Collection XIX

  • Étude sur les dunes

    Élisée Reclus

    Observations préliminaires. - Dunes qui se forment sur place par la décomposition des roches. - Théorie de la formation des dunes mobiles. - Disposition symétrique des rangées de sable. - Hauteur des monticules. - Marche des dunes. - Déplacement des étangs du littoral. - Villages engloutis. - Obstacles opposés par la nature à la marche des sables. - Fixation des dunes par des semis.Dans la langue celtique, le mot de dun, qui s'est maintenu en français sous une forme à peine modifiée, avait une signification analogue à celle de colline et s'appliquait indifféremment à toutes les cimes d'une élévation modérée, qu'elles fussent sablonneuses, calcaires ou granitiques.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Ostende, 30 Mai 1865.Chère Madame, Je viens de recevoir votre aimable lettre et vous remercie de tous les affectueux souhaits qu'elle m'apporte. Elle me prouve une fois de plus, toute la sensibilité de votre coeur, tout l'esprit, tout le jugement qui vous distinguent, et qui m'ont toujours fait considérer votre amitié, comme l'une des plus sûres et des plus précieuses que je puisse rencontrer.Si vous ne m'aviez presque persuadé que mes lettres vous seraient agréables et utiles, je croirais volontiers devoir à votre bienveillance seulement la faveur que vous me faites de m'autoriser à vous écrire.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Dans les montagnes

    John Tyndall

    Enfin, mon ami, me voici bien loin de la fumée et du tumulte de Londres ; le ciel est bleu au-dessus de moi et le Rhin s'étend en nappes brillantes sous ma fenêtre. Le fleuve étincelant coule rapide et silencieux ; ici il ne laisse échapper aucun murmure, mais plus haut il se heurte et se brise en écume contre les piles d'un pont ; ses ondes bouillonnantes s'élancent en gerbes élastiques et ébranlent l'air de vibrations sonores. Ainsi la force mécanique violente du fleuve se transforme en musique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Une après-dînée du mois de décembre 1800, Napoléon manifesta à Joséphine le désir d'aller au théâtre de la République et des Arts (l'Opéra) avec elle et ses deux enfants, Eugène et Hortense de Beauharnais (plus tard reine de Hollande) ; le jour fut choisi et fixé au surlendemain. En même temps il lui avait recommandé de ne pas se faire attendre, comme c'était un peu son habitude, et de se tenir prête à partir à sept heures et demie : l'heure du dîner devait être avancée à cet effet.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Paris-Cythère

    Maurice Delsol

    LA première chose que fair un étranger, en arrivant à Paris, est de demander quelle est la pièce à succès du moment, puis, après cette entrée en matières, quels sont les établissements où il pourra admirer, tout à son aise, ces Parisiennes dont il a partout entendu vanter l'élégance, la beauté et... le reste.Nous ériger pour lui en cicerone et le conduire dans les bals-concerts qui, même chez nos pudiques voisins d'outre-Manche, ont toujours été cités comme une des principales attractions de notre gai Paris, nous a paru sujet à d'intéressantes observations et à de curieuses études de moeurs.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Alger. - Coléa. - Le maréchal Clauzel.Le 22 septembre 1839, je m'embarquai à Toulon ; j'étais nommé lieutenant en 1er à la 5e batterie du 10e d'artillerie. Le 25 au matin, j'abordai à Alger. Dès la même matinée, je fus présenté à la pension de l'artillerie, à la Marine, où je trouvai Bosquet, Rivet, Leboeuf, les Pirain, les capitaines Boriamy, Ponbriant, etc. Ma section était à Coléa. Je ne la joignis pas sur le champ afin de laisser à Bosquet, que je venais remplacer, le soin de la présenter à l'inspecteur général, e général Ocher de Beaupré.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Pouvoir spirituel

    Émile Corra

    Suivant la judicieuse remarque de l'économiste Louis Dunoyer, les pouvoirs dont l'homme dispose se divisent en deux grandes catégories : la catégorie des pouvoirs qui agissent sur les choses ; la catégorie des pouvoirs qui agissent sur les hommes.Ce dernier mode d'énergie est lui-même susceptible de décomposition. L'action sur les hommes peut s'exercer au moyen de la force, du commandement, de l'autorité, ou du conseil et de la persuasion.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Autour du samovar

    Léon Tolstoï

    CONTE POPULAIRE Il y avait une fois, dans un certain royaume, un riche moujik, lequel avait trois fils, Sémen le Guerrier, Tarass le Ventru Ivan l'Imbécile, et une fille muette qui s'appelait Mélania.Sémen le Guerrier s'engagea au service du tzar, Tarass le Ventru s'en alla à la ville faire son apprentissage chez un marchand ; quant à Ivan l'Imbécile, il demeura tranquillement chez lui avec sa soeur muette.A force de guerroyer, Sémen le Guerrier finit par obtenir du tzar ; en récompense, un grade supérieur et une belle terre.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Dans tous les actes de sa vie, l'homme doit apporter un esprit de méthode sans lequel le but qu'il poursuit ne saurait être atteint. Cela est vrai, qu'il s'agisse des choses matérielles ou immatérielles. De môme qu'il sera impossible au boulanger de faire du pain, s'il n'a ni pétri sa pâte, ni chauffé son four, de même l'homme qui tendra vers une vie morale, ne pourra réussir qu'autant qu'il aura su acquérir les diverses qualités, dont l'ensemble fait qu'on peut dire de celui qui les possède : « C'est un homme d'une vie morale irréprochable.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Appel à l'activité de la mobile. - Organisation du bataillon de l'Eure. - Départ d'Évreux pour Louviers.Le décret qui appelait toute la mobile de l'Ouest à l'activité nous fit quitter Paris le 18 juillet 1870 pour nous rendre à Évreux, où il était plus facile d'obtenir des ordres qu'au ministère de la guerre. Dans ces bureaux il y avait déjà un surcroît de besogne et une confusion d'autant plus grande que les services de la garde mobile y étaient à peine organisés.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Situation. - Le Tonkin (ou Bac-Ky) borde la frontière Sud de la Chine et les provinces de Kouang-Toung (Canton), et de Kouang-Si au Nord-Est, le Yunnan au Nord, le Laos à l'Ouest, la Mer de Chine à l'Est et l'Annam qui lui fait suite au Sud. Il a une superficie de 90,000 kilomètres carrés et s'étend du 101° au 105°40' de longitude Est et du 20° au 23°20' de latitude Nord.Il se compose de trois régions : l'une plate et alluvionnaire de 125 kilomètres de profondeur et de 15.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La France doit-elle continuer à avoir une politique coloniale, devons-nous abandonner ou essayer d'aménager nos nouvelles possessions de l'Indo-Chine ? Telles sont les deux questions qui, dans ce moment, passionnent les esprits et préoccupent le pays.Les uns, partisans de la politique coloniale, soutiennent que les colonies offrent un asile et du travail au surcroît de population des pays pauvres ou de ceux qui renferment trop d'habitants ; qu'elles ouvrent des débouchés aux classes libérales, aux victimes des crises économiques, aux esprits aventureux et maladifs qui se trouvent mal à l'aise chez eux ; qu'elles sont pour les pays riches des placements de capitaux des plus avantageux ; qu'elles activent et entretiennent l'industrie ; qu'elles servent à donner au commerce un grand essor ; qu'elles fournissent aux producteurs, aux consommateurs un accroissement de profits, de salaires, de jouissances ; qu'elles procurent à la marine des étapes pour la navigation, des abris solides, des rades d'approvisionnement, des ports de défense et d'attaque ; qu'elles contribuent à développer l'influence de la mère-patrie, en portant au loin sa langue, ses moeurs, son drapeau, son génie ; qu'elles sont utiles au point de vue humanitaire en répandant la civilisation parmi les races inférieures ; et que la France, puissance maritime et commerciale de premier ordre, loin de renoncer à cette politique traditionnelle et de songer à évacuer l'Indo-Chine, doit redoubler d'efforts pour assurer sur des bases solides le nouvel empire que nous devons à la vaillance de nos soldats.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Arrivée à Téhéran, le 13 juillet 1862. - Objet du Voyage. - Les Perses Chiites et les Turcs Sunnites. - Causes de retard jusqu'en mars 1863. - Derviches et hadjis sunnites. - Mes futurs compagnons. - Motifs de mon déguisement. - Hadji Bilal m'accepte dans sa compagnie. - Choix d'une route. - Préparatifs de départ.De Tébriz à Téhéran on ne compte guère que quinze journées de marche, et treize à la rigueur pourraient suffire ; mais, quand on traverse la Perse, durant le mois de juillet, on se traîne d'une station à l'autre, lentement, sous un ciel de feu, au pas d'une mule pesamment chargée, sans autre spectacle que celui des plaines arides et désolées, qui constituent presque entièrement cette région, et l'on ne tarde pas à être attaqué par une indicible lassitude.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Impressions d'un combattant. Le bruit court depuis une heure, bruit vague d'abord, nouvelle venue on ne sait d'où apportée par on ne sait qui, et déjà passant, rapide, de bouche en bouche, si étonnante qu'on hésite à croire, si bonne pourtant qu'on la répète avec un frémissement dans la voix, bruit léger tout à l'heure, grossi maintenant de mille espoirs confus et qui, brusquement, passe comme un grand coup d'air sur les lignes : « Les Boches s'en vont !Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • SOMMAIRE. - Situation de la Province d'Oran en 1830. - La nouvelle de la prise d'Alger est le signal de la révolte des Arabes contre les Turcs. - Le bey Hassan sollicite l'intervention française. - Mission du capitaine de Bourmont. - Occupation du fort de Mers-el-Kébir. - Première expédition sur Oran du colonel Goutfrey. - Deuxième expédition du général Damrémont. - Occupation d'Oran. - Installation du Khalifa tunisien. - Rupture du traité avec la Tunisie.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Massillon

    G.-Régis Crégut

    Très pittoresque la petite ville d'Hyères, accrochant ses vieilles maisons aux flancs d'un rocher, tandis qu'avec une coquette complaisance elle éparpille dans la plaine ses modernes villas.Ici l'azur est d'un bleu intense ; le soleil a des sourires à faire rêver le poète le plus rétif et le peintre le moins enthousiaste ; le flot méditerranéen se balance sur la plage en mouvements gracieusement rythmés, et les orangers versent dans l'atmosphère les plus déliés parfums.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • I. - Le naturaliste qui se trouve pour la première fois en présence d'un objet inconnu se demande instinctivement : qu'est cet objet ? Cette question revient à celle-ci : à côté de quel autre vais-je le placer ? A quel groupe, et d'abord, à quel règne appartient-il ? Est-ce un minéral, une plante ou un animal ?La réponse n'est pas toujours facile. On sait que, dans ce qu'on pourrait appeler les bas-fonds de chaque règne, il existe des êtres ambigus dont la nature a longtemps fait hésiter ou fait même hésiter encore les naturalistes ; on sait que les polypiers ont été regardés longtemps comme des végétaux et que les nullipores pris d'abord pour des polypiers sont aujourd'hui partagés entre les règnes végétal et minéral ; on sait enfin que, encore aujourd'hui, les botanistes et les zoologistes se disputent ou se renvoient certaines diatomées.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • A la frontière. - Les langues française et allemande. - Comment on écrit l'histoire. - L'incendie du château d'Heidelberg. - Les cendres du grand roi. - Première victime de la guerre. - Notre-Dame-des-Ermites. - Traité de Tolentino.Montreux-Vieux 40 minutes d'arrêt... visite des bagages. Nous sommes à la douane allemande.Nous venons de passer, il y a quelques instants, devant Belfort, et nous avons aperçu du wagon le fier et majestueux lion de Bartholdi, couché au pied des remparts.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Mémoires

    Antoine de Gramont

    PENDANT ce temps les affaires des Suédois se trouvoient en grand désordre. Leurs ministres à Francfort étoient Bierenklou et Schnolski en qualité de plénipotentiaires, ne se hasardant pas d'y envoyer des ambassadeurs ; car, étant glorieux et pauvres, ils ne se croyoient pas en état de soutenir la même dépense qu'ils avoient faite à Munster, où en magnificence d'équipage, aussi bien qu'en toutes les formalités de préséance, ils n'avoient rien cédé au duc de Longueville, et mesuré si bien tous les pas qu'ils faisoient avec lui et les autres ambassadeurs du Roi, qu'on ne pouvoit pas les accuser de n'avoir poussé l'orgueil gothique tout aussi loin qu'il pouvoit aller.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Je n'avais pas plus de quinze ans, lorsqu'un jour mon père me rapporta de Paris quelques volumes de Fenimore Cooper, le grand romancier américain. Il y a longtemps de cela, hélas ! Mais je me rappelle encore mon enthousiasme d'enfant pour cette vie des prairies que j'entrevoyais dans ses récits.
    La vaste prairie avec ses troupeaux de buffles ou d'antilopes, les grands lacs, les bois sans fin, la montagne mystérieuse, tout cela me charmait.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • M. le lieutenant de vaisseau Eyriaud des Vergnes, qui a rempli, de 1868 à 1874, les fonctions de résident de ces îles, a adressé à M. le Ministre de la marine un rapport très-étendu, auquel nous empruntons les extraits suivants :Découverte de Mindanao. - En 1595, D. Mendoza, marquis de Canete, vice-roi du Pérou, expédia l'amiral Mindanao, chef d'escadre ayant son pavillon sur la Capitane, corvette commandée par Quiros, pilote-mayor, dans le but de reconnaître le groupe des îles Salomon récemment découvertes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • LE CALCUL DES PROBABILITÉS ET LA LOI DE RÉPARTITION DES TAILLES Ceux qui ont étudié de près la vie et l'oeuvre de Quetelet s'accordent à reconnaître que c'est surtout sous l'influence de Laplace et des mathématiciens et statisticiens français de son temps qu'il en vint à appliquer à la détermination de l'homme moyen physique et moral les résultats du calcul des probabilités.La base de sa doctrine est que, dans les sciences biologiques et sociales, les observations, à mesure qu'elles se multiplient, dégagent des types, c'est-à-dire que les cas observés se répartissent autour d'une moyenne, et que la loi de leur répartition correspond à la loi de répartition des probabilités dont la courbe peut se déterminer par le calcul.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Rimes fleuries

    Louis Boulé

    A L. Boulé Chante ! puisque la Poésie
    T'a louché de sa lèvre en fleur :
    Au vol prends la rime choisie,
    Poète, ainsi qu'un oiseleur. Recueille le sang de ton âme
    En de beaux vases niellés ;
    Que ion vers monte plein de flamme,
    Vers les firmaments constellés ! Ainsi, que ta chanson soit rose
    Comme les clairs matins d'avril ;
    Que son petit pied nu se pose
    Sur les lys au parfum subtil !Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • CONSIDÉRATIONS PRÉLIMINAIRES.MESSIEURS,Nous voici arrivés au beau, au grand siècle de la littérature française. Mais ce n'est pas à ce titre seul que nous allons l'étudier. Pour le développement de l'intelligence, la littérature du dix-septième siècle a un intérêt pratique. Elle est ancienne déjà ; elle est indépendante de notre époque, et par là même elle se trouve plus littéraire. L'étude de la littérature contemporaine, si tant est que ce soit une étude, n'offre pas les mêmes avantages.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty