Paleo

  • Le livre 10 des Antiquités est consacré aux VIIe et VIe siècles av. J.-C. La période est dominée par les derniers feux de la puissance Assyrienne avec Sennachérib (705-681) et Assurbanipal (669-630), et du renouveau de Babylone avec Nabopolassar (626-605) et Nabuchodonosor II (605-562).
    Sur les royaumes d'Israël et de Juda règnent Ezéchias, Manassé, Amos, Josias, Joachaz, Joachim, Sédécias et Guédalia. Les grands prophètes sont alors Isaïe, Jérémie et Ezéchiel.
    En 587, Nabuchodonosor prend Jérusalem, détruit la ville et déporte son peuple à Babylone. Ce sera l'occasion pour les intellectuels et les religieux de repenser le pactes d'alliance. S'illustre alors la grande figure de Daniel.

    Sur commande
  • Cyrus, fondateur de l'empire perse (559 av. J.-C.), avait conquis les territoires dépendant alors des Mèdes et des Babyloniens. Vers 538, il prend un édit libérant les Juifs de leur captivité babylonienne, et les autorisant à reconstruire le temple de Jérusalem.
    Mais ce n'est que sous les règnes de Darius (530-486) et surtout d'Artaxerxés (465-424) que les travaux commencent réellement. Les oppositions au projet sont nombreuses et certaines puissantes ; car sur les territoires des anciens royaumes de Juda et d'Israël d'autres populations se sont installées. Artaxerxés sera même prêt d'ordonner l'assassina des Juifs de son empire, avant de révoquer son ordre grâce à l'action de sa femme Esther.
    Le livre 11 de Josèphe s'achève avec la fin de l'empire perse et la venue d'Alexandre le Grand à Jérusalem.

    Sur commande
  • Cette édition rassemble plus d'une centaine de recettes et dix menus, tirés de l'ensemble des ouvrages de cuisine du Moyen Age et de la Renaissance.
    C'est une véritable promenade gourmande allant du brouet le plus ordinaire à l'entremet le plus spectaculaire. Chapons, chevreuils, maquereaux, huîtres, écrevisses, veaux, pigeons, perdrix, porcelets, pâtés, tartes, flancs, purées, pâtisseries, gelées, sauces, riz, ravioles, foies, plats pour jours maigres ou gras, plats pour les festins ou pour les malades ; sans oublier les boissons avec la recette du vin clairet et de l'hypocras.
    Ces textes, traduits de l'Anglo-normand, de l'ancien et du moyen français, sont tous accompagnés d'une présentation, et chaque terme culinaire répertorié et expliqué.

    Sur commande
  • Le livre 14 des Antiquités rapporte l'histoire de la Judée de 67 à 37 av. J-C. La guerre civile entre Hyrcan et Aristobule pousse alors les romains à intervenir. Appelés en aide par les deux partis, c'est Pompée qui s'en rend maître, en s'emparant de Jérusalem (63 av. J.-C). Le Temple est pillé par Crassus ; le protectorat romain est instauré. Mais une autre lutte se fait jour, qui a pour acteur principal le jeune Hérode. César domine alors la scène, et c'est l'occasion pour Josèphe de rappeler les décrets pris par le dictateur, comme par le sénat, en faveur des Juifs. Après la mort de César, Hérode cherche l'appui de Rome pour lutter contre le dernier descendant des roi hasmonéens. En 37 il peut célébrer ses noces dans Jérusalem conquise.

    Sur commande
  • Guerre de Flandre ; Conflits avec l'Angleterre et avec la papauté ; installation des papes à Avignon ; affermissement des rois d'Aragon ; manipulation des monnaies ; scandale de la Tour de Nesle ; procès des templiers...
    Le règne de Philippe le Bel est riche en événements. Ceux-ci ont été rapportés avec beaucoup de précision par Guillaume de Nangis et ses continuateurs, alors moines de l'abbaye de Saint-Denis.

    Sur commande
  • La feuillée était faite de rameaux verts recouverts de larges feuilles ; le sol était jonché d'herbe. Yseut se couche la première, puis c'est au tour de Tristan. Il tire son épée et la pose entre eux. Ce jour-là Yseut portait sa chemise. Si elle avait été nue, une terrible aventure se serait produite ! Ecoutez la façon dont ils se sont allongés. La reine glissa l'un de ses bras sous le cou de Tristan et comme je le pense, posa l'autre sur lui. Elle le serrait contre elle et lui l'entourait de ses bras. Leur amour était tout à fait visible ! Leurs lèvres étaient proches l'une de l'autre, mais elles ne se touchaient pas. Autour de la feuillée, pas un souffle de vent, pas une feuille ne bougeait ! Un rayon de soleil éclairait le visage d'Yseut, plus brillant que la glace. Voilà comment les amants étaient endormis, sans penser à mal.

    Sur commande
  • Pendant mon séjour à Memphis, j'appris encore d'autres choses dans les entretiens que j'eus avec les prêtres d'Héphaïstos...
    Les prêtres disent que Khéops ferma d'abord tous les temples, et interdit les sacrifices aux Egyptiens ; il les fit après cela travailler tous pour lui. Les uns furent occupés à fouiller les carrières de la montagne d'Arabie, à traîner de là jusqu'au Nil les pierres qu'on en tirait, et à passer ces pierres sur des bateaux de l'autre côté du fleuve ; d'autres les recevaient, et les traînaient jusqu'à la montagne de Libye.
    On employait tous les trois mois cent mille hommes à ce travail. Quant au temps pendant lequel le peuple fut ainsi tourmenté, on passa dix années à construire la chaussée par où on devait traîner les pierres. La pyramide même coûta vingt années de travail.

    Sur commande
  • César marcha par les sentiers les plus étroits jusqu'au Rubicon, où l'attendaient ses cohortes.
    Là il s'arrêta quelque peu, et, réfléchissant à la grandeur de son entreprise, il s'adressa à ceux qui l'entouraient : "Nous pouvons encore, dit-il, retourner sur nos pas ; une fois que nous aurons franchi ce faible pont, il nous faudra tout décider par les armes." Tandis qu'il hésitait, un prodige se manifesta. Un homme d'une taille et d'une beauté remarquables lui apparut subitement : il était assis à peu de distance et jouait du chalumeau.
    Plusieurs soldats se rassemblèrent pour l'entendre ; il y avait parmi eux des trompettes. Cet homme s'empara alors de l'instrument de l'un d'eux, se leva, et, faisant retentir des sons mâles et guerriers, se dirigea vers l'autre rive. César alors s'écria : "Eh bien, allons où nous appellent les prodiges des dieux et l'iniquité de mes ennemis. Que le sort en soit jeté !"

    Sur commande
  • "Les Scythes leur parlèrent ainsi ; "Nous avons des parents, nous avons des biens ; menons une autre vie : réunissons-nous au reste des Scythes, et vivons avec eux. Nous n'aurons jamais d'autres femmes que vous." "Nous ne pourrions pas, répondirent les Amazones, demeurer avec les femmes de votre pays. Leurs coutumes ne ressemblent en rien aux nôtres : nous tirons de l'arc, nous lançons le javelot, nous montons à cheval. Vos femmes ne font rien de cela. Elles ne quittent pas leurs chariots, ne vont pas à la chasse, ni même nulle part ailleurs. Nous ne pourrions par conséquent jamais nous accorder. Mais si vous voulez nous avoir pour femmes, allez trouver vos pères, demandez-leur la partie de leurs biens qui vous appartient ; revenez après l'avoir reçue, et nous vivrons ensemble."

    Sur commande
  • L'Athénien Thucydide a écrit l'histoire de la guerre entre les Péloponnésiens et les Athéniens et raconté les divers incidents de cette lutte.
    Il a commencé son oeuvre au début même des hostilités, prévoyant combien cette guerre serait importante, combien plus mémorable que celles qui avaient précédé : il en avait pour preuve les immenses ressources de tout genre avec lesquelles les deux peuples allaient s'entrechoquer, et les dispositions des autres Etats de la Grèce qu'il voyait, ou prendre parti immédiatement, ou projeter dès lors de le faire.
    C'est là, en effet, le plus vaste mouvement qui jamais se soit produit chez les Grecs ; il entraîna une partie des barbares, et ébranla pour ainsi dire au loin l'univers.

    Sur commande
  • Il y avait dans la citadelle le jardin suspendu, ouvrage, non pas de Sémiramis, mais d'un roi postérieur à celle-ci : il l'avait fait construire pour plaire à une concubine.
    On raconte que cette femme, originaire de la Perse, regrettant les prés de ses montagnes, avait engagé le roi à lui rappeler par des plantations artificielles la Perse, son pays natal. Ce jardin était rempli d'arbres de toute espèce. Les colonnes s'élevaient graduellement, laissaient par leurs interstices pénétrer la lumière, et donnaient accès aux appartements royaux, nombreux et diversement ornés.
    Une seule de ces colonnes était creuse depuis le sommet jusqu'à sa base ; elle contenait des machines hydrauliques qui faisaient monter du fleuve une grande quantité d'eau, sans que personne pût rien voir à l'extérieur.

    Sur commande
  • Les années 56 et 55 av JC, marquent les premières vraies difficultés de César dans sa guerre des Gaules.
    Partout ses légions sont menacées dans leurs cantonnements ou forcées de se retirer. A Rome même l'opposition au proconsul prend de l'ampleur. César doit faire front partout à la fois. Il réaffirme d'abord ses précédentes conquêtes, puis entreprend l'occupation de l'ensemble des territoires bordant l'Atlantique. C'est notamment l'occasion pour son armée de faire l'apprentissage du combat naval (contre les Vénètes).
    Soucieux de frapper les esprits, César met ensuite sur pied deux grandes expéditions : l'une sur la rive droite du Rhin, grâce à la construction d'un pont inédit sur ce fleuve. L'autre, et c'est une grande première pour les Romains, en débarquant en Grande-Bretagne.

    Sur commande
  • Guillaume fut moine de l'abbaye de Jumièges.
    Il vécut dans la deuxième moitié du XIe siècle et écrivit une Histoire des Normands, pour laquelle il recueillit les traditions de son temps sur l'origine, les exploits et les aventures des anciens Normands. Ainsi rapporte-t-il l'histoire des premiers raids vikings, et de ceux menés par Rollon qui devint, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, le premier duc de la Normandie. On y trouve ensuite le récit de ses successeurs : Guillaume Longue-épée, Richard I, Richard II, Richard III et Robert le Magnifique (mort en 1035).
    " Rollon n'ayant pas voulu baiser le pied du roi, au moment où il reçut de celui-ci le duché de Normandie, les évêques lui dirent : "Celui qui reçoit un tel don, doit s'empresser de baiser le pied du roi." Mais Rollon leur répondit : "Jamais je ne fléchirai mes genoux devant les genoux de quelqu'un, ni ne baiserai le pied de quelqu'un."

    Sur commande
  • Le livre III de l'Histoire des Francs relate l'histoire des quatre fils de Clovis : Théodoric I, Clodomir, Childebert I et Clotaire I. Le livre s'achève avec la mort de Clotilde, leur mère, le 3 juin 545. La période est marquée par la guerre entreprise contre les Burgondes. Seul survivant de ses frères, Clotaire réunit sous sa main l'ensemble du royaume. A sa mort en 561 un nouveau partage est effectué au profit de ses quatre fils : Caribert I, Gontran, Sigebert I (qui épouse Brunehaut), et Chilpéric I (qui épouse Frédégonde). La période rapportée dans le livre IV est marquée par la rivalité de ces quatre frères, cristallisée autour des figures de Brunehaut et Frédégonde ; et l'arrivée des Lombards en Italie. Le livre se clôt sur l'assassinat de Sigebert.

    Sur commande
  • Après l'assassinat de Commode (193), les conjurés s'entendent sur le nom de Pertinax et le proclament empereur. Il ne réussira à régner que quelques mois avant de succomber sous les armes des prétoriens. L'empire, est mis aux enchères ; le plus offrant, Didius Julianus, revêt alors la pourpre. Pour quelques mois seulement ; il est assassiné. Une compétition meurtrière s'ouvre alors entre les trois meilleurs généraux de l'époque : Pescennius Niger, Clodius Albinus et Septime Sévère. L'Histoire Auguste, recueil de biographies impériales écrit au IIIe siècle, présente de manière détaillée chacun de ces personnages : aspect physique, traits de caractère, paroles mémorables ou surprenantes, habitudes vestimentaires et alimentaires, éducation et formation...

    Sur commande
  • Toutes les lettres écrites par Jeanne d'Arc ont été rassemblées dans ce volume, avec le texte original et sa traduction en français moderne. Toutes les lettres perdues et dont les contemporains de Jeanne font mention ont été répertoriées. On trouvera également quelques documents majeurs concernant l'histoire de Jeanne d'Arc ; et parmi ceux-ci : Les lettres de Charles VII (sur les premières victoires de Jeanne), du régent d'Angleterre en France (pour se justifier de ses défaites), ou du duc de Bourgogne (lors de la capture de la Pucelle) Les documents financiers sur les aides apportées par certaines villes ; sur la confection des vêtements et des armes de Jeanne ; ou sur les indemnités de l'évêque Cauchon, qui dirigea le procès... Loin de la légende merveilleuse, ces pièces authentiques permettent d'apprécier réellement la formidable dynamique que Jeanne d'Arc insuffla à ses contemporains, et le symbole de liberté résistante qu'elle incarne dans l'imaginaire français.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Guillaume fut moine de l'abbaye de Jumièges, et vécut dans la deuxième moitié du XIe siècle.
    Il est l'auteur d'une Histoire des Normands, pour laquelle il a recueilli les traditions de son temps sur les anciens Normands. Il compléta son Histoire par la geste de Guillaume le Conquérant, auquel il dédie d'ailleurs son texte, et celles d'Henri Ter Beauclerc et de sa fille, l'impératrice Mathilde.

    Sur commande
empty