Annika Parance Éditeur

  • Planetes

    Cyr Mario

    Ils ne viennent pas du même monde.
    Ils s'attirent comme des aimants.
    Au présent.
    À l'un le quotidien pèse,
    et l'autre apporte des réponses.

    La forme surprend. Les personnages n'ont pas de nom, et tout le récit
    est au présent. Pas de passé, pas d'imparfait. Ni futur ni conditionnel.
    La narration à la deuxième personne du singulier crée un effet de
    proximité, sinon d'intimité.

    Captivant par son écriture contemporaine, rythmée, précise, qui en quelques phrases nous donne à voir un monde, Planètes sait aussi nous toucher par la sensibilité sans mièvrerie qui l'anime, sa tendresse pour les déshérités et les vulnérables, son goût de la beauté, son adhésion à la vie.

  • Quand la mort côtoie l'enfance qui nous traverse d'un bout à l'autre, à quoi assistons-nous ?

    Voici des miracles ordinaires, des vertiges, des bonheurs fugaces qui réclament une parole. Voici l'aube fabuleuse, et une jeunesse qui ne cesse de fleurir, là même où on ne l'espérait plus.

    C'est un regard sur le petit, l'humble. L'imparfait. L'éphémère. Pour en faire valoir la lumière et la beauté. Et c'est aussi un défi stylistique : écrire de la poésie sans dire « je ». Ni « tu » d'ailleurs. Fine et épurée, l'écriture nous transporte autant qu'elle nous rive à nos racines les plus sourdes, à la terre, tendue de beauté.

empty