Cecilia Varela

  • Depuis toujours, les oiseaux ont captivé l'imagination des compositeurs et les ont inspirés. Des oeuvres de Mozart, de Tchaïkovski, de Vivaldi et d'autres compositeurs font connaître la musique classique aux enfants par la découverte de similarités mélodiques entre les chants des oiseaux et les notes produites par des instruments comme la flûte, l'orgue et le clavecin. Merveilleusement illustré, le livre contient également un glossaire de termes musicaux, une courte biographie des compositeurs et une brève description de chaque oiseau évoqué dans les compositions. 20 extraits de divers enregistrements de pièces exécutées par des maîtres de renommée internationale, dont l'Orchestre symphonique de Londres, l'Orchestre symphonique de la radio de Moscou et l'Orchestre de chambre de Toronto.

    Sur commande
  • Depuis toujours, les oiseaux ont stimulé l'imaginaire des compositeurs et les ont inspirés. Dans cette compilation, des oeuvres de Mozart, Tchaïkovski et d'autres encore font connaître la musique classique aux enfants. Les petites oreilles découvrent les similarités mélodiques entre les sons produits par les instruments et le chant du cygne, du rossignol ou de l'alouette. Merveilleusement illustré, le livre contient également un glossaire de termes musicaux et une courte biographie des compositeurs. Un voyage sonore accessible et enrichissant! 20 extraits d'enregistrements de pièces exécutées par des orchestres de renommée internationale, dont l'Orchestre symphonique de Londres, l'Orchestre symphonique de la radio de Moscou et l'Orchestre de chambre de Toronto. Version anglaise du livre/disque : "Le chant des oiseaux".

    Sur commande
  • Le coeur du tailleur

    ,

    • Oqo
    • 16 Février 2011

    Le vieux tailleur sent un immense vide dans sa poitrine que la vie oisive du palais ne remplit pas. Un jour, il décide de fuir sa cage dorée. Mais il n'imaginait pas trouver le monde dans un tel état : pauvreté, catastrophes naturelles, guerres. Il a beaucoup à raccommoder et rafistoler ! Il n'a pourtant que des pelotes de fil, des aiguilles de toutes tailles et ses vieux ciseaux, mais là où il passe, les peines disparaissent !

    À chaque étape de son chemin, il laisse des amis. Mais chaque fois qu'il quitte un endroit, notre héros attache le fil de sa pelote quelque part et celui-ci se déroule au fur Autres titres de la même illustratrice :
    Et à mesure qu'il s'éloigne. Ainsi tous les endroits visités restent reliés par le fil et le chemin est tracé dans le cas où il voudrait revenir.

    La dernière illustration nous fera découvrir le véritable sens de son voyage. L'illustratrice montre un travail aux fonds mélancoliques. Ses techniques préférées sont l'acrylique et le crayon sur papier. Les images renforcent parfois les mots du texte et, à d'autres moments, dévoilent ce que le texte ne dit pas pour que le lecteur plonge successivement dans l'un des deux univers possibles.
    Elle humanise les éléments de la nature. Au travers des fenêtres, nous voyons les intérieurs des maisons et les mondes parfaitement dessinés dans le moindre détail :
    Des gardes qui bâillent, un enfant avec son petit cochon, etc. Un album magique qui s'ouvre avec un tailleur dans une cage particulière mais qui se referme d'une façon tout à fait différente : sur un oiseau qui vole en liberté.

  • Les mains vides

    ,

    • Oqo
    • 18 Mai 2011

    Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Samuel. Adèle est invitée à goûter chez lui. Elle ne sait pas que lui offrir et, chemin faisant, elle pense au cadeau qu'elle pourrait lui faire. Beaucoup d'idées lui viennent, mais c'est difficile de choisir quand on veut faire un cadeau spécial !
    Avec cet album nous découvrons que les meilleurs cadeaux ne sont pas ceux que l'on achète. Ana Tortosa choisit un titre très révélateur pour ce conte qui nous présente des valeurs très éloignées de celles que tente de nous imposer la société de consommation dans laquelle nous vivons.
    Ici, l'auteur invite les enfants à regarder au-delà des choses matérielles et à explorer des alternatives de loisir : la nature, l'imagination, l'amitié.
    Et, à travers du jeu de questions-réponses d'Adèle, elle crée un conte à devinettes.
    Les enfants doivent être vigilants lors de la lecture de cet album car l'auteur propose un défi : deviner l'identité de ce mystérieux Samuel avant d'arriver à la fin. Résoudre l'énigme n'est pas compliqué mais il faut être attentif aux pistes que la petite Adèle nous donne tout au long du récit.
    Cecilia Varela remplit de lumière et de vie chaque page du livre. Ses constantes références à la mer et aux motifs marins (le gouvernail, la plage, le phare, le coquillage.) sont une métaphore de cette mer de questions dans laquelle Adèle navigue à la recherche du meilleur cadeau pour son ami.
    Un chat noir et un poulpe l'accompagnent dans son aventure.
    L'illustratrice a choisi ces deux compagnons parce qu'il s'agit d'animaux qui traditionnellement sont liés à la culture marine. Cela peut nous surprendre mais, il n'y a pas si longtemps, les marins voyageaient avec des chats à bord pour éviter les souris. C'était pour eux comme un portebonheur et il existait beaucoup de superstitions sur ces animaux.
    L'histoire des navigants est aussi pleine de récits sur les poulpes géants.
    Mais le poulpe de Cecilia Varela ne fait pas peur. Dans les images, elle exploite son côté le plus ludique et tire profit de ses caractéristiques physiques : les tentacules, la flexibilité. ses gestes et certains éléments du décor (il a une tasse à la main, un parapluie, etc.) aident à humaniser ce poulpe joueur et espiègle.
    Mais les contes ont un début et une fin. Adèle sans s'en rendre compte arrive chez Samuel. Voulez-vous savoir ce qu'elle lui offrira ?

    Sur commande
empty