Eres

  • Un ouvrage qui rend compte de dix années de pratique quotidienne et de collaborations en réseaux dans le domaine de la violence intrafamiliale et de soins d'enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, couples et familles.
    Les auteur.e.s présentent les outils d'évaluation et d'analyse qu'ils/elles ont développés au sein du centre Les Boréales autour de la maltraitance et des violences conjugales avant et après séparation, de l'attachement, de la psycho-traumatologie et des neurosciences. Ils/elles décrivent le travail thérapeutique mené avec des patient.e.s polytraumatisé.e.s où l'approche verbale est peu fructueuse, voire contre-productive. Des techniques analogiques permettant de mobiliser les ressources du cerveau droit sont décrites avec de nombreux exemples cliniques et permettent de comprendre combien cette clinique nécessite de la créativité pour permettre aux patient.e.s de reprendre les rênes de leur vie.

  • Comment aider une personne qui accepte une aide sous la menace, la contrainte ou au bénéfice d'un tiers ? À travers sa pratique dans le domaine de la protection de l'enfance, l'auteur décrit et analyse les interventions alternatives qu'il a mis en ouvre.

    Les éducateurs, les travailleurs sociaux et les psychologues doivent souvent aider, à la demande ou au profit d'un tiers, des personnes qui ne souhaitent pas toujours l'être. Décrivant sa pratique au travers de situations et de fragments d'entretiens, l'auteur met à plat l'inconfort de sa position et analyse la double contrainte à laquelle elle conduit. Il montre comment il est possible d'inciter les personnes concernées à quitter leur attitude d'opposition et à s'impliquer dans la relation.  Guy Hardy est assistant social, formateur certifié en PNL (programmation neurolinguistique) par le New York Training Institute, membre de l'association européenne des thérapeutes familiaux. Il anime de nombreuses formations en France, en Belgique et au Canada.
    Guy Hardy est assistant social, formateur certifié en PNL (programmation neurolinguistique) par le New York Training Institute, membre de l'association européenne des thérapeutes familiaux. Il anime de nombreuses formations en France, en Belgique et au Canada.

  • Les problèmes humains trouvent ici des réponses concrètes qui sont présentés avec une lecture affinée de la complexité des interactions et du processus de changement, issue conjointement de l'approche systémique stratégique, l'approche orientée solution et l'hypnose.

    De nombreuses situations pathologiques trouvent des réponses concrètes par la mise en oeuvre de prescriptions stratégiques qui ont su démontrer depuis des années leur intérêt thérapeutique. Ces interventions singulières amènent les individus dans la direction du changement, et leur permettent de sortir des impasses dans lesquelles ils sont piégés. Ce travail est le fruit de plusieurs années de partage de connaissances théoriques et pratiques à travers le réseau international LACT research . Les auteurs ont choisi de transmettre leur savoir-faire, leurs prescriptions les plus efficaces - celles qu'ils appliquent quotidiennement et avec leurs meilleurs résultats. Elles sont présentées de manière pédagogique autour d'études de cas et se concluent par une synthèse sous la forme d'une fiche encyclopédique.

    « Il y a déjà plus de 50 ans, les recherches de l'École de Palo Alto ont fait émerger un nouveau modèle de compréhension de la communication, du changement et des processus thérapeutiques. Ces travaux ont donné naissance à la the´rapie strate´gique, approche pragmatique tourne´e vers l'intervention clinique. Cette intervention est guidée par deux questions :
    Qu'est-ce qui entretient le problème ? Qu'est-ce qui permet le changement ?
    La vision du problème construite par le patient à partir d'une certaine logique, d'un référentiel qui lui est propre, ne permet pas de résoudre le problème. Pour construire une nouvelle représentation du problème et trouver une solution, il faut modifier cette logique et envisager le problème selon une nouvelle logique, pour sortir du paradoxe auto-référentiel. Le thérapeute explore d'abord la logique de cet enfermement pour tenter de la casser. La strate´gie consiste a` amener le patient vers plus de complexité dans sa représentation du problème. Le thérapeute met son inventivité au service de la construction d'un nouveau cadre de pensée qui sera plus propice à la mobilisation des ressources du patient.
    Pour amener le patient à changer de niveau de logique, à élargir son univers référentiel, les théoriciens de l'École de Palo Alto ont développé un certain nombre de techniques thérapeutiques novatrices comme l'injonction paradoxale, la métaphore thérapeutique, la confusion, etc. L'apprentissage de ces techniques n'est pas aisé car les manuels n'indiquent pas comment les utiliser de manière judicieuse en fonction de la singularité de chaque patient. Avec cet ouvrage riche en illustrations cliniques, le lecteur est sensibilisé à ce questionnement autour du choix et de l'utilisation des outils en fonction des contextes thérapeutiques. »

    Sur commande
  • Ce travail met en perspective les ressources de l'épistémologie génétique de Jean Piaget, la théorie de l'évolution, la cybernétique avec la pensée et la pratique systémiques.
    Dans ce cadre théorique intégrateur, l'auteur entame un dialogue à la fois constructif et critique avec les neurosciences et les sciences cognitives. Comment s'en inspirer tout en évitant de réduire la phénoménologie tant mentale que sensori-motrice de la conduite du sujet à la seule activation des circuits de neurones du cerveau ? La complexité du fonctionnement du sujet humain nous oblige à ouvrir « l'homme neuronal » sur une articulation esprit-cerveau-corps-monde développée ici. À travers des vignettes cliniques, l'auteur présente le travail thérapeutique comme un art, une science et une éthique où s'exercent les ressources et les compétences créatrices des patients. Il montre l'intérêt de l'utilisation de ce que les systémiciens appellent « la sculpture » pour susciter l'expression somatique de leur problématique et construire des récits de vie ou de survie à partager.

  • Face à la complexité croissante du mouvement systémique et des thérapies familiales, ce livre offre des repères théoriques largement illustrés par la pratique des auteurs. Pour chaque modèles de thérapie familiale, six rubriques : les concepts-clefs ; sur quoi porte l'intervention ; comment le problème est-il défini ; l'objectif de l'intervention ou de la thérapie ; les outils utilisés ; la position de l'intervenant ou du thérapeute. Muriel Meynckens-Fourez est psychiatre ; Marie-Cécile Henriquet-Duhamel, est psychologue (Centre Chapelle-aux-Champs, Bruxelles).

  • Le concept de parentification est largement utilisé dans le champ thérapeutique et social, et néanmoins très mal connu. L'objectif de l'ouvrage est de décrire précisément ce phénomène et de proposer des critères d'identification à partir de situations cliniques et de la recherche.
    Qu'est-ce qu'un enfant parentifié ? Quels sont les éléments organisationnels et éthiques qui concourent au processus de parentification ? Peut-il être source de maturation ou est-il principalement source de souffrance ? La complexité rencontrée dans la clinique avec les enfants et les familles nécessite de répondre clairement à ces questions car le maintien d'un flou conceptuel risque aussi bien de gommer la gravité de certaines situations que d'en dramatiser d'autres qui ne l'exigent pas.

  • Facile à lire, cet ouvrage donne de nombreuses pistes concrètes pour le travail thérapeutique dans le quotidien avec les enfants et les jeunes.

    La thérapie orientée vers les solutions est une thérapie systémique dans la mesure où elle considère individu, couple et famille comme des sous-systèmes appartenant à des systèmes plus larges. L'accent est mis sur les interactions. Les solutions ne sont pas amenées par le thérapeute, mais elles sont découvertes et mises en oeuvre par les patients grâce au questionnement du thérapeute.
    L'auteur décrit d'une manière très compréhensible le travail thérapeutique pratique avec les enfants, les adolescents et leurs familles : comment créer la coopération avec tous les membres de la famille ?
    Respecter les besoins des enfants et adolescents pendant la séance ? Comment le thérapeute peut aider les enfants à trouver la balance entre les demandes non négociables des adultes, la vie quotidienne et les intérêts des jeunes ?

    « Thérèse Steiner, en tant que pédopsychiatre, reçoit des enfants et des adolescents en difficulté et les situe toujours dans leur contexte de vie. Ainsi elle se centre sur les interactions du jeune avec sa famille, ses enseignants, ses éducateurs, ses copains. Elle peut être amenée à rencontrer les uns ou les autres en fonction des contextes et des patients.
    Comment ses jeunes patients imaginent-ils une vie plus agréable, une vie qui leur convienne mieux ? Que font-ils déjà qui va dans ce sens ? Le plus souvent les solutions n'ont pas de liens avec les problèmes.
    Pour autant, cet intérêt pour les solutions ne rend pas les thérapeutes phobiques des problèmes. Leur regard sur les problèmes est différent. Ils y perçoivent les exceptions, c'est-à- dire les moments où le problème est moins prégnant, et les capacités de résilience, les façons dont les patients font face aux difficultés de la vie. Cette perception facilite l'affiliation à la souffrance du patient et permet de coconstruire d'emblée un socle de compétences.
    Thérèse Steiner évoque à de nombreuses reprises l'expertise du patient et en donne de nombreux exemples tirés de séances de thérapie.
    La thérapie orientée vers les solutions a été construite et se construit toujours de façon pragmatique et déductive. Il ne s'agit pas de l'application d'une théorie à la thérapie. Thérèse Steiner nous montre comment elle s'est appropriée les principes généraux du modèle, comment elle les a confrontés et adaptés mais aussi comment elle a intégré de nouvelles techniques venues parfois d'autres champs. Chaque praticien souhaitant appliquer ce modèle a à faire la même démarche. » Marie-Christine Cabié

  • Des groupes comme agents thérapeutiques La thérapie multifamiliale (TMF) consiste à rassembler plusieurs familles autour d'une pathologie donnée dans un contexte thérapeutique. Elle constitue un outil thérapeutique novateur qui mérite d'être mieux connu des thérapeutes familiaux et des professionnels de santé mentale et physique : très appréciée des familles, elle s'avère particulièrement efficace avec certaines pathologies psychiatriques et somatiques. Cet ouvrage rassemble des expériences internationales de thérapie multifamiliale relevant de théories et de pratiques plurielles et issues de contextes cliniques et culturels également très divers (hôpitaux, cliniques, PMI, cabinets de généralistes, écoles, foyers, prisons...). Se refusant à tout dogmatisme, il donne aux cliniciens francophones désireux de se lancer dans l'expérience multifamiliale le cadre et les outils de base pour le faire. Solange Cook-Darzens est docteur en psychologie, thérapeute familiale, psychologue référente de l'Unité des troubles des conduites alimentaires du service de pédopsychiatrie de l'hôpital Robert Debré à Paris.

  • Est-il possible d'aider valablement des personnes en leur offrant des prises en charge de courte durée ? L'auteur s'attache à répondre à cette question en tentant d'expliciter et de clarifier le champ systémique. Il dégage un modèle de thérapie brève systémique qui repose sur trois axes essentiels d'intervention qu'il développe sous forme de principes et techniques thérapeutiques clairs susceptibles d'aider les clients à dépasser leurs difficultés dans un temps court. De très nombreuses vignettes cliniques illustrent comment ce modèle produit du changement tant dans le cadre de consultations ambulatoires qu'au sein d'institutions. Docteur en psychologie, Stephan Hendrick est psychothérapeute, thérapeute de famille et de couple, formateur, superviseur d'équipes. Il enseigne à l'université de Mons-Hainaut (Belgique).

  • Depuis la parution de cet ouvrage en 2004, les violences conjugales ont été mises sur le devant de la scène : affaire Trintignant, campagnes de communication... Ce n'est pas pour autant que les réponses à ces violences ont progressé. Malgré les lois, les circulaires qui peuvent faire penser que les violences (conjugales) sont une cause nationale, l'Etat ne cesse de se désengager - suppression de crédits aux associations de prévention et de traitement, aux centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) augmentation du niveau d'incohérence due au fonctionnement de la Justice... La réédition des travaux menés par une équipe de thérapeutes familiaux de Marseille s'est alors imposée, d'autant qu'elle bénéficie du bilan qu'ils ont tiré de leur expérience. Ils nous incitent à penser la complexité des phénomènes violents pour ne pas céder au manichéisme - qu'il soit individuel, familial, social, politique ou scientifique - qui engendre lui-même les violences.
    Micheline Christen est assistante de service social (13), Charles Heim, Michel SilvestreetCatherine Vasselier-Novelli sont psychologues (13).
     

  • Le génogramme est un outil qui permet de représenter graphiquement une famille dans son histoire.
    Son maniement technique est simple et il peut enrichir considérablement le travail clinique. Pour tout thérapeute ou intervenant familial, le génogramme - délicat à construire, puis plus facile à décoder - apporte l'appui de ses représentations graphiques entre les membres de la famille, incluant ceux que l'on tente d'oublier. Il s'enrichit ou s'affine au fil des séances. Il est vivant, comme toute cure doit l'être elle-même.
    Il comporte la possibilité de venir en aide à l'individu central, " porteur du symptôme ". Il oblige à tenir compte des événements de vie, passés mais aussi actuels. Il offre au moment opportun une représentation interactionnelle que vient désigner une souffrance bloquée sur tel ou telle. Les auteurs, réunis ici, ont tous une pratique clinique du génogramme qu'ils utilisent dans des contextes divers, en psychiatrie adulte, du côté de la clinique infantile, dans le champ de la formation et de la supervision.
    Cette situation a favorisé le développement de techniques variées. Du génogramme simple tel qu'il est employé en consultation, au génogramme croisé en thérapie de couple et jusqu'au génogramme imaginaire, voici autant de techniques qui s'adaptent à la multiplicité des situations de rencontre avec des sujets et leurs familles.

  • L'objet de ce livre est de faire connaître les expériences de formation en thérapie familiale impliquant directement la famille d'origine des étudiants, leur conjoint et parfois aussi quelques amis importants. Tous sont pris comme témoins de la vie personnelle de l'étudiant, de son choix professionnel et des changements advenus en cours de formation. Les auteurs italiens, belges, français, anglais et sud-américains, offrent un panorama international des modalités de rencontre directe avec les familles d'origine : convocation des membres significatifs de la famille d'origine de l'étudiant, le récit de son génogramme, ateliers multifamiliaux en résidence devant le groupe de formation, rencontres avec les membres de la famille de thérapeutes expérimentés. Ils illustrent l'esprit d'initiative et de recherche qui anime le mouvement de la thérapie familiale.

  • Parmi les thérapies systémiques brèves d'inspiration ericksonienne, le modèle de Bruges s'appuie d'une part sur les ressources et compétences des patients d'autre part sur l'alliance thérapeutique, de façon à créer un contexte dans lequel le changement est possible.
    L'objet de cet ouvrage est la présentation de ce modèle, des stratégies et techniques qui en découlent. Il se fonde sur les résultats des recherches en psychothérapie pour centrer son action sur les facteurs communs qui rendent les thérapies efficaces. C'est ainsi qu'il s'appuie sur les ressources des patients et de leur entourage, qu'il travaille sur la relation thérapeutique de façon à les engager activement dans le processus thérapeutique et « les mettre au travail ». En effet, ce modèle considère que toute thérapie est une auto-thérapie dirigée par le patient lui-même. Le thérapeute, responsable du processus thérapeutique, a la mission de créer un contexte dans lequel le patient aura à nouveau la liberté de choisir, dans lequel le changement sera possible.
      Luc Isebaert est psychiatre, psychothérapeute, président de l'Institut Korzybski international (Bruges), formateur en thérapie familiale systémique, thérapie systémique brève (Modèle de Bruges) et en hypnose ericksonienne.

    Sur commande
  • Pour comprendre simplement et précisément ce que signifie le mot « complexe », pour mieux s'orienter dans la complexité du monde et être moins démuni face aux discours d'expertise, François Balta propose une aide à penser par soi-même le monde dans lequel nous vivons.
    « Penser complexe » est à la portée de tous. Au prix de la remise en question de quelques habitudes paresseuses... Ce n'est pas réservé aux courageux lecteurs (professionnels) des oeuvres complètes de tous les philosophes et de tous les savants, ou aux diplômés bardés de culture, pour la raison simple et forte que chacun doit être reconnu dans sa compétence à penser sa vie, nécessairement complexe. Il est temps d'apprendre à avoir un référentiel de pensée partageable. C'est ce que nous offre la notion de complexité. Quels changements en découlent dans notre manière d'appréhender le monde ? Et quelles attitudes politiques - au sens du vivre ensemble - peuvent venir s'appuyer sur ce changement de vision ? C'est ce que nous allons tenter d'approcher.

  • La supervision est un outil pour aider les acteurs du travail relationnel, éducatif, social et psychologique, acteurs de terrain ou cadres de service, à faire face aux difficultés de leurs métiers. Dans cet ouvrage, les auteurs analysent cette pratique qui vise à démêler les fils des situations complexes, à rechercher le sens de l'intervention psychosociale, avec l'aide de personnes extérieures, dans des espaces tiers. Ils esquissent un référentiel théorique et méthodologique pour la conduite de la supervision. Paule Lebbe-Berrier est psychologue, superviseur en travail social, thérapeute de famille et de couple, elle collabore avec l'Ecole des parents et des éducateurs de la Marne.

  • Eduquer sans punir

    Roland Coenen

    Cet ouvrage démontre que l'usage de la menace et de la punition est souvent un exercice inutile et contre-productif pour les adolescents placés en institutions spécialisées. L'auteur montre comment transformer une contrainte, apparemment étouffante (le placement institutionnel d'un jeune en difficulté par l'autorité judiciaire), en un moteur de créativité et de survie. Ainsi l'équipe du Tamaris, confrontée à d'importants paradoxes institutionnels, développe de nouveaux rituels, de nouvelles symboliques, bref une nouvelle culture lui permettant de rendre opérationnelle une pensée riche et originale. Roland Coenen, directeur du centre sociothérapeutique pour adolescents en grande difficulté le Tamaris à Bruxelles.

  • Cet ouvrage offre un cadre pour penser la clinique, notamment autour des processus qui font et défont les couples. L'originalité de l'approche de l'auteur tient à son utilisation du constructivisme de Jean Piaget pour soutenir une démarche clinique dans le champ de la thérapie systémique. De nouveaux concepts tels que ceux d'équilibration majorante et d'hétérarchie permettent d'aborder la complexité des échanges intersubjectifs et en particulier les échanges coopératifs. Cet ouvrage à la fois théorique et clinique enrichit notre compréhension de l'humain et dote les thérapeutes d'outils immédiatement applicables dans leur pratique. Mise en vente le 20 mai 2010.

  • La vie conjugale peut-être une source d'évolution formidable pour l'individu et la famille. A condition que la coopération se fasse dans une réciprocité équitable qui donne du plaisir à être ensemble et à partager. Le thérapeute de couple intervient dans des situations où les circuits d'échange interpersonnels ont été bloqués. Dans quelle mesure les couples vont-ils participer activement à l'élaboration de leur processus de changement ? L'action du thérapeute va être déterminante et suppose une formation à la fois théorique et clinique, qui s'élabore dans des partages multiples avec d'autres thérapeutes. L'auteur présente ici un modèle de coopération qui s'appuie sur les possibilités ouvertes par la technologie internet : à travers un site protégé et sécurisé, les thérapeutes sont invités à échanger entre eux sur des situations cliniques − appelées vignettes de savoir d'expérience − afin de favoriser l'engagement du professionnel dans ce qu'il fait, par une meilleure formalisation de ce qui se passe dans le processus de rencontre thérapeutique. Jacques Beaujean est psychologue analyste (C.G. Jung), thérapeute de famille et de couple (EFTA), formateur-fondateur du Centre de formation à la thérapie de famille (Liège), membre-fondateur du Groupement belge des formateurs systémiques (Bruxelles.

  • Cet ouvrage est un manuel complet de thérapie familiale pour les troubles du comportement alimentaire de l'enfance et de l'adolescence. Il est le fruit de l'expérience clinique, d'enseignante et de chercheure de l'auteur.
    L'auteur se propose de réhabiliter la famille de l'enfant ou de l'adolescent souffrant de troubles du comportement alimentaire avec l'ambition que celle-ci quitte son rôle de copatient pour trouver sa place du côté des soignants en tant que cothérapeute dans le long parcours qu'elle va partager avec eux. Son modèle de thérapie familiale intégré tient compte des recherches les plus récentes et s'appuie sur différents courants théoriques et pratiques.

  • Ce livre veut transmettre la richesse et la complexité de rapport de gregory bateson (1904-1980), dans le champ aussi bien social qu'affectif et en particulier face aux problématiques familiales actuelles en nos pays occidentaux.
    A la mi-temps du siècle dernier, ce théoricien-praticien d'origine anglaise et immigré aux etats-unis est le créateur de la théorie éco-systémique de la communication. il étudie in situ et décrit les modèles relationnels propres à nos civilisations complexes. il fut anthropologue, sociologue, psychothérapeute, épistémologue. les processus thérapeutiques et les termes qu'il emploie ou qu'il a créés s'inscrivent dans la définition d'interventions positives spécifiques : la croissance relationnelle et affective de chacun au milieu des siens, jeunes et adultes.
    Il décrit en particulier cette manipulation pathogène qu'il a nommée double bind : double lien. s'impliquant dans une famille en crise et son membre porteur du symptôme, l'intervenant " éco-systémicien " rencontre l'image physique et psychologique d'un être lié, emprisonné dans l'incompréhension de ses proches. le thème clinique de cette manipulation relationnelle s'inscrit dans le tourbillon des pressions économiques du quotidien et va au-delà des seuls faits familiaux.
    Il imprègne notre univers social oú les menaces ne sont pas seulement physiques ou biologiques, mais directement marquées de pressions mentales, économiques, juridiques ou politiques, susceptibles pour une part de ravager les structures relationnelles qui nous font vivre. ce livre nous rappelle les liens émotionnels qui nous relient à nos proches. là se trouvent une des clefs du bonheur dans ce monde chaotique et une perspective de progrès dans le champ des soins psychologiques.

  • Nous connaissons tous des personnes, parents ou amis, qui vont finir leur vie dans une situation de dépendance psychique, avec ou sans maladie d'Alzheimer. À la charge financière, physique, à l'insécurité relationnelle, s'ajoute pour les familles une souffrance émotionnelle devant le naufrage existentiel du malade. Prendre soin d'une personne démente, l'accompagner au quotidien remet en cause les certitudes sur la vie et sur son sens.
    Dans cet ouvrage, les auteurs sont tous des professionnels concernés par les changements qui s'opèrent dans une famille s'occupant d'un parent âgé dépendant psychique. En focalisant leur attention sur les conséquences relationnelles et psychiques de ces maladies, ils humanisent les visions souvent trop exclusivement biologiques de ces situations, et donnent des clés pour comprendre ce que doit être un accompagnement, une relation d'aide, et parfois de soins, pour les patients et pour leurs familles.

  • Les patients viennent consulter les psychothérapeutes parce qu'ils ne savent plus comment se sortir de leurs difficultés. Ils se sentent paralysés ou aveuglés par la souffrance qu'ils éprouvent.

    Le modèle développé dans cet ouvrage combine une vision systémique à une approche respectueuse des limitations des patients et s'oriente plutôt vers les solutions que vers les problèmes. S'inspirant des travaux de Steve de Shazer, de Milton Erickson et de Gregory Bateson, il permet des interventions pragmatiques et efficaces qui ouvrent des perspectives concrètes et pleines d'espoir.

    Les auteurs partent du principe que les patients ne demandent qu'à coopérer avec le thérapeute. Il incombe à ce dernier de découvrir le mode de coopération spécifique à chaque patient. La notion de résistance perd son sens. Le thérapeute devient un créateur de contextes évolutifs : contexte de choix, de solutions, de créativité.

  • Les adolescents qui se droguent, se mutilent, volent, fuguent, se détruisent, sont aussi les adultes et les parents de demain.
    En évitant de les punir et de les renvoyer, l'équipe du tamaris a prouvé pendant dix ans l'intérêt d'une approche systémique et anthropologique dans la réparation de personnalités violentes.
    L'usage de la menace et de la punition est souvent un exercice inutile et contre-productif pour les adolescents placés en institutions spécialisées. l'auteur montre ici comment l'équipe du tamaris s'attache à transformer une contrainte, apparemment étouffante (le placement institutionnel d'un jeune en difficulté par l'autorité judiciaire), en un moteur de créativité et de survie.
    Confrontée à d'importants paradoxes institutionnels, celle-ci développe de nouveaux rituels, de nouvelles symboliques, bref une nouvelle culture lui permettant de rendre opérationnelle une pensée riche et originale. bien entendu, il ne suffit pas de bannir la punition pour voir les miracles s'opérer. l'abandon de la sanction et de la menace est une attitude indissociable d'une sociothérapie d'ensemble qui met l'accent sur la personnalité plutôt que sur le comportement.
    Dix années parsemées d'essais et d'erreurs montrent aujourd'hui des résultats très encourageants dans les champs de la petite délinquance, de la souffrance familiale ou psychologique, et attestent à leur façon que pédagogie et thérapie sont unies dans une nécessaire transmission d'humanité.

    Sur commande
  • Penser la schizophrénie se heurte à l'impensable, face à ce qui apparaît d'abord comme des provocations mais aussi un déraillement d'un être en croissance, cet être proche devenant présent et absent, attachant et déroutant. Les paradoxes s'accumulent et le désarroi gagne la famille qui voit ses ressources affectives s'épuiser. Grâce à ses équipes soignantes spécialisées, la psychiatrie publique, dite « de secteur », assure des soins hospitaliers et ambulatoires aux patients dans leur environnement proche. L'implication des familles dans les soins s'avère positive et préventive, en particulier grâce à l'appui des techniques groupales dites systémiques, quand le collectif soignant est formé à ces pratiques. Dans cet ouvrage ancré dans la clinique, l'auteur présente ce type de soins, les progrès ainsi obtenus et l'originalité de la démarche.
    Jean-Claude Benoit est psychiatre, ancien chef de service en psychiatrie publique, ancien directeur d'enseignement clinique, président d'honneur de l'Institut d'étude des systèmes familiaux, à Versailles.

empty