Christine Lelévrier

  • Cet ouvrage rend compte d'une recherche qualitative menée en 2011 sur les trajectoires de 83 de ces nouveaux arrivants et leurs rapports au quartier et au voisinage dans 3 opérations de rénovation urbaine : La Duchère à Lyon, les grands quartiers de l'habitat social de Meaux et un petit programme de locatif privé au Lièvre d'Or à Dreux.

    Cet ouvrage montre la diversité et l'importance des trajectoires sociales résidentielles de ces nouveaux ménages dans leur rapport au quartier.

  • En 2009, la ville de La Courneuve interpelle la HALDE et l'opinion publique sur la « discrimination territoriale » qu'elle subit. En 2014, la refonte de la politique de la ville donne l'occasion d'inscrire un vingtième critère de discrimination prohibé par la loi dans la législation française, le « lieu de résidence ». Cet ouvrage propose de retracer l'émergence dans le débat public de cette idée de discrimination territoriale et de rendre compte du dialogue entre la recherche et le monde politique auquel elle a donné lieu. Les contributions présentent des situations contrastées en France et à l'étranger au regard des politiques publiques, et les réponses des habitant.e.s.
    Au-delà de la Seine-Saint-Denis qui a été son berceau, comment cette idée de discrimination territoriale est-elle comprise et réappropriée en France par les acteurs du territoire ? À quoi fait-elle écho en Allemagne, en Afrique du Nord, aux Caraïbes ou au Canada ? Mobilisée pour interroger les refus de service de prestataires privés autant que les inégalités de desserte par les équipements publics, renvoie-t-elle à des droits individuels ou à des situations collectives d'injustice spatiale ? De quelles inégalités ce vocabulaire permet-il de parler, et en quoi peut-il constituer un levier d'interpellation des politiques publiques ? Le territoire cristallise-t-il ou sert-il de paravent commode à d'autres formes de discriminations ? Ce volume apporte les éclairages de multiples champs disciplinaires (géographie, sciences politiques, économie, sociologie...) et d'acteurs politiques sur ces questions.

    Sur commande
  • Cet ouvrage analyse les discours, les pratiques et les effets des politiques de « démolition-reconstruction » de logements dans des quartiers populaires centraux. Il interroge le sens de ces rénovations, en particulier pour les habitants concernés, selon cinq axes principaux : le renouvellement de l'action publique, les voies contestées de la concertation, la mixité sociale, le relogement et ses trajectoires et enfin l'évaluation.

    Avec les soutiens du LISST-Cieu (UMR 5193 CNRS-UTM EHESS) université Toulouse 2-Le Mirail, du LAVUE, UMR CNRS 7218 à l'ENSA PVS et du Lab'URBA, université Paris Est.

    Sur commande
empty