Maryse Charles

  • Alors qu'elle arrive à Paris, Li y termine ses études secondaires et entame une licence de journalisme. Dans le même temps, depuis son pays d'origine, Monsieur Zhang lui apprend par courrier que Mao lève une armée et que la famine sévit. Deux ans plus tard, la Manchourie sera envahie par le Japon. Li voudrait pouvoir aider son pays et revoir son mentor, Monsieur Zhang. Par ailleurs, à Paris, elle découvre l'amour. Comment concilier cet amour naissant et son besoin d'aider son pays ?

  • 1920, Li, sept ans, jouée et perdue par son oncle, est envoyée à Shanghai. Son nouveau maître, le cruel Zhang Xi Shun, est l'un des dirigeants de la triade « la Bande verte » qui domine la ville. Li, affectée aux cuisines, est un jour accusée d'avoir volé du papier de riz et portée devant son maître. Celui-ci découvre alors chez cette créature chétive, un don pour le dessin. Cela lui vaudra de prendre une place spéciale auprès de ce personnage terrifiant mais raffiné...

  • Cet art book prolonge la série à travers le récit de Percy Law et les carnets de Reginald Sybellius.
    Un Artbook qui synthétise en dessins et en textes cette nouvelle grande aventure clôturée par le tome 9 (cycle de 4 albums), ainsi que les raisons de ce nouveau cycle, plus proche de l'esprit de La Route des Indes de Forster, adapté au cinéma par David Lean.

  • Ce que l'Inde apporte à ceux qui la cherche.
    Les Indes, fin du XIXe. L'inspecteur Pimlicott a retrouvé la trace de Percy, accusée d'un meurtre horrible commis à Londres deux ans plus tôt. Profitant d'une permission, le lieutenant Mac Oliffe se rend dans le désert de Thar, à la recherche de son compagnon d'armes, le capitaine Redfields porté disparu après l'attaque du fort Nawdar. Alors que la mousson dévaste la région de Calcutta, le professeur Sybellius entreprend un voyage initiatique dans l'Inde sacrée. Ainsi chacun suit son destin sous le regard du vieux singe. Chacun trouve sa destinée dans cet album clôturant le deuxième cycle d'India Dreams.

  • Fin du XIXe siècle. Arrivés en Inde depuis Londres, tous les protagonistes de ce nouveau cycle d'India Dreams se mettent peu à peu en place pour que se noue un nouveau drame... À Calcutta, le juge Arthur Byle, nommé à la Cour Suprême, a bien du mal à faire accepter à son épouse Cybill l'exotisme envahissant de leur nouveau cadre de vie. Au Rajasthan, affecté au 8e régiment de lanciers du Bengale, le jeune capitaine Redfield doit supporter l'hostilité déclarée de son officier supérieur, tout en se préparant à affronter la terrible communauté des sectateurs de Kâli, les étrangleurs thugs. Tandis que dans l'état d'Awadh, accompagné de ses jeunes protégés Percy et Abe, le professeur Sybellius, fraichement exclu des grandes écoles d'Angleterre pour érotomanie, déclame des vers à tue-tête du haut de sa monture éléphantesque, sur la piste entre Calcutta et Agra : « Entendez-vous le silence annonciateur des tempêtes sur terre comme dans le coeur des hommes... »

  • Trois tranches de vie, trois cahiers composent ce carnet de voyage, trois femmes qui se racontent, qui nous font partager leurs émotions et la découverte de l'Inde au travers d'images sépia pour Amélia, noir et blanc pour Emy, et d'aquarelles pour Kamala. Trois femmes, trois visions différentes de l'Inde malgré des paysages immuables et l'omniprésence des trains et de l'eau (océan, fleuve, lac...) symbolisant eux aussi le voyage. Le fil conducteur de ces pérégrinations est kenneth Lowther, qui les a toutes trois bien connues et aimées. Il clôture son récit en nous donnant la clé de etquot;l'homme aux animauxetquot;, présent lui aussi dans les quatre albums du cycle. Ainsi s'achève le voyage en Inde de trois femmes passionnés, de trois Anglaises confrontées au choc des cultures.

  • Angleterre, fin du 19e siècle. Londres, un paquebot quitte la métropole à destination de Calcutta. Pour la plupart des passagers dont c'est le premier voyage au Raj, les Indes apparaissent à la fois fascinantes et effrayantes. Le peu qu'ils en connaissent provient de récits, d'aquarelles, de la vie sur le sous-continent reconstituée dans la mère patrie par les nababs nostalgiques de cet autre monde. Parmi ces passagers se trouvent le professeur Sybellius, pour qui ce départ est la seule chance d'échapper à un scandale et aux rigueurs de l'époque victorienne ; le juge Arthur Byle, nommé à la Cour Suprême de Calcutta et qui embarque avec toute sa famille ; un militaire voulant réhabiliter son père, ancien officier dans l'armée des Indes ; une jeune femme, Virginia Moore, accusée d'un horrible meurtre et ayant réussi à embarquer sous une fausse identité. Sur ses pas, le terrible et déterminé enquêteur Abott Pimlicott, bien décidé à la poursuivre jusqu'au bout du monde. Destins croisés, aventures, sensualité et histoires d'amour dans l'empire des Indes jugées impudiques par la puritaine Angleterre.

  • Fin du XIXe siècle. Arrivés en Inde depuis Londres, les protagonistes de ce nouveau cycle d'India Dreams voient les fils de leurs destinées peu à peu s'entremêler, sous des dehors souvent sombres ou menaçants... À Calcutta, le couple que forment le juge Arthur Byle et son épouse Cybill, déjà éprouvée au contact de ce pays qui l'impressionne et l'effraie, implose sous un coup du sort tragique : leur jeune fils Winston succombe aux violentes fièvres de la maladie des marais. Pendant ce temps, à Agra, le capitaine Redfield et Percy Law, dont la première rencontre, violente, a failli s'achever par un viol, parviennent à solder pacifiquement leur différent, grâce à l'entremise du professeur Sybellius. Tandis que Redfield, désormais balafré, prend à nouveau le chemin du Rajasthan pour y briser une rébellion à la tête d'une troupe de lanciers cipayes, l'horizon semble enfin s'éclairer pour Percy, qui retrouve son cher Abe. Elle n'a pas encore pris conscience que l'inquiétant enquêteur Pimlicott est désormais sur ses traces, tout près... L'Inde comme un parfum intense et capiteux, et tout le talent romanesque de Maryse et Jean-François Charles pour en évoquer l'âme profonde.

  • 1965. L'Inde est indépendante, le pouvoir des maharadjahs s'effrite comme leurs palais, la guerre menace aux frontières, quand un fait divers trouble le Rajasthan et provoque, etamp;ldquo;à l'ombre des bougainvilléesetamp;rdquo;, les retrouvailles d'Emy et de Jarawal. Pourquoi l'a-t-elle trahi ? Et pourquoi a-t-elle appelé sa fille Kamala ? Pendant ce temps, à Cambridge, Kamala et son ami Jay terminent leurs études. Portés par l'air du temps, ils décident d'entreprendre avec des hippies, à bord d'un vieux minibus, un voyage dans l'Himalaya, terre d'élection de la nonviolence. Mais cette quête initiatique qui devait les mener jusqu'à Katmandou va tourner au cauchemar.

  • Katmandou, Népal, 1965 etamp;ndash; Flanquée de ses amis hippies, la jeune Kamala affronte une épreuve difficile : passer en jugement pour avoir provoqué la mort accidentelle d'un policier local corrompu. Acquittée contre tout attente, la jeune femme se retrouve un peu plus tard, à la demande de sa mère Emy, au chevet du Prince Jarawal, gravement blessé à la suite d'un attentat. Mais elle ignore encore que celui-ci n'est autre que son père biologique, qu'elle a toujours cru mort... Alors que le dénouement s'approche, se dévoile un autre pan, jusque-là secret, de toute l'histoire, à travers le journal intime d'un ancien colonel britannique de l'Armée des Indes, qui n'est autre que l'arrière-grand père de Kamala.

  • Mai 1945. Dans l'immédiat après-guerre, Emy et Jarawal entreprennent, par un été torride, un long périple à travers l'Inde du nord, du Radjasthan à Goa, en passant par le Cachemire, le Ladakh et Bénarès, à la recherche de Mr. Lowther, leur ancien professeur, qui semble connaître la vérité sur ces événements qui ont meurtri leur enfance. Dans cette Inde tourmentée, confrontés à la violence de groupuscules extrémistes, Emy et Jarawal vont se découvrir et s'aimer avec passion, malgré leurs différences culturelles et sociales. Mais un jour, revient la mousson...

  • 1897. Dans le port d'Anvers, on charge et on décharge les vapeurs qui « font le Congo ». Cargaisons d'ivoire et de caoutchouc d'un côté, d'armes et de chaines de l'autre... Car en dépit du nom officiel de cette lointaine possession africaine ? E.I.C., pour Etat Indépendant du Congo ?, c'est bien le Roi Léopold qui en est l'unique propriétaire légal. Et sa consigne est claire : rentabiliser au mieux et au plus vite cette immense colonie, quitte à y faire régner l'arbitraire le plus absolu. Loin des regards, un quasi esclavage est imposé aux populations locales, comme l'a constaté depuis sa récente arrivée au Kivu le jeune missionnaire Paul Delisle. En dépit des discours « civilisateurs », éducation et évangélisation ne sont décidément pas les priorités du tyran de Bruxelles...

  • Du caoutchouc fait de sang, de pleurs et de mains coupées.

    1903. Afin de recueillir les souvenirs et le témoignage de celui qui fut l'un des héros de la colonisation de l'Afrique, et notamment du Congo pour le compte du roi Léopold, un jeune reporter belge rend visite à Henry Morton Stanley dans son domaine du Surrey, où l'explorateur vieillissant, malade et presque infirme s'est retiré du monde. En veine de confidences, Stanley se remémore pour son visiteur la célèbre expédition de secours à Emin Pacha. Ses souvenirs sont enchanteurs, éblouis. Mais à mesure que le flash back se précise, la violence barbare du comportement de Stanley à l'égard des Africains se révèle dans toute son horreur sanglante. L'expédition Emin Pacha est restée célèbre parce qu'elle fut la dernière grande expédition privée du XIXe siècle au coeur de l'Afrique, mais aussi pour avoir été la plus meurtrière pour les populations qui avaient le malheur de se trouver sur son chemin... Voici le troisième volume de la saga africaine de Frédéric Bihel et Maryse et Jean-François Charles. Adossée à une solide reconstitution historique, cette histoire âpre et prenante évoque de manière saisissante la cruelle histoire du Congo au tournant des XIXe et XXe siècles, mis en coupe réglée par le Roi des Belges et son représentant le plus impitoyable, l'explorateur Stanley.

  • 1903. Les pratiques coloniales de Léopold II sont de plus en plus controversées. Stanley, fidèle ami du roi convaincu que toute modernisation d'un pays a un prix ? dut-il se payer en vies humaines ?, revient sur l'expédition qu'il a menée quinze ans plus tôt afin d'aider Emin Pacha dans le cadre des projets coloniaux de Léopold. Paul Delisle, quant à lui, a quitté les ordres, dégoûté par ce qu'il a vu depuis qu'il est arrivé au Congo : les colons ne sont pas là pour évangéliser ou aider, mais pour rentabiliser l'investissement de Léopold... C'est donc seul et à sa manière qu'il va dorénavant aider la population locale.

  • Laure Dechamps, étudiante d'une vingtaine d'années, a choisi pour rédiger son mémoire de fin d'études de se pencher sur les dommages collatéraux subis lors de la dernière guerre mondiale, dans le Pas-de-Calais, dans la région située « entre les deux caps ». C'est en effet là qu'enfant, elle passait ses vacances chez son grand-père. Hasard ou prédestination, elle est aussi la petite-fille du photographe de Lille qui avait immortalisé Laure et Julien avant leur séparation. À la demande du maire, Julien, d'abord réticent, accepte de lui parler sommairement du S.T.O. et de la résistance, puis troublé par cette gamine qui porte elle aussi le prénom de Laure, il en vient à quelques confidences, premiers pas vers une rédemption.


    />
    Pour aider Laure dans ses recherches, il lui suggère de rendre visite à l'Anglais et à l'Allemand qui habitent désormais le village et qui ont sans doute connu la guerre eux aussi, ici ou ailleurs. Plus tard, Laure entrera en contact avec Joe dont elle obtiendra l'adresse à l'hôtel de la Plage.



    Ainsi, les quatre vétérans hantés par leur passé vont se raconter à cette jeune femme qui découvre que leurs destins se sont croisés dans ce petit village au bord de la mer, même s'ils ne se sont jamais rencontrés pendant la guerre.

  • 1944, Pas-de-Calais. Entre les 2 caps, à 7 km des côtes, une forteresse dissimulée sous une colline est construite par les Allemands. Elle abrite bientôt la nouvelle arme secrète d'Hitler : « Le Mille-Pattes », un canon à air comprimé, capable d'envoyer sur Londres les fameux V3. De retour en Angleterre, Archie a pu localiser le site grâce à l'aide du père d'Opale, chef de réseau dans la résistance.

    Churchill en décide immédiatement la destruction, sacrifiant les quelque 5000 ouvriers etamp;ndash; S.T.O., juifs et prisonniers politiques etamp;ndash; qui y travaillent dans des conditions épouvantables.

    C'est Joe, à bord de son B17, qui réussira un nouveau fait d'armes en envoyant une bombe Tall Boy sur la forteresse.
    />
    Peu de temps après, Erwin et Opale sont séparés : Erwin est envoyé sur le front russe. Il ne rentrera chez lui qu'après la chute du mur de Berlin.

empty