'être montrés du doigt pour avoir changé d'idée sur la façon dont progressent véritablement les peuples et dont se créent les conditions d'une amélioration de la vie au bénéfice de tous. Voilà le point de départ d'une réflexion sur le destin hors du commun d'une génération, chilienne mais pas seulement, qui a rêvé de révolutionner en profondeur le monde dans lequel elle vivait. Quelques semaines après le " show " des quarante ans de Mai-68, Après la révolution est une heureuse exploration du réel, en dehors des artifices de relecture de l'histoire. Acteurs d'une histoire qui continue encore de fasciner des millions d'individus, Muñoz et Ottone restituent le temps de la genèse " révolutionnaire " chilienne (mais aussi de la révolution cubaine), témoignent sans fard de leur propre histoire et affrontent sans détour la question de l'échec de l'utopie socialiste.

    Sur commande
empty