Editions De Paris

  • Elle endort, elle fait peur, elle amuse. L'hypnose n'est pas souvent convoquée dans les histoires de l'art, probablement pour ces trois raisons réunies. Alors même qu'elle connaît aujourd'hui un net regain d'intérêt dans la culture scientifique et les imaginaires populaires, peu de cas semble être fait du rôle que l'hypnose a joué dans le champ de la création où elle est pourtant omniprésente, de manière délibérée ou inconsciente, de Gustave Courbet à AUguste Rodin, de Salvador Dali à Andy Warhol, jusqu'à Tony Oursler. Cet ouvrage se propose justement de relire, pour la première fois les liens étroits que les pratiques artistiques ont entretenus avec l'histoire culturelle de l'hypnotisme depuis Mesmer. C'est là une autre manière d'instruire une chronique des dispositifs d'emprise et d'attraction exercées sur le spectateur à l'âge moderne, afin d'explorer plus avant l'intérêt des artistes pour les modes de transmission de l'émotion sous état modifié de conscience. Au croisement de plusieurs champs-histoire de l'art, histoire des sciences et culture populaire-, cet ouvrage très richement illustré montre comment s'est affirmé, tout au long de la modernité, la recherche d'un efficace de l'art, en donnant un rôle majeur à l'imagination dans l'invention et la réception des oeuvres qui nous fascinent.

  • Première traduction de l'ouvrage majeur du théoricien américain Fredric Jameson Dans ce texte fondateur de l'analyse du Postmodernisme, il étudie le passage du modernisme à cette nouvelle logique culturelle dominante, propre au capitalisme tardif, à partir d'exemples : peinture, architecture, littérature, photographie, cinéma ou vidéo. Ce livre, qui s'inscrit dans la tradition des cultural studies anglo-saxons, est une référence indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'évolution de l'analyse de la pensée.

  • Embrassons les cheveaux Nouv.

    Cet ouvrage réunit un ensemble de textes notes et lettres écrits par l'artiste qui se revendique plus comme un peintre. Illustré par des photos personnelles de l'artiste , il montre sa réflexion sur sa pratique.

  • Les années 1968 sont le théâtre d'une formidable production visuelle, portée par les utopies révolutionnaires. De 1968 à 1974, artistes et militants d'extrême gauche inventent de nouvelles formes d'expressions visuelles en lien avec les luttes collectives. Images en lutte raconte cette extraordinaire rencontre entre l'art et la politique, qui s'ouvre et se referme aux Beaux-Arts de Paris, de l'Atelier Populaire en 1968 aux réunions du FHAR et du MLF en 1974. Cet ouvrage s'ouvre par plus de 300 affiches de l'Atelier Populaire reproduites en grand format. Il présente pour la première fois de nombreux projets d'affiches ainsi qu'un reportage photographique sur l'occupation de l'Ecole. Des dossiers sont consacrés aux luttes, aux soutiens, aux révolutions, à la libération sexuelle... Il rassemble des peintures, des photographies, des sculptures, des installations, des revues, des tracts, des affiches politiques, des extraits de films et des photographies.

  • Cet ouvrage est le catalogue de l'exposition éponyme présentée au cabinet des dessins Jean Bonna aux Beaux Arts de Paris. L'Ecole des Beaux-Arts de Paris, qui accueillit la Joconde après son vol en 1914, et qui protège dans sa collection des feuilles exceptionnelles de l'artiste se devait de rendre hommage au grand maître italien.
    Cette exposition rassemble quelque uns des chefs d'oeuvres du quattrocento, il montre la richesse des collections des Beaux-arts de Paris: Raphaël Lippi... Trente dessins qui offrent un parcours passionnant sur la pratique du dessin en Italie à la fin du XVe siècle. Avec une contribution scientifique de Lizzie Boubli conservatrice en chef du patrimoine et directrice des études au CNRS qui dresse un panorama passionnant des ateliers florentins et Emmanuelle Brugerolles commissaire de l'exposition et directrice de l'ouvrage.

  • La tendance dominante de la philosophie moderne donne un sens aux grandes révolutions européennes du dernier demi-millénaire. Il est impossible de comprendre le fond de cette philosophie, si ce n'est à la lumière des revendications d'une liberté toujours plus étendue. Par ces révolutions, des monarchies héritées du Moyen Âge ont été balayées et l'autorité spirituelle de l'Église compromise. L'appel révolutionnaire à la liberté chrétienne de Luther, à la liberté de conscience de Cromwell, à la liberté politique de Robespierre, à la liberté du besoin de Lénine, à la liberté face à la vérité du relativisme de nos jours, s'est révélé plus convaincant que le rappel de la liberté comme responsabilité, de la vérité qui nous rend libres (Jean, 8, 32). La surenchère dans la revendication d'une liberté toujours plus grande s'étend actuellement à la sphère des moeurs. Ce livre se limite à la critique intellectuelle et morale de la ligne aujourd'hui dominante, avec cet interrogatif : « Pourrons-nous vivre ce que nous prépare l'extraordinaire poussée de liberté qui, jusqu'à maintenant, s'est révélée gagnante, utile, crédible ? » - L'auteur : Guiseppe Nastri a travaillé dans la recherche nucléaire en Belgique et en Angleterre, dans l'administration européenne à Bruxelles, dans des postes diplomatiques au Japon et en Australie. Il a participé à la Mission d'Observation de l'Union Européenne dans l'Ancienne Yougoslavie en 1993, pendant la guerre de Bosnie. Il a publié « Le travail hors loi » avec Jean-Christian Huet sur le rôle du travail dans les pays industrialisés, « L'autonomie éthique » sur le fondement de la morale en Dieu et « L'amour trinitaire et son refus par la modernité » sur le rapport entre les dispositions morales et les convictions.

    Sur commande
  • À partir de 1968, Michel Journiac (1935 - 1995) s'exprime par des actions, des photographies, des écrits, des objets, des peintures... Il devient le principal représentant français de l'Art corporel, sociologique et critique. Les écrits de cet ouvrage rassemblent "une longue lettre inédite, des articles publiés dans l'emblématique revue que fût arTitudes, créée et animée par François Pluchart, et des entretiens enregistrés au gré de rencontres et de débats,". Les Écrits sont accompagnés de nombreux documents photographies.

  • Malraux nous le rappelle : "L'art vient moins de quelque part que de quelqu'un". Freud constate que "plus on pénètre profondément dans la pathogenèse de la maladie nerveuse, plus se dévoile la connexion des névroses avec les productions de la vie psychique humaine et même les plus précieuses d'entre elles". C'est pourquoi la confrontation de l'art et de la psychanalyse est inévitable. Lorsque Freud se place en spectateur des oeuvres d'art et lorsqu'il cherche à élucider les énigmes que celles-ci lui renvoient quant à l'émotion qu'elles suscitent, il ne se place pas en position d'interprète. Il reconnait que ce qu'il a découvert "à l'aide d'un laborieux travail sur autrui" était déjà su et exprimé intuitivement par les artistes. C'est ainsi que Freud a peu à peu interrogé les avancées théoriques de sa découverte. Ce qui a donné lieu aux textes et essais, dont les plus remarquables sont présentés ici, suivis des développements ultérieurs produits par Lacan. Claude This est psychanalyste, membre de l'Ecole de la Cause Freudienne. Diplômée de l'Ecole nationale des beaux-arts de Nancy, elle a inauguré à partir de 1969 un enseignement qui confrontait l'art et la psychanalyse. Elle a été professeur aux Beaux-Arts de Paris de 1977 à 1995.

  • Jérôme Zonder, né en 1974, diplomé des Beaux-Arts de Pars, est aujourd'hui reconnu en France et à l'internationnal pour son oeuvre virtuose centrée sur une pratique réinventée du dessin. Ce carnet réunit les portraits présentés au cabinet Jean Bonna et un ensemble retrospectif de ses dessins.

  • Cet ouvrage réunit la totalité des écrits publiés de Frantz Marc ainsi qu'un choix extensif de sa correspondance, inédite ou publiée en allemand, avec Wassily Kandinsky, August Macke, Paul Klee, Hugo Ball, Alfred Kubin, Herwarth Walden ou Reinhardt Pipper. Il propose également la première publication intégrale de la correspondance entre Frantz Marc et Robert Delaunay, ainsi qu'un dossier sur la fameuse polémique sucitée par Carl Vinnen, peintre qui fut à l'origine d'une violente réaction en Allemagne contre la peinture française. Le choix de ces lettres implique une lecture de l'art de cette période. Elles témoignent de la position ambiguë des artistes qui adoptent une posture "internationaliste", tout en recourant aux clichés du nationalisme. Elles révèlent combien mysticisme et rapports entre peinture et musique furent essentiels à l'élaboration de l'abstraction, tout en montrant diversité et opposition dans les approches des différents peintres. Ce volume, fruit d'un important travail d'archives, offre au public francophone des textes fondamentaux de l'art moderne demeurés jusqu'à ce jour inaccessibles.

  • La Grammaire des arts du dessin embrasse l'ensemble des beaux-arts - dessin, architecture, sculpture et peinture et répond de façon exhaustive à toutes les questions d'ordre esthétique que peut se poser un spectateur face à une oeuvre. Charles Blanc fut directeur des Beaux-Arts de 1848 à 1850 et de 1870 à 1873, mais il fut aussi théoricien, historien et pédagogue. Premier professeur d'esthétique au Collège de France, il travailla ainsi à promouvoir une histoire de l'art pour tous.

  • Xavier Forneret (1809-1884), né à Beaune, bourguignon très attaché à sa ville, est auteur de pièces de théâtre, prose et poèmes au caractère souvent excentrique, funèbre et humoristique.
    Considéré comme un original, il était habillé comme l'Homme Noir, héros d'une de ses pièces, couchait dans un cercueil, jouait du violon sur une tour gothique, et avait imaginé d'avoir une boîte aux lettres au cimetière pour recevoir du courrier de l'au-delà ! Il dépensa une fortune en éditant à compte d'auteur pour essayer de faire jouer ses drames tragiques, et de faire lire sa prose souvent extraordinaire.
    L'auteur parcourt la vie de cet étrange personnage : écrivain romantique, passé inaperçu au XIXe siècle, et remis au goût du jour par André Breton et les surréalistes.

    Sur commande
  • Otices biographiques des 400 figures de notre époque que l'Église propose en modèle aux chrétiens « Les canonisations et les béatifications se sont multipliées ces dernières années. Elles manifestent la vitalité des Églises locales, qui sont aujourd'hui beaucoup plus nombreuses qu'aux premiers siècles et au premier millénaire.

    C'est précisément leur grand nombre qui reflète, de façon vivante, l'action du Saint-Esprit et la vitalité qu'il fait jaillir dans le domaine le plus essentiel pour l'Église, celui de la sainteté. » Jean-Paul II

    Sur commande
  • Lorsque les Arabes conquirent d'anciens territoires chrétiens, enlevés aux empires byzantin et sassanide aux limes de la Péninsule arabique, les Chrétiens autochtones disposaient déjà d'une pensée et d'une culture élaborées, tant religieuses que philosophiques, adossées depuis longtemps aux grandes civilisations du patrimoine hellénique et de l'Orient antique. Manquait encore à l'islam des conquérants le sens du débat théologique ou philosophique.
    L'exemple le plus significatif fut incontestablement la relation entre les Chrétiens réfutant les objections que l'islam leur opposait et les Musulmans appelant à la foi en un texte incréé, à peine fini d'être collecté.
    La confrontation profita aux Musulmans dans l'élaboration et la formation d'une théologie propre, exprimée avec le double outil linguistique et notionnel apporté par les Chrétiens.

    Sur commande
  • Gina Pane, figure majeure de l'Art corporel, crée ses premières actions in situ en 1968 en s'isolant dans la nature. Elle réalise ensuite, de 1971 à 1980, des actions en public. L'oeuvre définitive étant une composition murale réalisée en trois temps : dessins préparatoires, story-board - action - choix des photographies, des textes et des dessins. Puis elle développe les Partitions, entre installations et sculptures, en transférant sur verre, cuivre ou bois, des évocations du corps. Les écrits de Gina Pane rassemblent ses textes publiés et dactylographiés, ainsi que ses notes de travail : projets, commentaires, poèmes, rêves et réflexions. Ils sont présentés autour de quatre grandes notions qu'elle énonce, en 1974 dans Lettre(e) à une inconnue(e) : "ART / SCIENCE / POLITIQUE / QUOTIDIEN." Ces chapitres donnent un éclairage nouveau et intimiste sur les thèmes qui lui sont chers et sur la force de son engagement. On y trouve aussi bien les listes des objets "utilisés en permanence", "utilisés ponctuellement" ou construits par l'artiste, que ses réflexions personnelles sur le corps, la couleur, le langage, la pédagogie ou sa définition de l'art. Accompagnés de dessins inédits, ces écrits constituent un complément indispensable pour mieux connaître Gina Pane.

  • Agnes Martin (1912, Mackin, Saskatchewan - 2004, Taos, Nouveau-Mexique) est une peintre américaine d'origine canadienne. Elle s'oriente dans les années 1960 vers l'abstraction géométrique. Associée à l'art minimal, elle se réclame de l'expressionnisme abstrait. Son oeuvre exercera une influence majeure sur les générations d'artistes suivantes. Chez Agnes Martin, la recherche d'absolu est au coeur de l'oeuvre. Ce recueil d'aphorismes, de conférences, de poèmes et de paraboles nous livre une expérience de la sagesse, un itinéraire de l'errance et de la perfection.

  • Sous le titre Études stratégiques, les théoriciens du jihad communiquent leurs consignes terroristes aux islamistes du monde entier.
    Publiés en Orient et. en arabe, ces textes ne sont pas connus du public et n'attirent pas l'attention des dirigeants occidentaux. Au premier rang des stratèges islamistes, Abu Bakr Naji, recherché par toutes les polices, diffuse le traité de la Gestion de la barbarie, sous-titré L'étape par laquelle l'islam devra passer pour restaurer le califat. Abu Bakr Naji détaille, exemples à l'appui, les instructions à suivre pour démoraliser et détruire l'Occident.
    Ce document hallucinant, Mein Kampf des islamistes, donne un sens aux informations de la presse. Il faut le lire et le faire connaître, pour qu'il ne soit pas dit : " Nous ne savions pas ! "

    Sur commande
  • Peintre "abstrait devenu figuratif", Jean Hélion (1904-1987) annonce son passage vers une nouvelle figuration juste avant la guerre de 1939. Fondateur du groupe Art concret,puis de Abstraction-Création, il a également publié d'importants articles et préfaces, ainsi que le récit de sa captivité et de son évasion d'Allemagne. They Shall Not Have Me, à New-York en 1943. Son oeuvre a fait l'objet de nombreuses expositions en Europe et aux Etats -Unis. Cet ouvrage présente en un volume, trois récits autobiographiques de Jean Hélion.

  • Edifiée à la fin du XVIe siècle, la cathédrale d'Ajaccio est l'un des plus beaux édifices de la Corse.
    Elle s'élève dans la vieille ville, face au vaste horizon de la mer. Les Ajacciens l'appellent u domu, en référence à sa grande coupole. Depuis des siècles, elle est vouée à la vénération de Notre-Dame de la Miséricorde, principale patronne et avocate d'Ajaccio, à laquelle est consacrée une somptueuse chapelle. La cathédrale s'est, d'âge en âge, enrichie d'oeuvres artistiques remarquables venues d'Italie.
    Son histoire rencontre l'histoire de l'Europe : le 15 août 1769 Napoléon Bonaparte faillit y naître au cours de la messe d'Assomption et y fut baptisé deux ans plus tard.

    Sur commande
empty