Philippe Braud

  • La science politique n'est pas née avec Platon, Hobbes ou Rousseau, ces monstres sacrés de la philosophie politique. Entendue strictement, elle est une discipline contemporaine, apparue au XXe siècle dans le sillage des grandes sciences sociales. Elle a pour objet « le politique », c'est-à-dire un champ social de contradictions et d'agrégations d'intérêts, régulé par un pouvoir détenteur de la coercition légitime.
    Quels sont ses domaines, ses acteurs, ses problématiques et ses écoles ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Violences politiques
    Ce livre a pour première ambition d'opérer une synthèse des travaux classiques ou contemporains sur la violence politique, ceux qui ont fait date aussi bien en philosophie qu'en sociologie ou en histoire.
    Il cherche aussi à expliquer dans quelles circonstances le recours à la violence devient concevable, probable ou inévitable. À quels dilemmes sont soumis les acteurs ? À quelles conditions les violences extrêmes deviennent-elles possibles ? Pourquoi la violence fausse-t-elle si gravement le jugement politique et provoque-t-elle des indignations sélectives ?
    Enfin, il récuse la dissociation entre violence symbolique et violence physique. La violence, ce ne sont pas seulement des bombes ou des jets de pierre dans les manifestations de rue ; c'est aussi le mépris de l'autre, l'humiliation infligée aux peuples, aux religions ou aux classes. Cette perspective permet de mieux comprendre la prétendue irrationalité de certains comportements ; elle modifie aussi le regard sur les moyens à mettre en œuvre pour sortir réellement de la violence.
    Philippe Braud
    Ancien directeur du Département de Science politique de la Sorbonne, il est professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris.

  • Ce volume inaugure une série d'ouvrages destinée à couvrir les principaux domaines de la science politique. Outils de travail et de réflexion pour les étudiants, ils concernent aussi tous ceux qui souhaitent découvrir en ce domaine un état de la recherche à la fois accessible et à jour.
    L'ouvrage reprend d'abord la question de l'origine de la démocratie. Les raisons qui l'ont fait naître sont-elles encore celles qui la font prospérer ? Il interroge ensuite son double fonctionnement. La démocratie est à la fois un idéal de référence, mobilisateur de rhétorique et de projets politiques et un gouvernement effectif, fondé plus modestement sur des procédures d'élections et de négociations.
    L'auteur s'interroge enfin sur les phénomènes actuels qui annoncent de profondes mutations de la démocratie en dépit, ou à cause, de son succès contemporain.

  • Penser l'État
    Si l'État constitue un objet d'études tout à fait classique en philosophie politique comme en sciences sociales, de nouveaux débats surgissent aujourd'hui. La monopolisation de la force constitue-t-elle encore son principal critère distinctif ? Certains se demandent même, d'une façon qui n'est pas purement scolastique, si son avenir est assuré. Paradoxalement ce sont moins les effondrements récents de quelques États (URSS, Yougoslavie...) ou les façades lézardées de beaucoup d'autres, qui conduisent à douter. Le facteur d'évolution le plus décisif est la mondialisation des échanges qui affecte les États-nations les mieux consolidés. En rendant leurs frontières plus poreuses, en accroissant leur interdépendance, cette globalisation ébranle les fondements mêmes de leur souveraineté.
    Philippe Braud
    Ancien directeur du département de Science politique de la Sorbonne, il est professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce livre cherche à restituer les dernières années intactes de la France des charettes à cheval et des curés de campagne. Un monde à la fois si proche et si lointain. L'auteur, né dans cette commune, puise une grande part de son information dans ses souvenirs personnels, revisités à la lumière d'entretiens et de lectures d'archives. La dimension autobiographique bouscule voire enrichit la gravité savante de la traditionnelle enquête sociologique.

  • Cette nouvelle édition considérablement augmentée et mise à jour du Dictionnaire de la science politique et des institutions politiques couvre deux domaines distincts, la théorie politique (ses concepts, ses méthodes), et la pratique, inscrite dans les institutions politiques et dans l'exercice du pouvoir. 
    Ce dictionnaire traite en priorité de la France et des pays francophones, tout en s'efforçant d'élargir le champ de la comparaison à la dimension européenne et même mondiale. 
    Cette 8e édition s'enrichit de nouvelles entrées : Kleptocratie, Théorie Queer, Gentry, Organisations internationales, Empowerment...
     
     

  • La Première guerre mondiale a débuté par l'attaque allemande sur la Belgique. Au fort d'Embourg (Liège), deux frères sont envoyés en mission périlleuse par leur commandant. Nécessité militaire ou cynisme d'un gradé issu d'une famille de patrons à l'encontre de subalternes agitateurs sociaux et militants du suffrage universel avant-guerre ? Le frère cadet de ces derniers se persuade qu'il doit « faire justice » en retrouvant le commandant replié avec ce qui reste de l'armée belge, près de Dunkerque. Sa mère et sa soeur, désormais seules, se lancent à sa poursuite... Un passé et des antagonismes plus lointains vont resurgir mais la guerre bouleverse les destinées. La vengeance a-t-elle encore un sens ?

empty