Corinne Jouanno

  • Aux marges du roman antique a fleuri une constellation de textes, fictions biographiques, hagiographies romancées ou récits de voyages et d'aventures, qui ont pour commune particularité une forte composante fictionnelle. Souvent désignés sous la commode étiquette de fringe novels, ces écrits à l'identité générique indécise, gravitant à la croisée du roman et de l'histoire, de la littérature édifiante et du divertissement, ont connu une destinée parfois bien différente de celle des romans antiques, oubliés au Moyen Âge et redécouverts par les humanistes de la Renaissance. Ce sont les divers aspects de leur réception, de la Renaissance à l'époque moderne, que les auteurs des treize articles réunis dans le présent volume ont choisi d'explorer, en se demandant si les lecteurs du passé étaient sensibles à la dimension fictionnelle des fringe novels et percevaient les affinités qui, à nos yeux, relient ces différents textes. L'étude des traductions, adaptations ou réécritures auxquelles des fringe novels comme la Cyropédie de Xénophon, la Vie d'Ésope ou Barlaam et Joasaph ont donné lieu, celle des oeuvres nouvelles que ces « romans de la marge » ont inspirées, l'analyse des commentaires, critiques ou polémiques qu'ils suscitèrent parfois, et le rôle qu'ils ont pu jouer dans la réflexion littéraire et les débats d'idées des temps modernes sont autant d'indices précieux aidant à mieux cerner la perception générique qui fut réservée à ce groupe d'écrits, le type de lecture auquel ils donnèrent lieu et le profit que leurs lecteurs en escomptaient.
    Les auteurs : ?Corinne JOUANNO, Pascale MOUNIER, Emmanuel BURY, Catherine GAULLIER- BOUGASSAS, Noreen HUMBLE, Marie-Gabrielle LALLEMAND, Jean-Jacques VINCENSINI, Antoine BISCÉRÉ, Nicolas CORREARD, Marie-Ange CALVET-SEBASTI, Bernard POUDERON, Barbara SELMECI CASTIONI, Marion UHLIG et Nancy ODDO.
    Corinne JOUANNO est professeur de langue et littérature grecques à l'université de Caen-Normandie. Elle travaille sur la littérature d'imagination à Byzance, et a consacré une part importante de ses recherches à l'histoire du Roman d'Alexandre.
    Bernard POUDERON est professeur de langue et littérature grecques tardives à l'université de Tours et membre senior (honoraire) de l'Institut universitaire de France. Son domaine de spécialité est la littérature chrétienne des premiers siècles.

  • Le travail de l'historien et celui de l'écrivain peuvent avoir en commun la recherche de la vérité historique. Depuis quelques années une compétition silencieuse anime ainsi la production littéraire et historique en France, rendant très poreuses les frontières entre les formes d'approche du passé. Ces phénomènes de contamination des genres ont retenu l'attention de la critique et fait l'objet de travaux variés. Mais la réflexion sur les points de passage et la démarcation entre les modes d'enquête sur le vrai ne date pas d'aujourd'hui. Elle peut aussi venir des auteurs.

empty