Cécile Amar

  • Alors qu'il venait d'être trahi, François Hollande confiait  : «  La clé pour comprendre Emmanuel Macron, c'est la transgression.  » Il est sur le point de lui céder sa place, et   il réfléchit, comme s'il passait en revue des souvenirs. «  Il n'a pas de limite, tout en étant dans les codes  ; c'est là son ambivalence. Il est transgressif et conformiste. Il est à la fois antisystème et système. C'est ça, ce qui le caractérise...  »
    2012-2017. La force d'une évidence. Et de quelques circonstances...
    Enquête sur ces années qui ont fabriquées le Président Emmanuel Macron.

  • « Il a tout gardé. Tout. Et Jacques Delors m'a laissé tout regarder. Les cartons d'archives de celui qui a incarné l'Europe contenaient de l'or. Il a joué le jeu des « résonnances » entre hier et aujourd'hui. Il s'est confié, a raconté sa décennie.
    Il ne mentait pas, défendait ses valeurs, ne trahissait pas les siens, aimait le compromis, cherchait à convaincre. Il croyait en l'Europe, inventait l'ouverture des frontières. Syndicaliste égaré en politique, il pense que la lutte des classes existe encore. ll voulait être utile, il doutait.
    Il n'a pas voulu être Président.
    C'est sa manière d'être, sa façon de faire. C'était la politique. C'était hier. Ce pourrait être aujourd'hui. »

  • Cécile AmarFadela Amara
    Fadela Amara est aujourd'hui l'une des personnalités préférées des Français, un symbole autoproclamé des banlieues et de la diversité. Comment cette femme, sur qui personne n'aurait parié un sou, est-elle devenue une figure du gouvernement?
    Ce livre raconte l'histoire d'une fille d'immigrés élevée à la dure dans une cité de transit, au milieu d'une fratrie nombreuse, et qui n'a pas froid aux yeux. L'histoire d'une ambition, sur fond de trahison entre la gauche et les enfants d'immigrés. Le parcours de Fadela Amara tient à la fois du conte de fées et de la construction médiatique et politique.
    Comment fait-on carrière dans le milieu associatif? Comment en maîtrise-t-on les codes, les combines? Comment met-on les médias dans sa poche, évince-t-on ses rivales, falsifie-t-on l'histoire, retourne-t-on sa veste... Comment, aussi, passe-t-on en une soirée de Julien Dray à Nicolas Sarkozy?
    D'une obscure «Maison des potes» de Clermont-Ferrand à l'aventure de Ni putes ni soumises, d'une cité de province aux ors de la République, Fadela Amara revient sur l'ascension fulgurante d'une jeune femme implacable. La face cachée d'une icône.
    Cécile Amar est journaliste. Elle a notamment publié Les Nouveaux Communistes (Denoël, 1999), Jospin et Cie (avec Ariane Chemin, Seuil, 2002) et Ségolène et François (avec Didier Hassoux, Éd. Privé, 2005).

  • "Vous me demandez qui je suis? Ca, c'est une question terrible..."
    François Hollande

  • En pleine faillite matérielle et morale, notre société s'éloigne toujours plus de ce qu'elle proclame sur tous ses bâtiments publics : la liberté, l'égalité et la fraternité. Le grand nombre n'a donc plus confiance en rien ni en personne. En tout cas dans aucune institution, ni en ceux qui les représentent. Les gens préféreraient avoir confiance. Ils ne sont pas habités de rancoeur, mais d'amertume.
    Tandis que notre morale personnelle organise notre comportement individuel, la vertu doit régler ce que nous faisons en société. La vertu, c'est donc une méthode d'action à usage individuel dans la vie publique. Ce livre propose de la faire vivre, par la raison, le débat argumenté et des propositions concrètes.
    La vertu n'est pas l'apanage d'un parti ou d'une famille politique. La vertu reste un choix. Oui, un choix dont chacun est personnellement responsable.
    Jean-Luc Mélenchon a fondé le mouvement La France insoumise.
    Retrouvez son actualité sur son blog melenchon.fr

  • C'est l'histoire d'un affrontement, d'une révolte que personne n'a vus venir. Le récit d'un face-à-face entre des Gilets jaunes qui n'arrivent plus à vivre dignement et un Président silencieux en son palais.
    C'est l'histoire de ces semaines qui ont ébranlé le pays, de ces Françaises et ces Français qui ont occupé les ronds-points, ont manifesté tous les samedis, de ces victimes de violences policières, de ces policiers blessés à l'Arc de triomphe, de ce pouvoir tétanisé qui a eu peur de tomber.
    L'histoire racontée par le peuple. Et par le Président.

empty