Littérature générale

  • " ce livre est rigoureusement indispensable.
    Depuis quarante ans, en france, rien ne s'est publié de cette importance et de cette clarté, au plan de la connaissance théorique et pratique du combat de l'arène. je dis : rien ; je persiste et je signe. or la corrida a évolué d'une manière saisissante en ces quatre dernières décennies. qui les a vécues, en aficionado, le sent ou le sait avec certitude. témoin implacable et dangereux, le film confirme d'ailleurs cette intuition avec une éloquence sans réplique.
    Comparaison est ici raison : la planète a bel et bien changé d'orbite voici quarante ans environ. dans cette période, 1'héritage technique accumulé par le génie et par le courage des créateurs a provoqué, une fois de plus, une fracture structurelle, puis une dérive lente de tout ce continent qu'on appelle le " mundillo ". quelque part dans les années cinquante, nous sommes passés de l'ère du contrôle intermittent des charges - contrôle sans cesse allongé depuis pedro romero - à l'époque, peut-être terminale, du contrôle permanent et quasi absolu de la sauvagerie.
    Du toreo sporadique et pathétiquement syncopé à la tauromachie continuellement maîtrisée. ce livre décrit cette extraordinaire évolution. il est la clé de l'actuelle tauromachie ". claude pelletier.

  • À ses collègues, ses amis, ses voisins, ou pour toute autre personne rencontrée ici ou là, Charles-André écrit des poèmes pour leur montrer que la vie a du sens et qu'elle vaut la peine d'être vécue. Il aime valoriser les gens, leur montrer qu'ils ont de l'importance et qu'ils comptent beaucoup pour leurs familles, amis et autres personnes. Si quelqu'un, dans son entourage, baisse les bras, est découragé ou en peine, Charles-André apporte un message d'espérance et de vie.

    Voici alors un recueil de poèmes écrit avec le coeur, pour toucher le coeur des lecteurs et leur donner un peu de bonheur, un peu de chaleur, un peu de couleur...

    Un sourire se dessine alors sur un visage, une émotion passe, le lecteur est heureux, c'est le voeu de Charles-André...

    Sur commande
empty