Gaëtane Chapelle

  • La psychologie scientifique peut-elle aider les enseignants et formateurs du XXIe siècle ? Les auteurs de cet ouvrage sont unanimes pour répondre que la science ne peut répondre à toutes les interrogations mais peut aider à identifier les conditions nécessaires pour « apprendre et faire apprendre ». On ne parle plus en effet d'apprentissage mais de « faire apprendre » ce qui sous-entend une implication de l'apprenant lui-même mais aussi de celui qui transmet les connaissances et les compétences. Cet ouvrage pluridisciplinaire est fondé sur les travaux les plus récents dans différents pays francophones.

  • L'amélioration de l'école n'est pas qu'un voeu pieu, les recherches empiriques réalisées montrent que l'école agit à partir d'un contexte social mais que, dans un contexte social semblable, des approches pédagogiques, des situations éducatives différentes produisent des effets variables. La recherche en sciences sociales peut contribuer à l'amélioration scolaire de plusieurs façons, à condition de se rappeler qu'une transformation radicale n'est pas possible, que les obstacles rencontrés par les élèves ne seront pas abolis en une fois mais par des progrès successifs grâce à divers dispositifs d'organisation scolaire ou de méthodes d'enseignement.

  • Le quotidien des enseignants, c'est la diversité des élèves. Avec pour tous le même objectif : réussir à apprendre. Le paradoxe de l'enseignement est là. Les élèves sont différents et, pourtant, l'enseignant se doit d'avoir, pour tous, la même ambition : les accompagner au plus loin sur les chemins de l'apprentissage. Cette mission ne s'apparente-t-elle pas à une tâche insurmontable ? Sans naïveté sur les difficultés que cela représente, cet ouvrage offre par ses différentes contributions, appuyées sur la recherche scientifique internationale, une réflexion sur la meilleure manière de faire surmonter aux élèves les obstacles qui surviennent. La première partie interroge la manière de prévenir les difficultés d'apprentissage des élèves, en analysant ce qui emporte parfois l'élève dans une spirale de l'échec, et quelles pratiques d'enseignement pourraient l'éviter. En posant également le problème des publics défavorisés ou difficiles. La deuxième partie se penche sur les obstacles les plus fréquents, ceux propres à l'élève, sa motivation, sa gestion des relations sociales en classe, mais aussi les obstacles contenus dans les disciplines de base : lire, écrire, compter. Quant à la troisième partie, elle aborde la question des besoins spécifiques de certains élèves : élèves issus de familles migrantes, élèves à haut potentiel, mais aussi souffrant de handicap (autisme, surdité) ou de troubles d'apprentissage. Pour tous, il s'agit de mieux les connaître et d'envisager comment le système scolaire peut leur faire atteindre le même objectif qu'aux autres : réussir à apprendre.

empty