Sciences humaines & sociales

  • Septembre 1939 : Varsovie est écrasée sous les bombes allemandes. Avant d'être réduite au silence, la radio nationale réalise sa dernière émission. Les accords du Nocturne en ut dièse mineur de Chopin s'élèvent. L'interprète s'appelle Wladyslaw Szpilman. Il est juif. Pour lui, c'est une longue nuit qui commence... Six ans plus tard, lorsque Radio-Pologne reprendra ses émissions, ce sera en diffusant le même morceau, par le même interprète. Entre-temps, Szpilman aura tout vécu - et survécu à tout. Quand, gelé et affamé, errant de cachette en cachette, il est à un pouce de la mort, apparaît le plus improbable des sauveteurs : un officier allemand, un juste nommé Wilm Hosenfeld. Hanté par l'atrocité des crimes de son peuple, celui-ci le protégera.


  • Napoléon a trente ans ce en mois de novembre 1799. Il est Premier consul. Dans cinq ans, il sera Empereur des Français. « Joseph, si notre père nous voyait », murmurera-t-il à son frère aîné lors du sacre. Un an encore et il s'écriera, dans le soleil d'Austerlitz : « Soldats, je suis content de vous ! » Voici la course légendaire. A la suivre jour après jour, on mesure la tension, la lucidité, la volonté, l'énergie, le génie, qu'il a fallu à Napoléon pour franchir les obstacles. Les complots grouillent. Cadoudal le royaliste veut le tuer. L'Angleterre, l'Autriche, la Russie veulent l'abattre. Il faut l'emporter, sinon tout s'effondre. C'est à chaque fois quitte ou double. Au désastre de Trafalgar répond la victoire d'Austerlitz. Et demain ?
    Max Gallo suit Napoléon pas à pas. De cet homme dévoré par l'action, il ne dissimule rien. Multiple, fascinant, brutal et séducteur, conquérant, Napoléon apparaît proche, lucide, humain. « Il remue les âmes », disait de lui de Gaulle. Et le livre de Max Gallo rend à l'épopée ce tremblement de la vie. Napoléon cesse d'être une statue. ll redevient cet homme jeune qui s'élance à cheval, pour vaincre ou périr.

  • Il est Napoléon le Grand : après Austerlitz, qui peut arrêter l'Empereur des Français ? Il bouscule les Rois, à Iéna, à Friedland, à Wagram. Il conquiert les femmes. Marie Walewska, la Polonaise, et Marie-Louise, l'Autrichienne, la petite-nièce de Marie-Antoinette ! Son fils, le Roi de Rome, descend donc de l'Empereur d'Autriche. Quel parcours !
    Napoléon, que nous suivons pas à pas, s'humanise. Amant impérieux de Marie Walewska et mari attentionné de Marie-Louise, il voudrait retenir l'histoire, ne pas avoir à engager le fer contre le Tsar. Mais il est emporté : « Et ainsi la guerre aura lieu malgré moi, malgré lui », confie-t-il.

    Max Gallo nous fait partager, à chaque instant de chaque jour, les bonheurs et les ardeurs du père, du mari, de l'amant, la volonté et l'esprit de décision de cet Empereur des Rois, lancé dans le ciel de l'Histoire comme un météore.

  • La philosophie vous paraît compliquée, ennuyeuse, « prise de tête », élitiste ?
    Soit. Mais le pensez-vous vraiment ? Le sens de la vie, la beauté, l'amour, la mort : pour comprendre ces concepts, il n'est pas nécessaire d'avoir fait dix ans d'études, ni de connaître le grec et l'allemand ! Parce que la philosophie est l'affaire de tous, cet ouvrage vous invite à dialoguer avec les plus grands penseurs : Platon, Rousseau, Nietzsche, Sartre, et bien d'autres encore ! Portraits et anecdotes à l'appui, il présente dans un langage accessible un panorama de l'histoire de la philosophie (en grec, « amour de la sagesse ») des origines à nos jours. Et comme la « philo » n'est pas qu'une discipline abstraite, et que les philosophes ne sont pas non plus de purs esprits, vous ne serez pas étonné d'y voir Thalès tomber au fond d'un puits, ou d'y entendre braire l'âne de Buridan !

  • "Le 6 juin 1944 eut lieu la plus formidable opération militaire de tous les temps. A partir des plages de Norman-die, l'opération « Overlord » - le plan de libération de la France par les Alliés - assenait à l'Allemagne nazie un coup dont elle ne se relèverait pas. Avec une remarquable minutie, Cornelius Ryan fait le récit haletant du débarquement et de sa préparation. De l'état-major de Rommel au QG de la 7e armée, d'Omaha-Beach à Sainte-Mère-Eglise, l'auteur nous emporte avec passion dans le tourbillon des événements. Le succès du livre fut immédiat, bientôt multiplié par le film prestigieux qu'en tira Darryl Zanuck. Aujourd'hui, Le Jour le plus long reste l'un des plus grands best-sellers de l'après-guerre."

  • Un champ de ruines !

    Voilà ce que risquent de devenir vos connaissances en histoire de France, si vous n'y prenez garde ! A moins que ce ne soit déjà fait, à moins qu'il ne reste même plus de ruines. Plus un instant à perdre ! Ensemble, reconstruisons tout : depuis les fondations, il y a deux millions d'années, lorsque le premier homme met le pied sur le futur territoire français, jusqu'à nos jours ! Vous allez, entre autres, fréquenter Cro-Magnon, Clovis, Louis XIV, Napoléon, de Gaulle ; perdre ou gagner Alésia, Azincourt, Austerlitz, Verdun ; tomber sous le charme d'Aliénor d'Aquitaine. Une garantie : vous ne connaîtrez pas l'ennui ! En effet, il se passe toujours quelque chose d'étonnant, d'insolite, de palpitant sous le ciel de France ; et chaque fois que les événements l'ont permis, une dose raisonnable d'humour a été incorporée au récit. Enfin, pour votre plus grand bonheur, personne ne vous demande, comme à l'école, d'apprendre par coeur ! Voilà pourquoi vous allez tout savoir. Et tout retenir, avec plaisir !

    Romancier, nouvelliste, auteur à succès d'essais, d'ouvrages pédagogiques, de livres pratiques - dont le fameux Petit Livre du français correct - Jean-Joseph Julaud est aujourd'hui professeur de Lettres après avoir enseigné l'Histoire pendant vingt ans.

  • Claudine-Alexandrine de Tencin naît en 1682.
    Contrainte d'entrer au couvent dès l'âge de 8 ans, elle parviendra, grâce à sa détermination, à retrouver sa liberté vingt-deux années plus tard.
    Introduite dans les sphères du pouvoir par son amant l'abbé Dubois, elle ouvrira chez elle, à Paris, un salon littéraire qui deviendra l'un des plus réputés de son époque, où se côtoieront écrivains, artistes et hommes politiques.
    Ambitieuse, elle deviendra une femme d'affaires redoutable, influente en politique.
    Maîtresse de Philippe d'Orléans - et de bien d'autres -, mère indigne du fameux d'Alembert, co-rédacteur de L'Encyclopédie, elle n'aura de cesse de manigancer avec talent pour servir ses intérêts...

  • Vous allez sans doute vous dire que vous auriez agi comme François Ier qui, pour « domestiquer » les seigneurs, leur offrit des fêtes en ses châteaux magnifiques ; vous allez l'approuver lorsqu'il nous apporte les modes italiennes ; mais quelle déception lorsqu'il se laisse piéger à Pavie ! Et puis vient la réforme ! Vous y voilà plongé : catholiques et protestants ne se supportent pas. Les tensions entre les deux partis sont telles que la nuit du 24 août 1572 demeure pour toujours dans les mémoires : les ca- tholiques massacrent les protestants. Il faut attendre Henri IV et son édit de Nantes en 1598 pour que les uns les autres s'apaisent. Un Louis XIII et un Richelieu plus tard, voici Louis XIV qui, au fait d'une gloire claironnante, supprime cet édit en 1685, et se prive de toute une population d'artisans, de commerçants, de tout un savoir-faire qui va enrichir les pays voisins. Au XVIIIe siècle, vous allez revoir des têtes connues : Voltaire, Rousseau, Diderot, qui pensent et repensent la société, au point qu'elle éclate en 1789. C'en est fait de l'« Ancien Régime ».

  • Vous apprendrez qu'il en a fallu des millénaires de froidure inimaginable et de chaleurs étouffantes pour qu'enfin l'homme se dresse sur ses deux pieds et se mette à délimiter le territoire auquel on a donné le nom de Gaule. Un pays qui avait déjà tout pour plaire puisque, utilisant Vercingétorix comme marchepied après Alésia (-52 avant J.-C.), Jules César y installa durablement les us, les coutumes et la paix romaines. Vous verrez aussi que ceux qu'on nomme les « barbares » envahissent la Gaule au point de s'y installer au Ve siècle, à la fin de l'Empire romain qui marque le début du Moyen Âge. Clovis et Clotilde vous séduiront par leur obstination à vouloir créer un royaume franc. Ce royaume gouverné par des rois pas si « fainéants » qu'on l'a prétendu s'agrandit, s'étend et devient l'immense Empire de l'immense Charlemagne couronné à Rome en l'an 800. Saviez-vous qu'on lui doit la première monnaie unique européenne - mais ne dévoilons rien encore, bien d'autres surprises vous attendent !

  • En direct, vous allez assister à la naissance de la France, lors de la signature du traité de Verdun en 843. Et, presque aussitôt, voici les envahisseurs normands qui débarquent. La France est me- nacée aussi à l'intérieur par les comtes, les princes qui tentent d'agrandir leurs territoires et surtout d'affermir leur pouvoir au détriment du pouvoir royal. Puis vient le temps des croisades vers Jérusalem, aux succès divers. Vous vous désolerez de voir, dans cette deuxième partie, la France subir des défaites cuisantes contre les Anglais - c'est le long épisode de la guerre dite « de Cent Ans ». Ce sont en même temps les famines, la peste noire, le désespoir qui poussent à la révolte. Puis, une patiente reconstruction commencée par Charles VII qu'a réveillé Jeanne d'Arc, confirmée par Louis XI, et lorsque le Moyen Âge se termine vers 1500, la France possède une identité neuve, forte, et se prépare à affronter sans faillir ses futures crises de croissance.

  • Ces vingt-six années, quelle époque ! Quelle époque épique ! Des rêves de toutes sortes, la liberté, l'égalité, la fraternité ; et toutes sortes de moyens pour les réaliser : la prise de la Bastille par exemple, le 14 juillet 1789 ; mais aussi l'échafaud dressé aux grands carrefours, sur les places. Et puis, vous vous souvenez sans doute d'un certain « Petit caporal ». : voici donc Bonaparte qui conquiert le coeur des Français, devient Napoléon Ier, com- mence sa légende à Austerlitz, la clôt à Waterloo et nous emmène à Sainte-Hélène.

  • Louis XVI qui fut guillotiné avait deux frères. Lorsque Napoléon est exilé à Sainte-Hélène, on les rappelle ! Eh oui ! De nouveau un roi - Louis XVIII -, puis un autre - Charles X -, et un troisième et dernier - Louis-Philippe. Le pouvoir penche tantôt du côté des conservateurs, tantôt du côté des libéraux. Pendant ce temps, on s'active dans les affaires : l'industrie est en plein essor. La République fait un bref passage entre 1848 et 1851, doucement détournée par un prince-président qui s'approprie tout, et devient sous le nom de Napoléon III empereur des Français. Regardez-le, dans Sedan en 1870, encerclé, prisonnier, si loin des triomphes de l'« oncle » qu'il rêvait de dépasser. Après la douloureuse Commune, voici la République, cette fois bien installée. Elle se fait chahuter mais tient bon. L'affaire Dreyfus éclate, elle sait faire face à l'antisémitisme croissant. La voilà face à la guerre qu'elle ne peut éviter : la grande boucherie commence en plein été 1914.

  • La France est victorieuse sans doute, mais dans quel état ! La IVe République naît sur des ruines. Le plan Marshall, une aide financière venue des Etats-Unis, est acceptée en 1947 afin d'aider à la reconstruction, mais un nouveau conflit vient d'éclater dans une Indochine qui demande son indépendance, et que la France quitte après la défaite de Dien Bien Phu le 7 mai 1954. Peut-être pensez-vous que la paix va maintenant s'installer ? Point du tout ! Une guerre chasse l'autre : c'est la tragédie algérienne qui va occuper la scène française jusqu'en 1962, année de l'indépendance de l'Algérie au terme des accords d'Evian obtenus par le général de Gaulle. Le Général, président de la Ve République depuis 1958, trébuche sur les manifestations étudiantes et ouvrières de 1968, chute sur le référendum en 1969, et s'en va. Les années qui suivent, vous les connaissez sans doute. Sans doute les avez-vous vécues en grande partie. Vous avez compris combien la France fait partie de l'Europe qui ne cesse de s'agrandir. Pompidou, Giscard, Mitterrand, et aujourd'hui Jacques Chirac, tous les présidents, tous les gouvernements ont mis au centre de leurs préoccupations l'Europe. N'est-ce pas, finalement, la voie la plus sûre pour la paix ?

  • La bataille de la Marne, la guerre des tranchées, Verdun ! Le Chemin des Dames ! Le cataclysme de la guerre s'est abattu sur la jeunesse pendant quatre ans. Il fallait récupérer l'Alsace et la Lorraine perdues en 1870. Et ce fut fait. Mais à quel prix ! La paix fragile succède à cette tragédie. Des décisions importantes sont prises par le Front Populaire en 1936, et qui vous concernent toujours, vous permettant peut-être de prendre le temps d'écouter ce livre en ce moment : les congés payés ! Dans le même temps, en Allemagne, dès 1932, toutes les commandes vont passer aux mains d'un dictateur qui met en oeuvre le plus horrible des plans : l'holocauste. De 1939 à 1945, vous serez le témoin d'une France à la fois trouble et courageuse. Trouble parce qu'elle collabore et dénonce. Courageuse parce qu'elle résiste et reconquiert sa liberté. L'action militaire des Etats-Unis va être décisive : les troupes alliées débarquent le 6 juin 1944 sur les côtes de Normandie. A peine un an plus tard, le 8 mai 1945, l'Allemagne capitule. L'Europe est libérée du nazisme.

empty