Dominique Picard

  • Le savoir-vivre existe dans toutes les cultures et à toutes les époques. À l'heure des « incivilités », la politesse reste une valeur phare dans les sondages. Preuve s'il en est de son utilité et de son actualité.
    Elle ne se réduit pas à une suite de prescriptions. Système de valeurs fondé sur le respect, la reconnaissance et la réciprocité, elle permet à chacun de trouver sa place, de défendre son image et de construire son identité. Code de conduite, elle régule les contacts sociaux dans l'espace privé comme dans la vie professionnelle, avec ses proches comme avec les inconnus.
    Connaître les enjeux et les fonctions de la politesse, c'est comprendre ce qui fonde le lien social et la convivialité. C'est aussi savoir mieux vivre ensemble.

  • A l'heure des " incivilités ", l'ensemble des codes sociaux que l'on appelle communément la " politesse " ou " le savoir-vivre " sont parfois jugés arbitraires, dépassés, voire ridicules ou inutiles. En réalité, la politesse est aux relations sociales ce que la grammaire est à la langue : un système de règles codifiées dont on peut établir la structure et la logique de fonctionnement ; comme la langue permet des expressions infinies, elle sous-tend les conduites individuelles, champ de la spontanéité et de l'invention personnelle. Elle permet à chacun de trouver sa place et de faire bonne figure devant les autres. En comprenant le sens des rituels sociaux, cet ouvrage appréhende les fondements de ce que l'on appelle le " lien social ", l'" appartenance culturelle " ou la " citoyenneté ".

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Le savoir-vivre n'est pas une notion désuète. D'abord parce que ses règles sont toujours en usage, même si elles évoluent. Et puis, si aujourd'hui on se plaint autant de l'" incivilité ", c'est bien parce que la " civilité " reste un besoin fondamental. L'incivilité, c'est la méconnaissance, la négation et le rejet de l'autre. La politesse, elle, repose sur le respect, la reconnaissance et la réciprocité. Ensemble, ces valeurs essentielles constituent un système cohérent, qui facilite le contact et régule les relations sociales. Au-delà des variations culturelles, c'est ce système qu'on retrouve dans toutes les civilisations. En saisir les logiques, c'est comprendre la nature des liens qui nous relient aux autres ; c'est devenir acteurs de notre convivialité ; et c'est aussi se doter d'une clé pour accepter les différences et savoir vivre ensemble. Dans un style alerte et vivant, Dominique Picard met en perspective une analyse rigoureuse des codes du savoir-vivre avec l'observation de situations vécues prises dans la vie quotidienne. Elle en dégage les significations plurielles. Elle apporte ainsi une réponse approfondie et convaincante à la question : pourquoi la politesse oe

    Sur commande
  • La politesse est aux relations sociales ce que la grammaire est à la langue : un système de règles codifiées permettant des expressions infinies au niveau des conduites individuelles. Elle permet à chacun de trouver sa place et de « faire bonne figure » dans la société. Cet ouvrage explique les fondements de ce que l'on appelle le « lien social », l'« appartenance culturelle » ou même la « citoyenneté ».

  • Si la notion de conflit est fréquemment étudiée dans sa dimension sociale et collective (guerres, lutte des classes...), sa dimension interpersonnelle a été rarement analysée en sciences humaines.

    Pourtant, le conflit est inhérent aux rapports humains. Il fait partie des formes « normales » de la relation à l'autre au même titre que la « bonne entente » ou l'évitement. Et, de la divergence d'intérêts à la défense identitaire ou encore au désir de pouvoir, de nombreux facteurs y mènent. Mais, tout en étant normal et même utile, le conflit fait peur : une fois déclenché, il a tendance à s'auto-entretenir...

    En jetant les bases d'une véritable psychosociologie des relations conflictuelles, Edmond Marc et Dominique Picard appréhendent les enjeux du conflit, ses mécanismes généraux et ses modalités. Ils permettent ainsi de mieux l'affronter et le résoudre.

  • L'École de Palo Alto (du nom d'une petite ville de Californie) désigne un groupe de chercheurs réuni dans les années 1950, autour de la personnalité exceptionnelle de Gregory Bateson. Elle a révolutionné le champ des sciences humaines en plaçant la communication et la notion de système au centre de sa théorisation. Ne pas séparer l'individu du contexte culturel et relationnel dans lequel il évolue devient le fondement d'un nouveau modèle qui s'applique aussi bien à la famille qu'à la psychiatrie ou au monde du travail.
    Cet ouvrage présente l'émergence, l'histoire et le rayonnement de l'École de Palo Alto. Il en explicite les principaux apports théoriques (double contrainte, niveaux de changement...) et pratiques (thérapies familiales et systémiques, analyse des organisations...). La grande force de ce courant de pensée a été en effet de concilier les exigences d'une pensée globale novatrice avec celles de l'action singulière.

  • Cette 4e édition actualisée et complétée fait le point sur la question de la relation interpersonnelle en analysant les différentes formes de relations entre les individus et la structure de ces relations.

    Sur commande
  • Un vaste choix d'exercices originaux, variés et progressifs. Un entraînement aux épreuves du Bac. Des exercices spécifiques de prise de parole, d'argumentation et de communication pour s'entraîner au Grand Oral. Des diaporamas et des exercices pour travailler le calcul mental et les automatismes. Une double page par chapitre pour apprendre à démontrer et à raisonner. Une mise en perspective historique en ouverture de chapitre.
    De l'AP pour consolider les fondamentaux et se préparer aux études supérieures.

    Sur commande
  • Si la notion de conflit est fréquemment étudiée dans sa dimension sociale et collective (guerres, lutte des classes.), sa dimension interpersonnelle a été rarement analysée en sciences humaines.
    Pourtant, le conflit est inhérent aux rapports humains. Il fait partie des formes « normales » de la relation à l'autre au même titre que la « bonne entente » ou l'évitement. Et, de la divergence d'intérêts à la défense identitaire ou encore au désir de pouvoir, de nombreux facteurs y mènent. Mais, tout en étant normal et même utile, le conflit fait peur : une fois déclenché, il a tendance à s'auto-entretenir.
    En jetant les bases d'une véritable psychosociologie des relations conflictuelles, cet ouvrage appréhende les enjeux du conflit, ses mécanismes généraux et ses modalités. Il permet ainsi de mieux l'affronter et le résoudre.


  • la perspective ouverte par l'ecole de palo alto s'impose comme l'une des plus originales et des plus fécondes de ces dernières décennies.
    son succès tient aussi bien à ses formulations théoriques qu'à ses applications pratiques. elle présente trois grandes orientations : une théorie de la communication ; une méthodologie du changement et de l'intervention ; une pratique thérapeutique profondément novatrice. ce qui fait l'unité de ces recherches, c'est leur référence commune à l'approche systhémique. c'est à palo alto, en californie, que gregory bateson, chercheur à la curiosité infatigable et inventive, a suscité des travaux dans des domaines aussi variés que la communication, les stratégies de changement ou la schizophrénie.
    sa théorie du " double bind " à totalement renouvelé la compréhension de cette maladie mentale et lui a procuré une célébrité méritée. bateson a su s'entourer de collaborateurs de talent et inspirer des continuateurs aussi prestigieux que don d. jackson, jay haley, virginia satir ou paul watzlawick. ils ont été notamment à l'origine des thérapies familiales et des thérapies brèves. cet ouvrage donne une vision d'ensemble de ce courant de la psychologie.
    il fait la synthèse de très nombreux travaux et s'impose par la clarté de sa présentation. sans rien abandonner de la rigueur scientifique, il sait rendre accessibles ces recherches passionnantes à un vaste public.

  • Après un temps d'introduction au sujet, l'auteur répond, à la lumière de la pensée chrétienne et de la doctrine sociale de l'Église, à un ensemble de questions épineuses et plus que jamais d'actualité : politique, guerre et paix, réchauffement climatique, économie, lutte contre la pauvreté, finance, droits de l'homme, mondialisation...

    Dans des échanges qui réunissent clarté, érudition et exhaustivité, il propose une analyse éthique des principaux défis contemporains, sans esquiver les problématiques les plus difficiles, ni omettre de revenir aux sources bibliques.

    Il prend le temps de se référer, ou de réfuter, quelques grands penseurs, chrétiens ou non, d'hier et d'aujourd'hui.

    Cet ouvrage a pour finalité de proposer des outils intellectuels pour que chaque chrétien ou homme de bonne volonté puisse contribuer à « prendre soin de la maison commune ».

    Sur commande
  • Cet ouvrage fait le point sur la question de la relation interpersonnelle à travers l'analyse des différentes formes de relations entre les individus et de la structure de ces relations.

  • La communication est la plus naturelle et la plus compliquée des choses. Elle est autant source d'entente, de partage et de plaisir que de malaise, d'incompréhension et de conflits. Mais qu'est-ce qui fait dériver la relation dans un sens ou dans l'autre ? À quel moment s'installe le malentendu ? Pourquoi est-il alors si difficile de renouer le dialogue ?

    C'est à ces questions que le présent ouvrage s'efforce de répondre. Il le fait en s'appuyant sur de nombreux exemples, tirés de la vie quotidienne, où chacun peut se reconnaître et retrouver un peu de son histoire. Il les éclaire par les apports de la psychologie en les rendant accessibles et parlants.

    Il réfute l'idée que la « bonne communication » serait la norme. Les relations comportent des risques et des enjeux décisifs pour l'image de soi, la défense de son territoire, le maintien ou la rupture des liens ; et nous engageons trop de nous-mêmes dans le contact avec les autres pour qu'il soit simple ; les quiproquos, les disputes ou les conflits constituent donc l'ordinaire de la vie sociale et intime.

    Cet ouvrage n'apporte pas de recettes pour éviter des heurts inévitables. Il permet plutôt à chacun d'être l'analyste de ses propres difficultés afin de les surmonter.

    Écrit dans un style alerte et vivant, il nous aide à comprendre nos incompréhensions, à saisir les sources des conflits quotidiens et à y faire face de façon positive et adaptée.

    Sur commande
  • Dès qu'il est question d'approche systémique, de psychothérapie, de psychologie sociale ou encore de sociologie des organisations, l'École de Palo Alto est une référence incontournable.
    Gregory Bateson (1904-1980) est le personnage central de ce groupe de chercheurs qu'on a réuni sous le nom de l'École de Palo Alto. En travaillant notamment auprès de schizophrènes, il comprend qu'on ne peut pas séparer l'individu du contexte culturel et relationnel dans lequel il évolue. Il met peu à peu en relief l'importance des formes de communications pathologiques. La compréhension des injonctions contradictoires, la théorie de la double contrainte, tout ce qui relève de la métacommunication en somme devient le coeur d'une approche systémique de l'homme. Le modèle de communication ainsi élaboré va trouver son application aussi bien dans le champ de la psychothérapie (et particulièrement avec les thérapies familiales) que dans le monde du travail et des organisations.
    Cet ouvrage présente l'émergence, l'histoire et le rayonnement de l'École de Palo Alto. Il en explicite les principaux apports. Il montre que la grande force de ce courant de pensée, à la fois systémique et pragmatique, a été de concilier les exigences d'une pensée globale et théorique avec celles de l'action pratique, forcément singulière.

  • Cet ouvrage fait le point sur la question de la relation interpersonnelle à travers l'analyse des différentes formes de relations entre les individus et de la structure de ces relations.

  • Quelles technologies influencent les qualités sanitaires, toxico-nutritionnelles et organoleptiques des viandes ? Comment prévenir les risques d'oxydation et le développement bactérien ? Quels sont les facteurs réels de risque de cancer ? Quels types de production sont développés en France ? Quelles conditions d'élevage améliorent les qualités sensorielles et nutritionnelles des viandes ? Autant de questions auxquelles ce livre, fruit du travail de 39 auteurs, se propose de répondre en s'appuyant sur des articles référencés.

    Sur commande
  • Si la notion de conflit est fréquemment étudiée dans sa dimension sociale et collective (guerres, lutte des classes.), sa dimension interpersonnelle a été rarement analysée en sciences humaines.
    Pourtant, le conflit est inhérent aux rapports humains. Il fait partie des formes " normales " de la relation à l'autre au même titre que la " bonne entente " ou l'évitement. Et, de la divergence d'intérêts à la défense identitaire ou encore au désir de pouvoir, de nombreux facteurs y mènent. Mais, tout en étant normal et même utile, le conflit fait peur : une fois déclenché, il a tendance à s'auto-entretenir.
    En jetant les bases d'une véritable psychosociologie des relations conflictuelles, cet ouvrage appréhende les enjeux du conflit, ses mécanismes généraux et ses modalités. Il permet ainsi de mieux l'affronter et le résoudre.

  • Le conflit est inhérent aux rapports humains. Il fait partie des formes 'normales' de la relation au même titre que la 'bonne entente ', la coopération ou l évitement. Et beaucoup de facteurs y mènent : la divergence d intérêts, de points de vue ou d opinions ; la défense identitaire, territoriale ou éthique ; le désir de pouvoir, de possession ou de domination...
    Cependant, tout en étant normal et même utile, le conflit fait peur et on a souvent tendance à le fuir. La raison en est qu il génère des sentiments négatifs : anxiété, colère, violence, peur du rejet, de la rupture de la relation... À l inverse, certains s installent durablement dans le conflit. Car une fois déclenché, un conflit a tendance à s auto-entretenir.
    En jetant les bases d une psychosociologie du conflit, cet ouvrage propose de définir cette notion, de comprendre les enjeux du conflit, son processus et ses modalités. Au-delà de la mécanique générale du conflit, les auteurs analysent les particularités des conflits qui apparaissent dans la sphère professionnelle.

empty