David B.

  • L'ascension du haut mal

    David B.

    Le Haut Mal c'est le nom qu'on donnait à l'épilepsie au Moyen Âge.
    L'Ascension du Haut Mal c'est l'histoire d'une famille au milieu des années soixante dont le fils aîné, Jean-Christophe, est atteint par cette maladie à l'âge de sept ans. C'est le regard que porte son petit frère, Fafou, qui devient David, sur le bouleversement que ses crises entraînent dans la famille, sur la façon dont les adultes, parents, médecins, passants, charlatans, gourous, réagissent et tentent de guérir Jean-Christophe. Ce sont les souvenirs des ancêtres de la famille. C'est tout l'imaginaire que Fafou projette sur le monde et les événements qui l'entourent et qui participent à la construction du dessinateur qu'il est devenu.
    Ce classique du catalogue L'Association et de la bande dessinée, dont la première édition est maintenant épuisée, est désormais réédité dans une version reliée.

  • André Breton, le fondateur du mouvement, est bien démuni : il n'a plus de femme dans sa vie, ses compagnons surréalistes sont partis ou ont été exclus et surtout, il lui semble qu'il a perdu ce qui faisait l'âme du surréalisme. Il engage donc son ami, le détective Nick Carter, pour enquêter et retrouver cette chose indicible qui lui aurait été volée. Nick Carter va parcourir le temps et l'espace dans un entrelacement de décors fantastiques, de personnages tortueux, de femmes fatales, de situations périlleuses, de crimes et de machines extraordinaires pour remettre la main sur ce qu'André Breton appelait « l'or du temps ».

    Sur commande
  • Le mort détective

    David B.

    Démarré il y a quelques années dans l'éphémère revue Black (Coconino), Le Mort détective est un feuilleton composé uniquement des têtes de ses chapitres. Chaque page contient un titre, une (sublime) illustration, et une phrase « extraite » d'un texte auquel nous n'aurons pas accès. C'est tout. Guidés par les indices que David B. nous fournit, c'est à nous, lecteurs, de deviner, d'imaginer ce qu'il se passe entre les moments clefs. Loin de nous perdre, c'est avec ferveur qu'on suit les péripéties du mort détective, de la fille aux 1000 poignards, du poulpe géant et de tous ces personnages étranges, effrayants ou grotesques, qui peuplent l'univers graphique de l'auteur. On retrouve avec bonheur le trait noir précis et puissant de David B, et on partage avec lui le plaisir d'animer ces infatigables gargouilles. Avec Le Mort Détective, David B pousse l'ellipse de l'espace inter-iconique à son paroxysme, mais c'est bien à vivre une incroyable épopée plutôt qu'à un exercice de style qu'il nous convie.

    Sur commande
  • David a disparu. Travers, le soldat perdu de Napoléon qui est aussi le fondateur des Incidents de la nuit, semble être à l'origine de la vague de crimes qui frappe Paris. Dans un bureau obscur, le commissaire Hunborgne et Marie, la journaliste du Nou-veau Détective, partent à sa recherche. Ils croiseront sur leur chemin Jean-Christophe, le frère de David, bien disposé à le venger.

    Sur commande
  • Dans Les Incidents de la nuit, série commencé en 1999, qui avait fait l'objet de trois Mimolette, David B abordait Paris par le biais du rêve, de la littérature et de l'autobiographie. Guidé par ses cauchemars, il se lance à la poursuite d'Emile Travers, héros de la bataille de Waterloo qui hante la capitale et se re-fuse à mourir, relançant sans cesse la parution d'un journal écrit par de futurs fantômes relatant des faits fantastiques ou ésotériques en les présentant comme authentiques.
    Augmentée d'une trentaine de pages et faisant l'objet d'une nouvelle édition, cette fresque, en mêlant les personnages emblématiques de la mythologie, de la vie privée de l'auteur et de l'histoire criminelle de Paris, dévoile un autre vi-sage de l'autobiographie : celui qui ferme les yeux.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Les routes asiatiques sont peuplées de fantômes qui attirent et intriguent. Mais quand David B. décide d'interroger les habitants, les bouches restent scellées, le sujet est tabou. La quête de son voyage est trouvée : il devra percer le mystère de ces êtres à l'absence encombrante. De ville en ville, de rencontres en découvertes, l'auteur, à travers son journal, livre au lecteur les aveux qu'il récolte.

    Sur commande
  • Héritier du sage Daniel, Hasib est un jeune bûcheron promis à de grands desseins. Lorsque ses acolytes l'abandonnent au milieu de la forêt par cupidité, il fait la rencontre de la Reine des serpents. Elle lui raconte alors son histoire, une aventure fabuleuse peuplée de dieux et de démons, de princes et de prophètes. Les intrigues s'entremêlent dans cette interprétation enchanteresse du Conte de Hâsib Karîm ad-Dîm, par lequel David B. nous ouvre les portes des Mille et Une Nuits.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • David B. est un génie. Il a reculé les limites de la bande dessinée et c'est tout naturellement qu'il s'en trouve, la plupart du temps, écarté des honneurs officiels réservés à ce mode d'expression. Ça viendra. Il est vrai que David B. ne rend pas la tâche facile aux béotiens, tant il s'écarte de tout : de lui-même et du monde. Mais pour mieux y revenir.
    Mon frère et le Roi du Monde, en partant de la commande d'une exposition pour le Festival de Colomiers et pour le musée de L'Abbaye Sainte-Croix-des-Sables-D'Olonne, est une suite de 36 diptyques, 72 portraits face à face qui, au delà de la virtuosité qu'on lui connait, vont explorer un ailleurs d'autant plus troublant qu'ils relèvent d'une inquiétante familiarité : Un David B. qui renoue, qui tourne autour, qui revient à SON sujet : un autre-lui-même : le frère. Un autre frère : le Roi du Monde. Une autre forme d'autobiographie : purement plastique, mais qui ne raconte pas moins pour autant (voir : plus, peut-être...) Une suite de dessins qui, en représentant le frère et la figure mythologique dont parle Rene Guénon, dessine UN portrait : celui de l'auteur à travers... son double ? Quel double ? Qui est le frère ? Qui est le roi ? Ne serait-ce pas toujours David ?... Mais un David toujours en devenir, toujours en recherche, toujours rêvélé et à la fois caché. Un David TOUJOURS : B.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Nuits 491 à 498. Hâsib le bucheron a été abandonné dans une caverne par ses camarades. Il y a rencontré la Reine des serpents, qui a entamé pour lui de fabuleux récits... Où l'on retrouve le prince Janshâh, éperdument épris de Shamsa, la femme oiseau du roi Salomon. Amour et parjure, batailles épiques et araignées géantes... De Kaboul au Caire s'entremêlent périples, intrigues et quêtes spirituelles alors que les nuits se succèdent.

    Sur commande
  • David B. profite de ses déambulations italiennes pour donner chair à son imaginaire et rebondir sur un détail qui l'a marqué aux détours des ruelles de Trieste, de Bologne ou de Venise. Aussi, il met en scène des références précises - un film, une lecture, un fait divers, de façon ludique, fantasmagorique ou réaliste. Ainsi, il nous livre le fruit de ses réflexions sur des villes, un pays, une culture qu'il affectionne.

    Sur commande
  • L'auteur évoque les expériences familiales, dans la macrobiotique ou de vie communautaire, avec comme toile de fond l'épilepsie de son frère aîné. Mélanges de souvenirs et de visions oniriques.

  • Le cheval blême

    David B.

    Sur commande
  • A l'issue de la Première Guerre mondiale, l'Italie reçoit un certain nombre de territoires mais on lui refuse la Dalmatie et le port de Fiume. En septembre 1919, Gabriele D'Annunzio, à la tête d'anciens soldats, prend la ville pour l'offrir à son pays. Or, l'Italie décline son offre. Il déclare donc Fiume République indépendante, dans laquelle Lauriano est chef de gang.

    Sur commande
  • Le capitaine écarlate t.1

    David B.

    • Dupuis
    • 26 Avril 2000

    Les pirates sont entrés dans paris.
    Un trois-mâts glisse entre les façades du faubourg saint-germain. a son bord, le capitaine ecarlate déchaîne la foudre et le canon.
    Prenez garde, lectrices, lecteurs, à l'imagination tempétueuse de david b. et aux bourrasques d'encre de chine d'emmanuel guibert. ils font voler les têtes !.

    Sur commande
  • L'auteur évoque les expériences familiales, dans la macrobiotique ou de vie communautaire, avec comme toile de fond l'épilepsie de son frère aîné. Mélanges de souvenirs et de visions oniriques.

    Sur commande
  • L'auteur évoque les expériences familiales, dans la macrobiotique ou de vie communautaire, avec comme toile de fond l'épilepsie de son frère aîné. Mélanges de souvenirs et de visions oniriques.

  • L'auteur évoque les expériences familiales, dans la macrobiotique ou de vie communautaire, avec comme toile de fond l'épilepsie de son frère aîné. Mélanges de souvenirs et de visions oniriques.

    Sur commande
  • Sur commande
  • L'auteur évoque les expériences familiales, dans la macrobiotique ou de vie communautaire, avec comme toile de fond l'épilepsie de son frère aîné. Mélanges de souvenirs et de visions oniriques.

    Sur commande
  • L'auteur évoque les expériences familiales, dans la macrobiotique ou de vie communautaire, avec comme toile de fond l'épilepsie de son frère aîné. Mélanges de souvenirs et de visions oniriques.

empty