Christian Godin

  • Le sens de la vie, la beauté, la mort : pour comprendre ces concepts, il n'est pas nécessaire d'avoir fait dix ans d'études, ni de connaître le grec et l'allemand. Cet ouvrage vous invite à dialoguer avec les plus grands penseurs. Basé sur de nombreux exemples et anecdotes, il présente dans un langage accessible un panorama de l'histoire de la philosophie de l'âge classique à nos jours.

    Découvrez comment :
    - Aborder le rationalisme et l'empirisme ;
    - Comprendre la philosophie des Lumières ;
    - Découvrir la philosophie moderne et contemporaine ;
    - Trouver la réponse à dix grandes questions philosophiques ;

  • Vous voulez frimer dans les dîners avec de grandes phrases mais avez peur de dire une énormité ? Vous souhaitez donner du corps à vos devoirs de philosophie, mais ne savez pas comment ? Ou bien vous avez tout simplement envie de comprendre les citations que vous avez entendues des milliers de fois, mais dont le sens profond vous échappe ? Rien de plus simple ! Dans cet ouvrage, à travers 50 citations brillamment expliquées, vous comprendrez les 50 plus grands concepts inhérents à la philosophie.
    50 citations dont :
    - « Je pense donc je suis. » Descartes.
    - « Dieu est mort. » Nietzsche.
    - « Connais-toi toi-même. » Socrate.
    - « Il n'y a pas de matière. » Berkeley.

  • Pourquoi la « psychologie des profondeurs » est-elle devenue la « psychanalyse » ? Comment peut-on analyser notre inconscient ? Qu'a-t-il à nous apprendre ? La discipline fondée par Freud il y a plus d'un siècle demeure mystérieuse. Pourtant, elle nous dévoile le sens caché de nos rêves, de nos fantasmes, de nos actes... y compris les plus absurdes. À travers toutes ses dimensions (théorique, pratique, historique) cet ouvrage propose, en 50 concepts clés, une approche simple de la psychanalyse.
    50 notions dont :
    - le fantasme.
    - la sexualité.
    - la phobie.
    - le lacanisme.
    - le rêve.
    - le refoulement.

  • La crise de la réalité Les débats autour de la désinformation, des fake news et de la post-vérité risquent d'occulter une crise peut-être plus radicale que la crise de la vérité : la destitution de la réalité elle-même. Cette destitution commence avec la volonté prométhéenne de transformer la nature en environnement, et donc de détruire celle- ci. Elle prend bien d'autres formes, hétérogènes et indépendantes les unes des autres en apparence, mais qui en fait conjoignent leurs effets. L'artificialisme, le simulationnisme, le présentisme, le prédictionnisme, le fictionnisme, le négationnisme, le complotisme et le nihilisme sont les huit formes de destitution de la réalité analysées dans cet essai. Comme l'avait vu le psychanalyste Jacques Lacan, c'est la psychose qui guette l'humanité.
    />

  • La philosophie vous paraît compliquée, ennuyeuse, " prise de tête ", élitiste ? soit.
    Mais le pensez-vous vraiment ? Le sens de la vie, la beauté, l'amour, la mort : pour comprendre ces concepts, il n'est pas nécessaire d'avoir fait dix ans d'études, ni de connaître le grec et l'allemand ! Parce que la philosophie est l'affaire de tous, cet ouvrage vous invite à dialoguer avec les plus grands penseurs : Platon, Rousseau, Nietzsche, Sartre, et bien d'autres encore ! Portraits et anecdotes à l'appui, il présente dans un langage accessible un panorama de l'histoire de la philosophie (en grec, " amour de la sagesse ") des origines à nos jours.
    Et comme la " philo " n'est pas qu'une discipline abstraite, et que les philosophes ne sont pas non plus de purs esprits, vous ne serez pas étonné d'y voir Thalès tomber au fond d'un puits, ou d'y entendre braire l'âne de Buridan ! Oubliez vos préjugés, et remuez vos méninges, afin qu'avec Descartes, vous puissiez dire fièrement : " je pense, donc je suis " !

  • La collection «pour les Nuls» décline l'un de ses titres phares - La philosophie pour les Nuls - et propose un tour d'horizon de l'histoire de la philosophie à travers 200 notions clés illustrées telles que le sceptiscime, la kabbale, l'humanisme, le cynisme... pour vous familiariser avec les grandes théories philosophiques en un clin d'oeil !

  • La nouvelle collection qui va à l'essentiel : en 50 notions clés maitrisez votre sujet !
    Longtemps réservée aux études savantes, la philosophie a retrouvé la faveur du grand public ces dernières années et on ne compte plus les cafés-philo ouverts dans toute la France, les magazines consacrés à cette noble discipline.
    Ce livre a pour but d'aider tous ceux que la philosophie intéresse, mais qui n'en maitrisent pas les bases, à comprendre les 50 concepts clés de la philosophie, dans un langage clair, simple, et en illustrant le propos d'exemples concrets. Chaque notion clé est rédigée de façon synthétique, centrée sur l'essentiel. La lecture de cet ouvrage permettra à chacun de comprendre de quoi l'on parle lorsque l'on parle de philosophie. En toute simplicité.

  • Puisque dans « métaphysique » il y a « physique », s'agit-il d'une science ? Si oui, pourquoi s'intéresse-t-on à cette discipline dans le cadre des études de philosophie ? Le terme de métaphysique effraie beaucoup d'entre nous, et nous nous sentons souvent désarmés face à ce mot nébuleux. En 50 notions clés, cet ouvrage concis mais précis vous permettra enfin de comprendre les grands concepts métaphysiques. Vous saurez bientôt tout sur cette « science suprême » qui sonde les origines de nos connaissances.

  • Contrairement à une idée reçue, les sociétés modernes n'aiment pas la nature et, par conséquent, n'ont aucune intention de la protéger. La modernité repose en effet sur un volontarisme prométhéen qui vise à exploiter la nature de façon illimitée. Cette histoire remonte à la fin du Moyen Âge et se poursuivra vraisemblablement dans les décennies à venir. Les politiques environnementales visant à protéger la nature, voire à la restaurer là où elle a été le plus radicalement détruite, n'ont, selon toute probabilité, et ce malgré les slogans officiels et le pouvoir de plus en plus grand de certains mouvements écologistes, aucune chance d'aboutir. Là est le plus grand défi à l'heure d'une mondialisation qui pose de plus en plus les problèmes à une échelle globale.

    Sur commande
  • Cet essai interprète ce qu'il est convenu d'appeler « la crise » sous un angle psychologique et moral. Dans son sens courant, la démoralisation renvoie à une perte de conviction et d'énergie. Mais on peut également la comprendre comme une perte morale. Christian Godin montre qu'il existe un lien entre l'affaiblissement et la disparition de « la morale », et la démoralisation comme perte de certitude et d'espoir.
    Historiquement lié à la démocratie et aux droits de l'homme, l'individualisme aboutit à des situations sociales d'une grande cruauté. Les valeurs morales traditionnelles sont des freins et des verrous pour la technoscience mondialisée, dont cet ouvrage montre la foncière immoralité.

    Sur commande
  • La philosophie vous paraît compliquée, "prise de tête", élitiste ? Soit. Mais le pensez-vous vraiment ? Le sens de la vie, la beauté, la mort : pour comprendre ces concepts, il n'est pas nécessaire d'avoir fait dix ans d'études, ni de connaître le grec et l'allemand. Cet ouvrage vous invite à dialoguer avec les plus grands penseurs. Basé sur de nombreux exemples et anecdotes, il présente dans un langage accessible un panorama de l'histoire de la philosophie (en grec, "amour de la sagesse") afin qu'avec Descartes, vous puissiez dire fièrement : "Je pense, donc je suis !"

  • D'Acharnement (L'acharnement thérapeutique) à Volonté (Du moment qu'ils le veulent !), ce lexique constitué de 154 articles rangés par ordre alphabétique fait une analyse critique des stéréotypes les plus courants dans la France de 2018.

    Certains mots (« antisystème », « bio », « rebelle »...) et certaines expressions (« on ne fait pas le bonheur des gens malgré eux », « respecter les différences », « je n'ai de leçon à recevoir de personne »...) sont si fréquemment utilisés dans les discours publics (ceux des médias, du monde politique et économique) et privés (ceux des conversations) qu'ils paraissent contenir des vérités évidentes échappant à l'analyse, et plus encore à la critique.

    Ces stéréotypes n'appartiennent pas tous, loin s'en faut, à ce qu'il est convenu d'appeler le politiquement correct (lequel est lui-même un stéréotype analysé dans ce lexique). Il n'y a plus d'idéologie dominante, au sens marxiste, dans la société actuelle, mais des points de consensus à la fois fugaces et contradictoires.

    Sur commande
  • Chaplin est un artiste qui fut travaillé à la fois par le désir de totalité et par la menace toujours présente de la division psychique. C'est cette menace, exprimée mais aussi conjurée par toutes les formes et figures de doubles parcourant son oeuvre, que cet essai tente de cerner. De la métamorphose de Chaplin en Charlot et du "complexe de Jekylhide" faisant coexister deux tendances psychiques antagonistes, aux alter ego (l'enfant du Kid) en passant par les "moi" oniriques , ce sont les figures du sosie (Le Dictateur), du travestissement (Mamz'elle Charlot), de la méprise (Les Lumières de la ville) ou de l'imposture (Le Pélerin) qui font la richesse et la complexité de l'identité chaplinesque (dans sa dimension burlesque), et chaplinienne (dans sa dimension dramatique).

    Sur commande
  • Nous vivons aujourd'hui une révolution morale et psychologique. Ce que sont devenus les sept péchés capitaux se propose d'analyser ce bouleversement à travers la façon dont nous concevons désormais l'avarice, la paresse, la gourmandise, la colère, la luxure, l'envie et l'orgueil. Ne vend-on pas « des desserts gourmands » ? Ne fait-on pas « l'éloge de la paresse » ? Certains proposent même un droit à l'adultère... Nos valeurs ont à ce point changé que notre monde n'a presque plus rien à voir avec celui d'avant. Et cela n'était encore jamais arrivé.
    Christian Godin signe ici un livre rare, entre philosophie et sociologie. Il décode malicieusement notre société contemporaine à la lumière des grands philosophes, et permet ainsi au lecteur de mieux comprendre ce monde qu'on lui vante, où tout serait permis.

    Sur commande
  • La philosophie vous paraît compliquée, "prise de tête", élitisteoe Soit. Mais le pensez-vous vraimentoe Le sens de la vie, la beauté, la mort: pour comprendre ces concepts, il n'est pas nécessaire d'avoir fait dix ans d'études, ni de connaître le grec et l'allemand. Cet ouvrage vous invite à dialoguer avec les plus grands penseurs. Basé sur de nombreux exemples et anecdotes, il présente dans un langage accessible un panorama de l'histoire de la philosophie (en grec, "amour de la sagesse") afin qu'avec Descartes, vous puissiez dire fièrement: "Je pense, donc je suis !"

  • La beauté, comme question et comme valeur, a été au centre de la culture occidentale depuis les Grecs jusqu'à l'aube du XXe siècle, en passant par le christianisme et l'âge classique. Elle occupe également une place centrale dans les civilisations orientales et arabo-musulmanes.
    Il semble que, depuis un siècle, cette centralité ait été perdue, les arts, qui l'exaltaient, ont joué à cet égard un rôle pionnier en cultivant des valeurs comme celles d'originalité, d'expressivité, d'étrangeté ou d'authenticité, qui peuvent jouer directement contre la beauté.
    Cet essai, né du constat de la presque totale absence d'une valeur qui fut, pendant plus de deux millénaires, la forme par excellence de l'idéal, commence par l'analyse de l'idée de beauté : comment elle a été conçue, à quelles controverses elle a donné lieu, quels sont ses différents domaines d'application ? Cette première partie, plus philosophique que les deux suivantes, s'achève sur la révolution de la modernité esthétique, qui a contribué à la dévalorisation de la beauté au profit d'autres valeurs.
    La deuxième partie de l'essai analyse la façon dont le monde, à travers les quatre domaines de réalisation de la beauté (l'art, la nature, la ville et le corps humain), est entré, depuis un siècle, dans un processus d'enlaidissent accéléré. Désormais, en effet, la beauté est à ce point refoulée et détruite qu'il n'est pas excessif de parler d'une véritable détestation à son égard. Même dans les secteurs où la beauté semble aujourd'hui particulièrement valorisée (le corps féminin, avec la mode, le cinéma, les spectacles d'une manière générale), le refoulement est sensible : on demande désormais à une actrice moins d'être belle que d'être excitante.
    La troisième et dernière partie traite des raisons profondes de cette rage particulière et jamais nommée qui s'en prend à ce qui, pendant longtemps, était par excellence source d'admiration. La sécularisation, c'est-à-dire la profanation du monde (la perte du sacré), l'universalisation de cet affect qu'est l'envie, et où Alexis de Tocqueville voyait le sentiment démocratique par excellence, et enfin la volonté de puissance d'autant plus destructrice qu'elle dispose désormais de moyens technoscientifiques pour s'exercer de manière illimitée sont, selon nous, les facteurs décisifs du refoulement et de la destruction de la beauté.
    Cet essai, qui contient une dimension historique et sociologique autant que philosophique, a été rédigé avec l'intention d'être lu et compris par le plus grand nombre.
    La question traitée intéresse en effet tous les gens de bonne volonté, et pas seulement une élite cultivée. Comment, en effet, concevoir sans la beauté un monde véritablement humain, accueillant au plaisir, à la joie et au bonheur ?

    Sur commande
  • Longtemps réservée aux études savantes, la philosophie a retrouvé la faveur du grand public ces dernières années et on ne compte plus les cafés-philo ouverts dans toute la France, les magazines consacrés à cette noble discipline.
    Ce livre audio a pour but d'aider tous ceux que la philosophie intéresse, mais qui n'en maitrisent pas les bases, à comprendre les 50 concepts clés de la philosophie, dans un langage clair, simple, et en illustrant le propos d'exemples concrets. Chaque notion clé est présentée de façon synthétique, centrée sur l'essentiel. L'écoute de cet ouvrage permettra à chacun de comprendre de quoi l'on parle lorsque l'on parle de philosophie. En toute simplicité.

    Dans ce livre audio, vous apprendrez notamment que c'est Albert Camus qui a rendu célèbre la philosophie de l'absurde, que Socrate est considéré comme le père de la philosophie ou encore ce que signifie le terme eudémonisme.

    Sur commande
  • Hegel

    Christian Godin

    • Ellipses
    • 16 Février 2016
    Sur commande
  • Cet essai interprète ce qu'il est convenu d'appeler « la crise » sous un angle psychologique et moral. Dans son sens courant, la démoralisation renvoie à une perte de conviction et d'énergie. On peut également la comprendre comme une perte morale. L'idée centrale de l'ouvrage est qu'il existe un lien entre l'affaiblissement et la disparition de « la morale » (la prolifération des éthiques de substitution en est le symptôme le plus net) et la démoralisation comme perte de certitude et d'espoir.
    Historiquement lié à la démocratie et aux droits de l'homme, l'individualisme aboutit à des situations sociales d'une grande cruauté. Les valeurs morales traditionnelles sont des freins et des verrous pour la technoscience mondialisée, dont on peut montrer la foncière immoralité.

    Christian Godin est maître de conférences de philosophie à l'Université de Clermont-Ferrand et rédacteur en chef de la revue Cités. Outre un magistral travail encyclopédique sur le concept de totalité (Champ Vallon), il a publié une quarantaine d'ouvrages de philosophie, comme Au bazar du vivant. Dialogue avec J. Testart (Seuil) ; La Haine de la nature (Champ Vallon) ou un Dictionnaire de philosophie (Fayard).

    Sur commande
  • L'homme moderne présente un mélange étonnant de volontarisme et de résignation : tantôt il a l'impression de tout pouvoir (dans l'organisation des familles ou bien dans le domaine des biotechnologies, par exemple), tantôt il a l'impression inverse de tout subir (la mondialisation apparaît comme une nouvelle fatalité).
    Et si les deux points de vue n'étaient tout compte fait que les deux aspects d'une même réalité ? slogan nazi et stalinien dans les années 1930, le triomphe de la volonté, heureusement débarrassé de son hypothèque totalitaire, est devenu le programme implicite d'une époque qui, ne voulant plus rien recevoir des dieux ou de la nature, a relancé discrètement l'utopie de l'homme nouveau, désormais compatible avec le cadre démocratique.
    Comment cette exaltation de la volonté comme puissance individuelle et collective a-t-elle pu s'imposer contre des millénaires de traditions adverses ? si nous sommes les héritiers d'une histoire, celle-ci peut être datée et elle n'est pas encore très longue. en tout cas, il est à peu près certain qu'elle ne pourra pas durer indéfiniment car une volonté illimitée se heurte à des problèmes insolubles - d'où ce néofatalisme qui peut être interprété comme le symptôme d'une situation de crise.

    Sur commande
  • Pour aider les lycéens à préparer le bac philo ou à combler leurs lacunes à quelques semaines de l'épreuve, les Nuls ont concocté cette méthode de révision tout-en-un qui répond vraiment à leurs attentes. Un kit de révisio très complet avec, au programme : la dissertation, le commentaire de texte, l'oral, les notions duprogramme, les auteurs incontournables, les courants de pensée, les textes célèbres.
    Le Bac Philosophie pour les Nuls permet aux candidats de mettre toutes les chances de leur côté : des conseils de méthode, des cours clairs et complets, et les bonus de la collection « Pour les Nuls » (le système d'icônes, la partie des Dix.).
    Avec, dans cette nouvelle édition, les sujets de 206 corrigés : plus aucune excuse pour ne pas décrocher le bac haut la main !

  • Soixante-huit animaux figurent dans ce zoo conceptuel. Ils permettront au lecteur de visiter ou de revisiter vingt-cinq siècles de philosophie.
    Car pour réfléchir au bonheur, à la violence, à la société, ou à l'immortalité, les philosophes ont inventé des images.
    Parmi elles, les animaux sont en bonne place.
    Échappés des fables et des bestiaires, le cheval et la fourmi, l'araignée et la baleine, en passant par la tortue et l'âne ont pu illustrer, symboliser, évoquer les plus difficiles questions, à commencer par la vérité et l'erreur, l'âme et le corps, le sentiment et l'instinct.
    Vaste comme le monde, la philosophie ne pouvait ignorer cet autre monde - peut-être à son image.
    Un livre pour tous les amis des bêtes et de la sagesse.

    Sur commande
  • « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas ». La plupart de nos contemporains, opinion publique, spécialistes des religions et philosophes confondus, sont convaincus de la justesse de ce pronostic que l'on a prêté à Malraux. Dans cet essai, nous montrerons à l'inverse que le diagnostic de Nietzsche, « Dieu est mort », est plus que jamais d'actualité et que l'histoire à venir ne fera que le confirmer. Les thématiques de la permanence, du retour et de la renaissance de la religion, appuyées sur l'inertie de la langue qui nous fait employer les mêmes mots pour des réalités foncièrement hétérogènes, développent des analogies artificielles. Même le fanatisme, sous sa double modalité fondamentaliste et intégriste, doit être interprété comme le signe du déclin et non pas comme celui de la vitalité de la religion.

  • Être, agir, pouvoir, voir, avoir, savoir, dire : l'existence humaine se distribue diversement selon ces sept verbes. Entre le désir du tout (le pain) et la fascination du rien (les miettes), en passant par le contentement du petit peu (la tranche), les vies postmodernes hésitent à se déterminer. Parce que l'inconscient ignore la contradiction (Freud), la psychanalyse reste l'un des meilleurs moyens pour comprendre ces désordres, qui sont ceux de notre monde, et aussi l'outil le plus efficace pour contrecarrer les effets des discours lénifiants de la philosophie et des sciences sociales d'ambiance, très en honneur aujourd'hui.
    Entre littérature et histoire, psychologie et sociologie, le présent essai analyse quelques-uns des symptômes les plus significatifs, parce que contradictoires, de notre postmodernité : le tourisme et la crémation, le fétichisme et le vagabondage sexuel, le vide grenier et la fin du cadeau, le zapping et Facebook, la manie des intégrales et le best of, l'avidité sans bornes et l'abandon total...

    Sur commande
empty