Sciences humaines & sociales

  • Varsovie, 1939 : Wladyslaw Szpilman, jeune et brillant pianiste d'origine juive, plonge dans les ténèbres. Six ans plus tard, à la différence de tant d'autres, il est encore là. Il a tout perdu : sa famille. ses amis, son monde. Il a survécu à tout, le ghetto, l'insurrection de la ville et sa destruction par les Allemands. Au dernier moment, c'est grâce au plus improbable des sauveurs que sa vie fut épargnée : un officier allemand, un juste nommé Wilm Hosenfeld, un homme brisé, hanté par les crimes de son peuple.

    Ecrit dans l'urgence par un survivant entouré de fantômes, publié aussitôt après la guerre dans des circonstances rocambolesques et oublié pendant près de cinquante ans, Le Pianiste a fini par ressurgir pour connaître enfin la consécration due à tout chef-d'oeuvre.

    Sur commande
  • Qu'est-ce que la vie et d'où vient-elle ? Comment fonctionne l'univers ? Où en sommes-nous aujourd'hui ? La vie a-t-elle un sens ou est-elle une parenthèse entre deux néants ? Est-il permis d'espérer quoi que ce soit au-delà de la mort ?
    Avec des mots simples et clairs, avec une rigueur mêlée de gaieté, Jean d'Ormesson raconte le fabuleux roman de l'univers et des hommes.

  • En cas de bonheur Nouv.

  • On croit tout connaître du débarquement en 1944 des troupes alliées en France, notamment depuis que le cinquantième anniversaire de l'événement a entraîné une multiplication des publications sur le sujet.
    Il manquait toutefois encore un livre complet et scientifique qui ne s'en tînt pas au strict point de vue de l'histoire militaire. Le voici.
    S'appuyant sur des sources inédites, pour l'essentiel américaines et anglaises, Olivier Wieviorka retrace la longue épopée du Débarquement, des tout premiers projets à sa réalisation finale : une histoire des opérations avortées, des dissensions au sein du Commandement, de l'évolution de la logistique, des réticences des troupes aussi.
    Loin du point de vue strictement français qui a nourri notre mythologie nationale, l'auteur replace les opérations du Débarquement dans leur vrai contexte.
    Où l'on découvre que l'enthousiasme des Alliés à libérer la France fut bien moindre qu'on ne l'a dit et que troubles psychiatriques et automutilations n'épargnèrent pas les soldats...

  • Ils partiront dans l'ivresse Nouv.

  • L'auteur relate la vie de Napoléon : des premiers moments de son enfance, à l'événement du dix-huit Brumaire jusqu'aux batailles militaires (Austerlitz, campagne de Prusse, guerre d'Espagne ou la campagne de Russie) et sa captivité à Sainte-Hélène à partir de 1815.

  • L'affaire du Chemin des Dames est dans toutes les mémoires. C'est sans doute le théâtre d'un des drames les plus effroyables de la Première Guerre mondiale.

    Une offensive française, lancée le 16 avril 1917 sur l'Aisne, aboutit à la perte de plus de 100 000 hommes en quelques jours. Qui est responsable de ce carnage et de l'échec de cette offensive ? Une commission d'enquête fut constituée par le gouvernement pour en déterminer les responsabilités. Pierre Miquel rapporte ici l'événement dans toute sa complexité et se livre à une passionnante étude sur les rapports du pouvoir politique et du pouvoir militaire.

    Sur commande
  • Juin 1940. L'exode, les diffi cultés à se procurer le pain, les souffrances des femmes des prisonniers de guerre, le martyre de tous ceux que la Gestapo traque et arrête, la vie des maquisards mais aussi la collaboration, les persécutions des Juifs, les dénonciations.

  • Spécialiste de l'histoire de la Première Guerre mondiale, Pierre Miquel (1930-2007) est l'auteur de très nombreux ouvrages qui surent rencontrer un large public.Ce livre n'est pas une nouvelle histoire de la guerre de 1914-1918, mais présente quantité d'histoires singulières, histoires de combattants et de non-combattants, de femmes et d'hommes, de la terre de France aux colonies ou aux terres étrangères, comme autant de témoignages d'un bouleversement inouï dans la vie des contemporains. Si les événements de la guerre constituent bien l'arrière-fond de ces récits, c'est bien davantage leur répercussion dans la vie quotidienne des individus que l'on rencontre, l'horreur des tranchées, mais aussi les soucis de l'arrière, les progrès techniques, les changements des moeurs, les nouveautés des sciences et des communications, les rêves d'égalité sociale... C'est un basculement sans précédent que provoque ce conflit et qu'évoquent ici ces voix retrouvées.

  • Depuis Des grives aux loupsà L'appel des engoulevents, les Vialhe, paysans corréziens, sont entrés dans le paysage sentimental de la France rurale. Pendant des siècles, du néolithique à l'agronomie triomphante des années 50, ces hommes et ces femmes, par leur labeur, leur intelligence et leur fidélité au sol natal, ont construit et maintenu un espace à leur mesure. Ils ont fait de leur territoire, et au-delà de leur pays, le plus beau jardin nourricier du monde.
    En cette fin de XXe siècle qui voit la mort programmée de la paysannerie, cette saga millénaire est celle d'un peuple et d'une civilisation.

  • L'histoire officielle de la guerre d'Algérie s'est peu intéressée aux civils, français ou autochtones, leur préférant le récit des combats et les témoignages d'appelés. Ils furent pourtant les premières victimes du conflit. Comment ont-ils vécu au quotidien durant les huit années d'affrontements ? De quelle manière ont-ils réagi aux bombes et aux grenades du FLN ?
    Raphaël Delpard s'est attaché à faire entendre la voix des anonymes, femmes et hommes, qui furent les grands sacrifiés de cette guerre et de sa mémoire. Il montre comment s'est dégradée la relation entre Européens et Algériens, cédant à la méfiance et à la peur. Comment le délitement de la société algérienne a entraîné les communautés dans un affrontement sournois, générateur de haine. Il donne la parole aux enfants de l'époque qui, accrochés à leur paradis, ne croient pas à la guerre, refusent l'inéluctable et tournent le dos au massacre dont ils sont parfois les témoins, jusque dans leur famille. Tandis que d'autres, face à la fin programmée de la présence européenne, s'engagent dans la lutte armée, imposant à leur tour un terrorisme de survie.
    Témoignages inédits et archives jamais révélées mettent au jour les cicatrices toujours à vif d'une tragédie qui n'a pas encore livré tous ses secrets ni toutes ses souffrances.

    Sur commande
  • Dieu Nouv.

    À paraître
  • On connaît Geneviève de Gaulle-Anthonioz, l'héroïque et tendre nièce du Général, arrêtée à vingt-trois ans par les Allemands, déportée à Ravensbrück.
    Mais sait-on que la soeur aînée de Charles de Gaulle, " Tante Marie-Agnès ", fut, elle aussi, déportée, après avoir intimé aux Allemands qui venaient l'arrêter l'ordre d'attendre la fin du repas de famille ? Sait-on que Madeleine, la femme de Pierre de Gaulle, une féministe avant l'heure, franchit à trente-cinq ans les Pyrénées à pied avec cinq petits enfants pour échapper à la Gestapo ?
    La petite Anne, l'enfant " pas comme les autres ", nous révéla la tendresse enfouie du Général.
    Mais une autre petite Anne, blonde et ravissante, sut émouvoir en lui le grand-père. Charles, le petit-fils aîné, est devenu tristement célèbre en s'alliant à le Pen. Mais avant lui une armée de jeunes gens - cousins et neveux - s'étaient engagés à seize, dix-sept ans, dans la Résistance. Pendant soixante ans, tous ces héros, toutes ces héroïnes, souvent sans décoration, s'étaient tus. Pour la première fois, une quarantaine d'entre eux parlent.
    De leurs confidences, Christine Clerc a fait une saga souvent bouleversante, parfois très drôle. À travers ce récit apparaît un Charles de Gaulle différent, chef de famille attentif et soucieux de ses proches.
    Dans cette famille très française, parfois aisée, plus souvent fauchée, l'on méprisait l'argent, mais l'on cultivait l'amour de la patrie et une foi religieuse profonde. Tel le professeur Henri de Gaulle, le père du Général (qui fut dreyfusard), les parents ont toujours eu à coeur de transmettre à leurs enfants une solide culture mais aussi le sens du service et un esprit libre.
    C'est ce qui donne à cette fresque - où passent des soldats, des artistes, des politiques, des religieux, des séductrices et des croyantes passionnées, sa force singulière.

empty