Vega Manga

  • Natsuko no sake T.1

    Akira Oze

    Après deux années passées dans une agence de publicité à Tokyo, la jeune Natsuko Saeki revient dans sa province natale auprès de sa famille, productrice de sake artisanal. Elle y retrouve son grand frère Yasuo avec qui elle partage un même rêve : faire pousser le Tatsu-Nishiki, ou "dragon merveilleux" : un riz réputé très difficile à cultiver, mais dont ils espèrent tirer le meilleur sake du monde !
    Malheureusement, Yasuo est très malade et décède peu après la visite de Natsuko. Cette dernière décide alors d'abandonner sa carrière et de reprendre le rêve de son frère dans l'exploitation familiale. Mais, si elle s'avère experte quant à goûter et estimer les sake, elle ne connaît rien à l'agriculture ni à la production de ce breuvage. Affrontant le scepticisme des uns, la jalousie des autres, la jeune femme urbaine va devoir relever tous les défis pour s'imposer et donner vie à son rêve.

    Sur commande
  • Natsuko no sake T.2

    Akira Oze

    Éditeur d'origine : Kôdansha Natsuko Saeki est une employée de bureau à Tokyo, mais elle ne s'épanouit pas dans son travail. Un jour son frère tombe malade et l'opportunité s'offre à elle de rentrer auprès de sa famille, modestes brasseurs de saké, pour l'aider. Motivée par ce défi familial, Natsuko, va se plonger corps et âme dans le travail du saké et tenter de se faire une place dans un milieu très traditionnel et dominé par les hommes.

    Sur commande
  • Natsuko no sake - tome 3 Nouv.

    Alors que Natsuko a finalement réussi sa première récolte, contre vents et marées, elle prend conscience que la seconde est un défi encore plus grand. Des 12 grains de Dragon Merveilleux qu'elle a cultivés avec difficulté, elle a récolté plus de 3 kg qui lui serviront à la seconde récolte, celle censée servir à la production de sake proprement dit. Mais comment réussira-t-elle à tenir cette récolte, contre les tempêtes qui brisent les épis, les nuisibles qui les dévorent, le travail qui l'épuise ? Ses tentatives pour rallier des producteurs à sa cause d'une agriculture bio trouvent certes quelques échos positifs, mais elle se heurte trop souvent au scepticisme des tenants d'une tradition définitivement masculine. Enfin, Natsuko prend la mesure de la réalité économique de ses choix. Faut-il accepter d'être pauvre pour avoir refusé la culture intensive ?

  • Natsuko no sake - tome 4 Nouv.

    Natsuko no sake - tome 4

    Akira Oze

    Petit à petit, Natsuko arrive à rallier des producteurs de plus en plus nombreux à son idée d'une agriculture biologique et montre l'exemple en utilisant du fumier naturel comme engrais. Mais elle a bien conscience que la seule motivation de ces derniers à changer repose sur la capacité de vendre le produit bio plus cher que précédemment. Le pari est néanmoins pris d'un sake de qualité et cher contre un saké mauvais et très bon marché. Cette lutte du pot de terre contre le pot de fer est aussi une lutte de méthodes, artisanat contre usinage. Et Natsuko découvre que les méthodes traditionnelles sont un défi physique permanent... qui finit par coûter la santé à son Toji. Entretemps, le fils des Kuroiwa, par amour pour Natsuko, reste déterminé à suivre l'exemple de celle-ci. Et l'affrontement avec son père semble inévitable.

empty