Clément de La Jonquiere

  • « Parmi les campagnes de la Révolution, l'expédition d'Égypte est à la fois l'une des plus populaires et des moins connues. » Ainsi commence le monumental ouvrage de Clément de La Jonquière. Publié de 1899 à 1907 sous les auspices de la Section Historique de l'État-Major de l'Armée, il nous conte, en quelques 3400 pages, l'une des plus extraordinaires aventures de la période révolutionnaire. Nombreux sont les témoignages, plus ou moins fiables, des contemporains ; nombreux également les textes sur le versant scientifique du « rêve oriental ». Aucun n'égale sur le plan militaire l'oeuvre de La Jonquière. Les travaux de Georges Rigault sur la dernière phase de l'expédition d'Égypte et ceux de Pierre de La Grèverie sur le régiment des Dromadaires parachèvent l'ouvrage du maître dans le dernier tome. Nouvelle édition, sous la direction de Jacques Garnier, complète en six volumes et un atlas.


    Sur commande
  • Comme nous le rappelle Jacques Garnier dans sa préface (tome I), La Jonquière reste fidèle à la méthode de la Section Historique de l'Etat-Major de l'Armée initiée par le lieutenant général de Wault au XVIIIe siècle, qui peut se résumer par un principe : du document, rien que du document. La Jonquière a pour cela exploré les Archives Nationales, les archives de la marine, des affaires étrangères, des comités de l'artillerie et du génie et enfin, et surtout, les Archives historiques de la Guerre. Le tome second nous emmène de Malte à Alexandrie, puis long du Nil jusqu'au Caire. Le combat de Chobrakhyt (13 juillet 1798), la bataille des Pyramides (21 juillet), la bataille d'Aboukir, ses préliminaires et ses conséquences, y sont particulièrement développés. Pour cela sont reproduits de nombreux documents inédits : citons au premier chef les correspondances des généraux et de Bonaparte, les journaux de Belliard ou de Bertrand, les ordres du jour, le journal de Laugier (chef d'état-major du général Dugua), et les rapports de la flotte.

    Sur commande
  • L'ouvrage de Clément de La Jonquière est un modèle pour l'historien. Chaque affirmation est étayée par la publication des documents d'archives ; ainsi rien n'est laissé au hasard ni à la supposition personnelle, ce qui en fait, et le mot n'est pas exagéré, un ouvrage définitif. Ce troisième volume débute avec une période de calme pour l'armée française en cette fin d'année 1798. Les provinces égyptiennes sont pacifiées et seules subsistent quelques résistances locales qui donnent lieu à des échauffourées sans grande envergure. La paix est pourtant de courte durée car la Porte (Turquie actuelle) entre en guerre contre la France au mois de septembre ; en octobre, c'est l'insurrection du Caire ; en novembre et décembre, Desaix et Belliard, sur ordre de Bonaparte, s avancent vers la Haute-Egypte. Pendant ce temps, le général en chef poursuit sa tâche d'organisation du Nord de l'Egypte et se rend à Suez. Au début de 1799, quelques combats (Samhoud, Benout, Bir-el-Bar...) montrent la fragilité des positions françaises.

    Sur commande
  • Avec ce cinquième volume se termine l'oeuvre de Clément de La Jonquière, qui s'arrête au moment du retour de Bonaparte en France. Simultanément à la conquête de la Haute-Egypte par Desaix et aux opérations de Bonaparte en Palestine et en Syrie, des événements de moindre importance se passaient dans le delta du Nil. La révolte de l'émir Hadj (février-avril 1799) vient perturber la paix dans cette région ; lui succède l'insurrection d'El Mahdi, plus inquiétante encore. Autre épisode décrit dans ce tome, l'expédition de l'amiral Bruin qui parvint à convaincre le Directoire d'envoyer des renforts à l'armée d'Egypte. Enfin, le débarquement des Turcs à Aboukir (11 juillet 1799) devait permettre à Bonaparte de remporter sa plus belle victoire sur la terre des Pharaons. Le général en chef pouvait rentrer en France tout auréolé de sa dernière victoire. Pourtant la campagne d'Egypte n'était pas terminée : laissant le commandement à Kléber, le départ de Bonaparte fut diversement apprécié par des troupes qui devaient avoir peu d'avenir en Egypte.

    Sur commande
  • Les journaux et relations inédites publiés par La Jonquière chef de bataillon du génie, le journal de Doguereau (que La Jonquière publiera par la suite dans son intégralité), le journal du siège de Saint-Jean d'Acre ou encore le journal de Jacotin, ingénieur géographe en chef, sans oublier les innombrables lettres de Bonaparte, qui donnent une vision très sûre de la campagne de Syrie, du siège d'El-Arich à celui de Saint-Jean d'Acre en passant par la prise de Jaffa. Là-encore La Jonquière fait oeuvre d'historien : comme le rappel de Jacques Garnier dans sa préface, " il essaie de démêler le vrai du faux à propos de la décision terrible de Jaffa " en publiant tous les documents.

    Sur commande
  • Il nous paraissait impossible de rééditer le monumental ouvrage de Clément de la Jonquière sans aller jusqu'à l'épilogue du Rêve oriental. Mort prématurément, La Jonquière n'avait pu terminer son ouvrage. Georges Rigault consacra sa thèse à terminer, même s'il s'en défend, le travail du maître. L'ouvrage commence donc avec le départ de Bonaparte d'egypte. Il revient sur le gouvernement de Kléber et étudie minutieusement celui de Menou. Il explique ensuite parfaitement la volonté du nouveau général en chef de faire de l'égypte une colonie française. Rigault compléta son étude par la publication de l'Inventaire des états de service des officiers de l'Armée d'égypte que nous reproduisons ici. Enfin, il nous a paru utile de joindre le premier travail du capitaine de la Gréverie sur le régiment des Dromadaires, création originale et pittoresque de Bonaparte.

    Sur commande
  • Italiens en Érythrée. Quinze ans de politique coloniale Date de l'édition originale : 1897 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • La bataille de Jemmapes / par C. de La Jonquière,...
    Date de l'édition originale : 1902 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
empty