Antoine Prost

  • Voici un manuel court qui constitue en même temps une synthèse originale. Un manuel par son plan clair, ses repères chronologiques en début de chapitre, ses annexes statistique et bibliographique, ses petites biographies sur les hommes politiques, etc. ; une synthèse car l'auteur ne se limite pas à tel ou tel aspect de l'évolution française mais lie l'économique, le social et le politique en montrant leurs influences réciproques. Pour son passage dans la collection de poche "Ekho", une mise à jour permet l'actualisation des données biographiques, chronologiques et bibliographiques.

  • Tout ce qu'il faut savoir sur l'histoire et le métier d'historien.
    En douze chapitres, qui proviennent d'un cours donné à la Sorbonne, Antoine Prost démonte clairement les étapes de la méthode historique, tout en replaçant l'histoire et l'historien dans la société contemporaine et dans sa profession. Cet ouvrage est à la fois un traité d'initiation au travail de réflexion, nourri par d'amples lectures, et une pensée originale.

    Sur commande
  • C'est seulement autour de 1940 qu'on parle de la Belle Époque. Ces quelques années qui précèdent la Première Guerre mondiale ont suscité beaucoup de curiosité, maintes recherches, mais rarement donné un tableau d'ensemble. Tel est l'objet du présent ouvrage. Il a l'ambition d'embrasser toutes les facettes de ces deux décennies brillantes, remuantes, d'un essor économique remarquable, d'une créativité sans égale, traversées néanmoins de conflits récurrents, violents, parfois meurtriers.
    Antoine Prost va à la rencontre des Français, dans leurs villages, leurs quartiers, leurs échoppes, leurs ateliers... Il interroge leur quotidien, leurs traditions, leurs habitudes alimentaires, leur manière de se vêtir, leur hygiène précaire, leur intimité... Il restitue les passions qui les travaillent et les opposent, sur la place des ouvriers dans la Cité, la religion, l'école, la laïcité - en plein conflit entre l'Église et l'État ; mais aussi sur la mission de l'armée dans la République, alors que la France achève ses conquêtes coloniales, fière d'être redevenue une grande puissance.
    À la veille d'une guerre que peu voient venir, la France est-elle en mesure de la soutenir ?
    Cette société divisée entre des élites toujours puissantes et un peuple toujours pluriel d'où commencent à émerger des classes moyennes a pourtant trouvé dans la République son principe d'unité. Tel est le legs méconnu de la Belle Époque. En la revisitant, ce livre fait comprendre comment le pays a pu traverser sans se défaire quatre années d'épreuves terribles qui allaient le transformer en profondeur.

    Sur commande
  • L'École semble impossible à réformer, et pourtant, elle a beaucoup changé. C'est ce paradoxe qu'on éclaire ici, en retraçant l'histoire des réformes de l'éducation depuis Jean Zay au temps du Front populaire jusqu'à François Fillon en 2005. Certaines ont suscité la polémique et fait beaucoup de bruit ; d'autres sont passées inaperçues. Bref, le changement a pris de multiples visages. Pourquoi certaines réformes ont-elles réussi et d'autres échoué ?

    Pour répondre à cette question centrale, Antoine Prost revisite les principaux épisodes de l'histoire de notre enseignement et met en perspective les questions cruciales de la démocratisation et de la modernisation de la pédagogie de 1936 à nos jours.

    Sur commande
  • 1 450 000 morts, 3 à 4 millions de blessés, 600 000 veuves, 760 000 orphelins : c'est le bilan, rien que pour la france, de la guerre de 1914-1918, celle que l'on appelle la grande guerre.
    pour expliquer à un enfant de huit ans ce terrible massacre, un historien reconnu répond aux questions de son petit-fils : qu'est-ce que la mobilisation ? qu'est-ce qu'une tranchée ? comment vivaient - et mouraient - les poilus ? comment fonctionnaient les usines pendant la guerre ? qu'est-ce qu'ont fait les femmes ? pourquoi les etats-unis sont-ils entrés dans la guerre en 1917 oe...
    et enfin : comment est-on parvenu à la paix oe

    Sur commande

    1 autre édition :

  • Ce grand livre, consacré aux «gueules cassées» de la Grande Guerre, n'est pas seulement le mémorial des survivants des tranchées. Construit à partir de témoignages de tous ordres, il est aussi un livre d'analyse : il dresse la première évaluation du poids politique réel dans l'entre-deux-guerres d'une France décimée.
    Les Anciens Combattants, moins acteurs que témoins, pèsent par leurs réactions, leurs opinions, leur comportement collectif, et d'abord leur existence même, qui atteste de l'ampleur du traumatisme de la guerre. Ils révèlent ainsi des attitudes et des mentalités largement partagées par les Français des années trente.
    À travers eux s'expriment le souvenir durable d'un massacre sans précédent, des formes de sociabilité, des convictions morales et politiques, des manières d'être qui semblaient naturelles, charriées par un mouvement de masse - ils sont plus de trois millions d'adhérents. À l'image de la nation en armes, on rencontre chez eux des réactionnaires, des autoritaires, quelques révolutionnaires ; mais aux antipodes de l'image qu'on en donne habituellement, loin de l'esprit militaire, des ligues ou du fascisme, ils sont dans leur immense majorité, comme le pays, républicains, patriotes et pacifistes.

    Sur commande
  • Le xxe siècle est celui de l'explosion scolaire.
    Et en même temps, de la multiplication des questionnements. parents, éducateurs, pouvoirs publics s'interrogent sur ce qui se passe - ou ne se passe plus - dans les écoles, les lycées, les universités ; ils s'étonnent des comportements des jeunes entre eux et dans leurs familles ; ils comprennent mal leur façon d'appréhender l'avenir et de vivre le présent. ce livre apporte des réponses à ces questions en combinant l'histoire de l'enseignement et de l'institution scolaire, l'histoire de la place de l'enfant dans les familles et celle des transformations sociales qui ont affecté la france.
    En organisant son propos tantôt à partir des clivages entre classes sociales, tantôt à partir des articulations entre classes d'âge, antoine prost offre une synthèse sans équivalent des bouleversements intervenus depuis les années 1930. cet ouvrage de référence constitue aussi le guide le plus éclairé pour comprendre les enjeux de l'éducation aujourd'hui.

    Sur commande
  • Voici un manuel court qui constitue en même temps une synthèse originale. Un manuel par son plan clair, ses repères chronologiques en début de chapitre, ses annexes statistique et bibliographique, ses petites biographies sur les hommes politiques, etc. ; une synthèse car l'auteur ne se limite pas à tel ou tel aspect de l'évolution française mais lie l'économique, le social et le politique en montrant leurs influences réciproques. Cette 7e édition mise à jour permet la mise à jour des données biographiques, chronologiques et bibliographiques.

  • De Jean Zay à Vincent Peillon, l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire de l'éducation en France retrace et met en perspective les grandes politiques de réforme de l'école et de l'université engagées. Au coeur des enjeux : les questions cruciales de la démocratisation et de la modernisation de la pédagogie depuis le Front Populaire. Il publie en septembre au Seuil, La Grande Guerre expliquée à mon petit-fils (Seuil Beaux livres).

    Sur commande
  • 1 400 000 morts, 3 à 4 millions de blessés, 600 000 veuves, 76 000 orphelins : c'est le bilan, rien que pour la France, de la guerre de 1914-1918, celle que l'on appelle la Grande Guerre. Autant de chiffres qui dépassent l'imagination et nous poussent à nous demander comment le début du XXe siècle a-t-il pu accoucher d'un tel drame.
    Alors que les derniers poilus se sont éteints, Antoine Prost, historien émérite de la Première Guerre mondiale, nous explique cette douloureuse histoire avec beaucoup de précision, de clarté, et de pédagogie, répondant à de multiples questions : quelles sont les causes du conflit ? Qu'est-ce que la mobilisation ? Comment vivaient - et mouraient - les poilus ? Comment fonctionnaient les usines pendant la guerre ? Qu'est-ce qu'ont fait les femmes ? Pourquoi les États-Unis sont-ils entrés dans la guerre en 1917 ?... Et enfin : comment est-on parvenu à la paix ?

    Actuellement professeur émérite à l'université de Paris I, Antoine Prost a publié notamment Les anciens combattants 1914-1940, et avec Jay Winter, Penser la Grande Guerre, un essai d'historiographie. Il préside le Conseil scientifique de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.

    Docteur en sciences politiques et en histoire, Antoine Prost a dirigé le Centre d'Histoire sociale du XXe siècle. Actuellement professeur émérite à l'Université de Paris I, il préside le Comité scientifique et pédagogique de la Fondation nationale de la Résistance, le Conseil scientifique du Mémorial de Verdun, ainsi que le Conseil scientifique de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

    Sur commande
  • Alors que le parti radical, entre les deux guerres notamment, apparaît comme un parti du centre, certains de ses leaders, comme Jean Zay, sont incontestablement des hommes de gauche.
    Quelle est donc l'identité de cette gauche ? Quelles en sont les composantes ? À quels idéaux se reconnaît-elle ? C'est à ces questions que ce livre répond, en explorant la gauche radicale, à partir de la Belle Epoque jusqu'à l'internement de Jean Zay à Riom dans la Résistance. Ce parcours fait apparaître le radicalisme sous un jour renouvelé. Certes, on s'attendait à ce que des thèmes tels que la laïcité de l'État, l'importance de l'éducation, ou l'attachement aux usages parlementaires soient au centre des identités de cette gauche.
    Mais on découvre d'autres tendances : d'abord, la valorisation de la gauche comme telle, c'est-à-dire l'évidence du clivage gauche-droite. L'importance des questions internationales ensuite : cette gauche se distingue par ses positions en matière de défense nationale. Pour ces radicaux, la démocratie et la paix sont une seule et même cause. Enfin, ce livre montre la vitalité du débat politique à l'époque et donne à voir une culture politique d'un premier XXe siècle bien différente de la nôtre.
    Le radicalisme ainsi revisité ne mérite pas le discrédit dans lequel il est tombé aux yeux de beaucoup : l'identité de la gauche du radicalisme réside dans l'affirmation du sérieux et de la noblesse de la politique.

    Sur commande
  • L'histoire du mouvement ouvrier français se confond à bien des égards avec l'histoire de la société elle-même. Antoine Prost livre ici, au terme de recherches menées pendant quarante ans, une analyse remarquable des grands moments qui ont jalonné la chronique du monde des " travailleurs ". Grève de février 1934, Front populaire (des grèves de juin 1936 à celle de novembre 1938), mouvement de mai 1968 : l'histoire du mouvement ouvrier est d'abord ponctuée de luttes. Mais le regard de l'historien s'attache aussi à l'évolution des effectifs syndicaux depuis 1918, au rôle central de la CGT, aux mutations profondes des lendemains de la Seconde Guerre, sans négliger les bouleversements qui affectent au cours du siècle la classe ouvrière et substituent progressivement le salarié au travailleur.

    Sur commande
  • Transportons-nous cent ans en arrière et découvrons le quotidien des Français de 1913 : des scènes de ménages aux langes des enfants, de la vie de château à celle du meunier, des odeurs aux premiers HLM, du certificat d'études aux usines Renault, du goût du pain à l'idée de la « République ». Sans omettre la marche à pieds qui était le moyen de locomotion le plus courant, l'usage de l'écriture et du papier à lettre qui régissaient tout le système de communication ou encore la grande « question religieuse » qui divisait la France.
    "Si nous vivions en 1913, nous aurions déjà enterré bien des amis. Si nous vivions en 1913, nous serions surpris de voir autant de militaires. Si nous vivions en 1913, nous serions paysans, maréchaux-ferrants, couturières ou bourgeois, peut-être même rentiers. Si nous vivions en 1913, nous travaillerions beaucoup. Si nous vivions en 1913, nous serions fiers d'être une République".
    A travers une série de chroniques originales et passionnantes qui réveillent le passé dans tout ce qu'il a de plus ordinaire, Antoine Prost nous dresse un portrait de la société française en 1913 tel qu'on ne l'apprend pas dans les manuels scolaires. Une façon d'entrer dans la grande Histoire par une petite porte. Un livre qui nous en dit long sur cette « Belle Epoque ».

    Sur commande
  • Comment la formation des maîtres est-elle devenue une question centrale du débat sur l'école ? À partir d'une abondante documentation de première main : archives, textes et rapports officiels, revues spécialisées etc. et du témoignage des principaux acteurs pour la période la plus récente, une équipe d'historiens propose ici une vue d'ensemble de la formation des maîtres dans sa diversité depuis 1940, dont la première histoire objective des IUFM.

    Sur commande
  • Eloge des pedagogues

    Antoine Prost

    • Points
    • 19 Avril 1990

    Eloge des pédagogues.
    Encore une polémique sur l'éducation ? Tout le contraire. Une analyse objective qui aborde très concrètement la scolarité et tout ce qui gravite autour : horaires, calendrier, locaux, effectifs, évolution des moeurs, famille, enseignement professionnel, chômage, formation des enseignants, organisation des études, réorganisation du baccalauréat, orientation, etc. Des éléments auxquels se heurtent chauque jour les élèves, les professeurs, les parents, la société tout entière.
    Un état des lieux qui permet de mieux comprendre l'ensemble de la question scolaire. Un bilan utile qui s'appuie sur les faits et non sur des fantasmes. Des propositions très réalistes.

    Sur commande
  • Pour comprendre l'évolution de la France du début du XXe siècle à nos jours, voici un manuel court qui est en même temps une synthèse originale.
    C'est un manuel : plan clair, repères chronologiques au début de chaque chapitre, annexes statistique et bibliographique, notices sur les principaux hommes politiques.
    L'essentiel est dit. Pour les étudiants d'histoire et d'études politiques, les élèves des classes préparatoires aux grandes écoles, les candidats aux concours d'enseignement et aux concours administratifs, il constituera un utile instrument de travail. Il est court : 168 pages, y compris les annexes et les cartes.
    C'est une synthèse : l'auteur ne se limite pas à tel ou tel aspect de l'évolution française; il ne traite pas seulement l'histoire politique ou la croissance économique. Il s'efforce au contraire de nouer solidement ensemble l'économique, le social et le politique, et de montrer leurs influences réciproques.
    Elle est originale. La manière même dont l'auteur découpe son sujet et dont il articule les huit chapitres du livre suggère une interprétation largement personnelle. Les événements ne sont pas juxtaposés de façon scolaire, mais intégrés à un récit cohérent qui met en perspective notre histoire depuis un siècle. ).

  • Sur commande
  • Antoine Prost, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Paris-I et à l'Institut d'études politiques de Paris, est connu pour ses travaux réputés sur l'histoire de la famille et de l'enseignement.
    Chargé de mission dans le cabinet de Michel Rocard, il a pu suivre de près les dossiers brûlants de la question scolaire, sur laquelle il pose un regard aiguisé. Il regroupe ici une série d'études majeures sur l'histoire de notre éducation depuis la Seconde Guerre mondiale : le nouveau statut de l'enfant, les mutations de notre système scolaire à travers les réformes successives, la crise de 1968, la crise de 1984..., autant de matériaux indispensables à la compréhension d'un " cas français " toujours problématique.

  • Antoine Prost, professeur l'Université d'Orléans et l'Institut d'études politiques de Paris, est l'auteur de nombreux articles et ouvrages, en particulier, chez le mme éditeur, de La CGT l'époque du Front populaire, 1934-1939 . Avec Les Anciens Combattants et la société française , le recours simultané aux méthodes classiques de l'histoire ou de la sociologie et celles, plus neuves, de la linguistique ou de l'ethnologie, lui permet d'analyser les comportements et les mentalités des classes moyennes qui sont ceux de la société française entre les deux guerres. En trois volumes : 1. Histoire, 2. Sociologie, 3. Mentalités et idéologies.

    Sur commande
  • Carnets d algerie

    Antoine Prost

    En janvier 1960, Antoine Prost, jeune normalien effectuant son service militaire, est envoyé en Algérie.
    Il y restera neuf mois, comme sous-lieutenant au 5e bataillon de tirailleurs, d'abord dans la région de Bou Saada, aux confins de l'Atlas saharien, puis dans celle de Novi, au bord de la Méditerranée. Au jour le jour, il note dans quatre carnets successifs les faits dont il a été le témoin et dont il veut rendre compte pour l'histoire. Son regard sans complaisance dévoile le visage authentique de la guerre dans le bled : l'incessant quadrillage du djebel ; les pitons que l'on fouille inlassablement ; le baroud, rare, recherché et toujours possible, les contrôles tatillons et souvent infructueux, le déracinement et le regroupement sous surveillance de la population rurale ; la comédie des élections cantonales ; les mesquineries de la vie militaire.
    Et, jamais nommées, mais toujours présentes - un cadavre, une conversation, un pantalon rouge de sang - la torture et l'exécution des prisonniers et des suspects, de ces ennemis qui ne sont " pas des hommes ".

empty