FeniXX réédition numérique (Pétrelle)

  • 1946 : l'Allemagne nazie a gagné la guerre. Le monde nouveau n'est plus une chimère mais une réalité en construction. La doctrine de la lutte des races est un rouleau compresseur qui annihile le passé et l'homme nouveau. Le général von Harlo nous guide, l'espace d'une matinée, à travers les sordides arcanes d'un univers glacial. Il gère, réorganise, le territoire dont il est le gouverneur après la Grande Décision. Sans voir ce qui se profile à l'horizon... Il est aussi père de famille... Une nouvelle génération de jeunes cadres apporte des idées neuves... Peut-on se taire quand l'Humanité ne se méfie pas assez des lendemains qui déchantent ?

  • Franck est nègre. Son talent lui permet de transcrire avec le vocabulaire de l'auteur, les désirs des uns des autres. Devant ce tempérament de caméléon, un de ses éditeurs, lui demande de travailler principalement pour Alexandre Dupuis. auteur à succès. Franck écrit aussi pour son propre plaisir. Il soumet son manuscrit à Alexandre qui s'approprie le roman, fiction sentimentale de la vie de Franck. Après avoir fait le deuil de sa disparition, il apprend que l'auteur est homosexuel et amoureux de lui, De rage, il décide d'aimer Alexandre pour récupérer son texte. Franck pénètre un monde étrange, accaparant et envoûtant. et découvre à son tour l'amour.

  • Je m'appelle Miller et j'ai été mis en examen. Une sale affaire. Surtout pour la carrière de mon procureur de père. Je trouve la psy que le juge d'instruction a désignée assez plaisante. Malgré mes réticences du début, j'en suis arrivé à apprécier nos entretiens. Elle prétend que je suis un client difficile. Mais je finis par lui raconter ma vie. Tout ce que j'ai sur le coeur : depuis mon enfance, tout y passe, et les personnages respectables de mon entourage se retrouvent à barboter dans un monde qui est loin d'être aussi propre qu'ils aimeraient le faire croire... Quant à ma culpabilité, c'est une histoire qui ne m'intéresse pas tellement : je laisse la psy s'en débrouiller, elle est payée pour ça.

  • Elle est infirmière, fille de mineurs venus de Pologne avant-guerre. Il est photographe. parisien, d'origine juive polonaise, et il se passionne pour les anciennes mines. Elle le fascine métier, son rapport à la souffrance et à la mort. Il l'impressionne par son aisance, son mystère. sa beauté inquiétante. Le plaisir charnel qu'il lui fait découvrir libère en elle des forces de vie qui l'exaltent, la bouleversent, mais qui ravivent aussi les plaies de sa mémoire. Entre vertiges photographiques et fantômes du passé, le récit glisse sans frein vers les profondeurs psychiques d'une femme blessée, en quête de délivrance. Ce premier roman, aux vapeurs d'éther, envoûtant et prodigieusement incarné, entraîne le lecteur dans une expérience émotionnelle hors du commun.

  • Asocial anar, misanthrope, mauvais fils, amoureux déçu, amant invivable, ami irascible, débiteur chronique, gastronome colérique, desperado authentique... oui. Léon est un peu tout ça. Une vraie tête de con. qui râle, qui gueule. qui engueule, qui dénonce, qui fustige. Il n'aime plus la vie, il a raté la sienne ? Qu'à cela ne tienne, un beau matin il se lance et balance à la face du monde son ultime défi : réussir sa mort. Pris d'une frénésie boulimique et ravageuse, il écrit coup sur coup les dix-neuf lettres qui lui permettront de tirer sa révérence la conscience légère et le coeur libre. Sa mère, ses amis d'enfance, la femme qu'il a fait avorter, son banquier, les pâtes alimentaires (son plat préféré !)... nul n'est épargné.

  • De mauvais souvenirs amènent de mauvaises actions... dans cette « douce » ville d'Oyonnax, capitale du plastique. Au pied du Jura. Gilbert Garant aime trop les belles jeunes femmes dont il conserve un petit doigt : un vieux désir de petit garçon jouant à la poupée... Lorenzo Catta, chargé d'élucider l'affaire, n'a-t-il pas, lui-même, un passé encombrant dans cette forêt jurassienne ? L'auteur souffle le chaud et le froid, attisant les traumatismes de Garant et de Catta. Une vraie histoire d'hommes.

  • Ce bout de siècle part en eau de boudin : les sans-abri se réfugient dans les palaces, des caméras pirates épient tous vos secrets d'alcôve et la finance internationale investit dans l'industrie de la luxure... Piégé par tout ce fourbi, Bart se voit tromper par sa femme en direct télévisé. Entre « tabouret des bars et canapé des psys », il traîne sa rancoeur jusque sur l'île de Caprice, le premier parc d'attractions pour adultes. Sur cette île de tous les fantasmes, la faune locale (lesbiennes sanguinaires, intégristes corrompus, crapules ordinaires et autre tronçonneur de jolies filles) saura lui réserver quelques croustillantes distractions. Crue, cynique et speedée, l'histoire frappe fort - et sous la ceinture - pour le plus grand plaisir des amateurs de sensations et la saine nausée de ses détracteurs.

  • Sans mère, obèse et sensible. Romain n'est évidemment pas un garçon heureux. Méprisé par les autres enfants et choyé par sa famille, il se réfugie à l'intérieur de son propre univers : un monde dans lequel les sons fabriquent des images. Et puis un jour, son oncle musicien comprend qu'il possède un don exceptionnel. l'oreille absolue, et lui apprend le solfège. Alors, quand Romain devient sourd, seul le pouvoir de son imaginaire et la musique qui l'habite lui permettent de s'évader. À sept ans, il compose son premier opéra et devient plus tard un chef d'orchestre fascinant... inspiré par la muse de son enfance. Son salut passera par un acte de folie à la démesure de son génie intuitif. Une symphonie silencieuse où le handicap sublime les sens...

  • Baptiste Bucadal est en apparence un professeur de philosophie semblable à ses collègues. Jeune, cultivé, il a beaucoup de succès auprès de ses élèves... de la gent féminine. Cependant, se sentant totalement désespéré par ses ambitions et la vie, il va commettre l'irréparable... Prix Sade du premier roman 2001.

  • Janvier, l'Asiate ou le Mongol ainsi se nomme celui qui va nous raconter sa famille hétéroclite, son arche de Noé débraillée où se mélangent en un choeur immense les religions, les sexes et les cultures. La marée. il l'a dans le coeur. inspirée par Saxophone-Sax, le chanteur ami (et compositeur fantoche du Répertoire pour un « Piaf masculin ») qui émerveille la grand-mère et les tantes, le père et les oncles, tous ces déracinés magnifiques de folie ordinaire. Alors, pour faire revivre leurs voix, Janvier se travestit et endosse le rôle des uns et des autres, s'appropriant leur langue pour mieux restituer leur mémoire. Avant de céder la place aux textes de Sax, égrenés de bistrot en bistrot. « En bas de la mer » constitue le deuxième volet de la trilogie « La Fille du Rabbin », née avec le « Répertoire pour un Piaf masculin » (Pétrelle) et achevée avec « La Fille du Grand Rabbin de l'éternité » (Verticales) : vingt ans d'écriture et une oeuvre unique.

empty