Tempus/perrin

  • Symbole de l'identité aristocratique et objet par excellence de la transmission héréditaire, le château a vu son statut changer considérablement au cours du XXe siècle. Vouloir conserver un château et ne pas rompre avec les valeurs familiales fondées sur le principe de la continuité, oblige à rechercher de nouvelles sources pécuniaires et contraint les propriétaires à un effort d'inventivité, dont l'une des principales manifestations est l'ouverture au public.
    L'auteur aborde, sous la forme d'une enquête vivante et percutante, tous les aspects de la vie de ces châtelains, à qui il donne directement la parole.

  • dressant le tableau de la france aristocratique d'aujourd'hui, eric mension-rigau éclaire sa vie privée et ses mentalités.
    il souligne le rôle de la mémoire familiale à travers l'attachement aux noms, aux titres, aux lieux et aux objets qui ancrent la destinée de la famille dans une continuité historique et dans une terre, berceau originel de la lignée. il décrit le tissu serré des signes, des pratiques et des représentations par lesquels la noblesse et la grande bourgeoisie qui lui est agrégée préservent un modèle de société, maintiennent une volonté d'exemplarité, et se soucient de transmettre les valeurs traditionnelles.

    Sur commande
  • La vie et le portrait du dandy légendaire qui, jusqu'à sa mort, fascina ses contemporains et fut un phénomène médiatique exceptionnel : « prince de la mode » qui multiplia les conquêtes féminines, ami de Marcel Proust et de D'Annunzio, esthète qui mit son goût raffiné au service des collectionneurs américains, patriote partisan de l'Entente cordiale et de l'alliance franco-russe, acteur de l'ombre aux Conférences de la paix en 1919, père de famille attentif et chrétien exemplaire face à la maladie.
    Un tableau de la France de la Belle Époque à travers le destin d'un homme hors du commun, le dernier des grands seigneurs d'Ancien Régime, qui contribua à son éclat et à son rayonnement.

    Sur commande
  • En 1857, un prêtre et une aristocrate fondent l'OEuvre des campagnes.
    Cette institution, qui existe toujours, est destinée à mobiliser la noblesse contre le délitement du catholicisme dans les campagnes. Par ses dons et en privilégiant l'action locale et pastorale plutôt que le combat politique, elle doit favoriser le retour de la foi dans les paroisses. S'appuyant sur une vaste documentation, cette étude de l'alliance, parfois dénoncée, du château et du presbytère, permet la relecture globale d'un siècle et demi de relations entre les élites nobiliaires et le clergé rural.
    Une étude jusqu'ici inédite de la vie sociale en France.

    Sur commande
empty