Claire Renaud

  • Joseph travaille au service des objets trouvés de la gare de l'Est. Plutôt taiseux et renfermé, il occupe ses journées à rêver la vie des autres à travers les merveilles qu'il garde précieusement pour eux, et à ne pas vivre la sienne. Un soir, tandis qu'il fait la tournée des trains arrê-tés, il est attiré par des bruits inhabituels... et découvre sous un siège un bébé abandonné dans un couffin. Touché plus qu'il ne le voudrait, il se résout à le ramener chez lui. Juste pour la nuit. Le lendemain, il s'apprête à confier l'enfant aux services sociaux lorsque l'émotion l'envahit. C'est une évidence: il ne peut pas le leur laisser.
    Pour la première fois, une histoire entre dans la vie de Joseph...

  • Ondine vit avec sa soeur Marine, sa me`re Oce´ane et sa grand-me`re Pe´lagie. Entre filles, tranquilles. Jusqu'au jour ou` Ondine remarque un garc¸on, a` l'e´cole. Beau, myste´rieux, inaccessible... comment l'aborder ? Elle est comme une poule devant un couteau ! En se couchant le soir, elle lance une petite prie`re a` qui peut l'entendre...

    Le lendemain, au re´veil, elle s'aperc¸oit qu'il n'y a plus une seule fille sur Terre !! Non, plus une seule. Soeur, me`re, grand-me`re, copines et mai^tresse, elles ont e´te´ transforme´es en garc¸ons... et ne se rendent compte de rien !

    Est-ce un coup du myste´rieux Misteress Smith, e´trange personnage coiffe´ d'un haut-de-forme qui est apparu dans sa chambre tel un ge´nie de la lampe ?

  • « Un matin tu m'as quitté. Comme ça. Sans préavis. Tu m'as tendu une lettre, toi qui n'en écrivais jamais, pour me dire que nous deux, c'était fini. Toi, la solaire Aurélie, ma belle, mon tout. Je n'ai pas compris, même si tu écris qu'il n'y a rien à comprendre. Je cherche malgré tout des raisons, et je ne cesse de m'embourber et de choir. Il y a bien les copains, Blaise et Jen, et mon autre famille, les Tissier, le trio de matheux, Pierre, Euclide et Albert, qui tentent de me sortir des marécages, mais la blessure se creuse, et en ravive une autre, celle que je cache, et qui est bien plus profonde encore. Comment refaire surface ? »

  • Les quatre gars

    Claire Renaud

    On est quatre. Tout le monde nous surnomme "la famille dégâts" vu qu'on est que des gars... Il y a mon papi, mon père, mon frère Yves et moi, 9 ans, Louis. On vit à Noirmoutier - on récolte du sel. La mer nous nourrit, nous apaise, nous éblouit. Chez nous, ça ne parle pas, ça rit peu. Il faut dire que les femmes sont parties ; depuis, papa vit comme un ours, papi parle au fantôme de mamie et Yves est accro à la drague et à la muscu.
    Et moi ? Ben, moi, j'aimerais croire que cette vie, on peut faire mieux que "presque" la vivre.

    Sur commande
  • Depuis le retour des soeurs de la colo, l'été a passé, l'automne s'est installé et les premiers frimas glacent le couvent des Marguerites. Un matin, une lettre d'appel au secours arrive d'Ardèche : un arbre s'est abattu sur le toit de la communauté des soeurs de là-bas, la chaudière, en surrégime, a rendu l'âme, les religieuses se transforment en statues de glace. Aussitôt, les talents de soeur Thérèse, plombière autrefois dans la vie civile, sont réquisitionnés et nos trois soeurs (Eulalie, Isabelle et Thérèse) repartent pour de nouvelles péripéties, avec soeur Anne, la vieille soeur sourde, pour que les choses ne dérapent pas.
    Il s'agira donc de réparer le couvent sans toit, sans chuter, de faire repartir la production de crème de marrons, et de sauver le poulailler des assauts d'un renard poulivore.

    Sur commande
  • Les soeurs Eulalie, Thérèse et Isabelle, aux tempéraments bien différents, obtiennent l'autorisation exceptionnelle de quitter le couvent des Marguerites pour venir en aide à une colonie de vacances, en manque d'animateurs.
    À peine sorties du couvent, les voilà embarquées dans un tourbillon de péripéties hilarantes. Elles vont découvrir des repas plus animés que ceux qu'elles prenaient dans le silence de leur grand réfectoire, des activités déjantées qui leur feront découvrir des talents insoupçonnés, des olympiades où l'esprit d'équipe sera mis à rude épreuve et des réveils nocturnes bien mystérieux !

    Sur commande
  • Quand Philomène est venue s'asseoir au premier rang à côté de Victor, il s'est dépêché de cacher sa main dans sa manche. Sa main gauche, celle qui est mal fichue et qui ressemble à une pince. Celle qui fait que les autres élèves l'ont surnommé le Crabe. Philomène est nouvelle et ne doit pas savoir. Enfin, pas tout de suite. Juste le temps pour Victor de se faire connaître, de se faire apprécier pour ce qu'il est. Il le sent, cette fille est différente des autres élèves. D'ailleurs, quand elle a son regard perdu et qu'elle donne l'impression de vouloir rentrer dans sa coquille, Philomène lui fait penser à... un escargot.

    Sur commande
  • C'est l'histoire d'un homme et d'une femme qui se rencontrent et s'aiment.
    Ils racontent tour à tour les mêmes événements qui jalonnent leur histoire, mais ce même devient autre par le jeu des points de vue.
    Raphaelle part de très haut, d'une idéalisation absolue et d'une sincérité teintée de candeur. Philippe inaugure leur histoire par une mise à l'épreuve dont il sortira vaincu.
    Ils ne coïncideront dans les sentiments qu'un seul soir, de façon hasardeuse et quasi miraculeuse.
    Il n'y a pas de jugement sur l'un ou l'autre des protagonistes. Son cynisme à lui énerve, son idéalisme à elle n'est pas préférable. C'est simplement leur histoire et l'odeur particulière qui s'en dégage.
    Une histoire d'amour d'aujourd'hui, à Paris, Cabourg et Gand ; le portrait d'un couple entre rêves et illusions, accords et désaccords.

  • "Je m'inquiète. Papi ne dort plus la nuit, il va et vient dans l'appartement et fait un sacré raffut. Je crois que c'est parce que son pote, Léonard, le barreur de leur bateau au club d'aviron, a été placé dans une maison de retraite. Du coup, "l'équipe des Lascars" (l'équipe de Papi, ils ont tous des prénoms qui se finissent en 'ar', c'est pour ça) va perdre la course de dimanche, et Papi déteste perdre ! Alors ils ont décidé, avec Richard l'Anglais, Oscar le prof de lettres, Bernard le pharmacien (et donc Gérard mon papi déménageur), de s'introduire dans l'Ehpad et d'en ressortir avec Léonard.
    Seulement, à l'entrée, il y a une sorte de Cerbère, une gardienne pas commode qui voit tout, entend tout et empêche tout. Donc il va falloir ruser. ".

  • La famille Reblochou vit une petite vie paisible dans son village de montagne... enfin, trop paisible : la mère s'ennuie à mourir au milieu des vaches et ne rêve que d'une chose : ouvrir une fromagerie en ville, à quelques kilomètres de là. Et comme elle sait ranger les avis de son côté, c'est décidé : la famille Reblochou va s'installer dans un appartement au-dessus d'une fromagerie. Tout le monde est content sauf pépé, qui n'a jamais connu que la montagne et vit avec sa chèvre Blanquette dont il ne se séparerait pour rien au monde. Tant pis, il l'emmène, et gare aux gens de la ville s'ils lui cherchent des misères !

  • Barbichette

    ,

    Il était une fois une petite princesse ravissante qu'on appelait Barbichette...
    Ravissante ? Enfin pas tant que ça, selon les critères en vigueur à la Cour : elle porte un long poil frisé au menton, bleu comme la barbe de son célèbre et défunt père. Elle a pourtant appris à vivre avec - c'est même un bon compagnon : elle le tournicote quand elle réfléchit, se fait des chatouilles avec pour rigoler, et s'en sert de fil dentaire quand un aliment reste coincé entre ses dents !

    Seulement Barbichette va avoir 7 ans, et elle doit faire son entrée dans le monde. En grand secret, sa mère fait venir au château les meilleurs barbiers du royaume : le sieur Rasibus, qui la traite de monstre, le cupide Couparas, qui veut en faire un animal de foire - et le terrible Attila au langage affreusement outrancier.
    Mais le poil résiste...

  • Les histoires les plus folles, les plus rigolotes, les plus décalées, pour des soirées endiablées et pleines de rires.

  • Alors qu'elle mène une vie paisible avec son père adoptif, la jeune Nel est enlevée par un dangereux capitaine. Elle découvre qu'elle abrite l'âme de la Reine des Serpents de mer et que son père adoptif était un pirate, victime de ces redoutables créatures. Pour les empêcher de s'emparer de Nel, il fuit le navire avec d'anciens compagnons pirates.
    S'ensuivent des batailles sur mer et sur terre, des rencontres avec une sorcière, des bêtes sanguinaires, sans oublier le capitaine, bien décidé à se venger...

    Sur commande
  • 24 histoires merveilleuses à lire chaque soir du 1er au 24 décembre pour découvrir les traditions de différents pays et patienter jusqu'à Noël.

    Sur commande
  • Une belle histoire à offrir pour fêter le bonheur d'avoir 5 ans !
    Ou comment une petite roue, la cinquième d'un précieux carrosse, sauva la vie de deux amoureux...

  • C'est la rentrée des classes, 8 enfants quittent leur village pour rentrer au collège. Mais leur école est à Katmandou et pour s'y rendre, ils doivent marcher pendant 6 jours au coeur de l'Himalaya, dormir en pleine nature, et vivre des aventures incroyables. Cette fantastique histoire vraie est racontée par la scénariste du film et de la série « Sur les chemins de l'école » et dessinée par Renaud Garreta.

    Sur commande
  • Une belle histoire à offrir pour fêter le bonheur d'avoir 4 ans !
    Il était une fois, un ogre qui mangeait comme quatre ! Son dessert préféré, c'étaient les gâteaux d'anniversaire...

  • Armé de sa trompette "little Rice Duck" s'est taillé une belle réputation dans le Westwood. Ecumant les bars... Ambiances enfumées, Tequila Sunrise, Jazz... et transpirations" Une seule ombre au tableau, c'était Betty... Un putain de caractère trempé dans du champagne à plus de 50$ la bouteille ! ! ! Autant dire que "Little Rice" préfèrerait qu'elle reste au frais... la bouteille aussi !

    Sur commande
  • Une belle histoire à lire qui joue avec le chiffre de l'anniversaire de son enfant de 4 ans. En cadeau, quatre pages à personnaliser. - Il était une fois, un ogre qui mangeait comme quatre ! Son dessert préféré, c'étaient les gâteaux d'anniversaire. Les enfants ne pouvaient jamais souffler leurs bougies et manger leur bon gâteau ! Les villageois décidèrent de réagir et organisèrent le concours du plus gros mangeur...

  • Une belle histoire à lire qui joue avec le chiffre de l'anniversaire de son enfant de 5 ans. En cadeau, quatre pages à personnaliser. - Il était une fois, un carrosse magnifique qui possédait quatre roues et une cinquième, fixée à l'arrière. Un jour, des brigands volèrent le précieux carrosse et jetèrent la cinquième roue qui n'avait aucune valeur car elle était en bois. Comment pourra-t-elle aider le prince et la princesse à se mettre à l'abri ?

  • Océane n'aime pas l'eau, toutes les eaux... mais l'eau de mer, elle ne connaît pas. Elle sera reine de l'océan, c'est sa maman qui l'a promis...

empty