Policier & Thriller

  • La tour qui danse

    Pierre Tonnelier

    Mercredi 6 décembre. Jour de la Saint-Nicolas. Un évènement aussi traditionnel qu'incontournable dans le Land allemand de Bade-Wurtemberg. Pour certains, la journée de fête est déjà finie lorsqu'on retrouve tôt le matin, sur le parking d'un centre commercial de la petite ville paisible de Bad-Krozingen, le corps sans vie d'une jeune femme, une étrange écharpe en laine mortellement serrée autour du cou.
    Le poste de police locale, peu habitué à traiter ce genre d'affaires, se voit contraint de céder le dossier à la section criminelle franco-allemande de la brigade de police transfrontalière de Breisach. L'inspecteur Elias Wolf, particulièrement morose en cette fin d'automne froide et neigeuse, est alors chargé de l'enquête. Les investigations avancent bon train et permettent d'établir au bout de quelques heures que la victime était originaire d'un pays d'Europe centrale. A ce moment-là, Wolf est loin d'imaginer ce que son enquête lui fera progressivement découvrir...

    Sur commande
  • Le lecteur est happé dans une course effrénée, une lutte entre quatre univers qui cherchent à étendre leur emprise.
    La popularité de deux jeunes vulcanologues est détournée. Un magnat du gaz crée un stockage souterrain en Europe. Un talentueux sismologue, déclare qu'il peut annoncer un séisme grâce au détecteur d'énergie libérée par la collision des plaques tectoniques. Le nucléaire civil est au centre des turbulences, entre politique et finance. L'amour s'invite dans ce récit rythmé qui nous transporte de l'Alsace à Copenhague, de Portland Washington à Reykjavik, et des îles volcaniques des Canaries à la Suisse, dans un enchaînement de rebondissements.
    1974, le roman débute pendant la crise du pétrole orchestrée par l'OPEP, qui attise les divergences d'avis lors de l'importante réunion de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique. Le récit piste l'évolution du nucléaire civil jusqu'à la catastrophe de la Centrale Nucléaire au coeur de l'Europe, l'INB 75, le 11 mars 2011. Ce roman passionnant, crédible, est minuté à l'aide d'un scénario réaliste.
    Son déroulement plausible au carrefour des nations industrialisées invite à s'interroger.

  • Le prénom

    Si l'intrigue de ce livre est menée comme celle d'un roman policier, il ne faudrait en aucun cas oublier l'intrigue psychologique qui prédomine page après page pour finir en feux d'artifice.

  • Meurtre au notariat

    Maître Louis Vetter, notaire, est retrouvé mort, noyé dans le puits qu'il a construit lui-même dans le jardin de sa propriété. L'enquête sur cette mort inexplicable et particulièrement horrible, menée par le commissaire Thierry Koenig, s'annonce diffi cile. Qui a bien pu assassiner ce notable sans histoires ? Son épouse Isabelle, son frère ou sa belle-soeur, les employés de son étude, un client de celle-ci, un confrère ou encore des personnes liées aux précédentes ? L'énigme trouvera une réponse grâce à l'enquête parallèle qu'effectue le meilleur ami de la victime, André Lanois.

  • Quelle relation entre l'abattage de nombreux chamois dans les Vosges, la disparition d'un macaque à la montagne des singes et l'assassinat d'un militaire au-dessus du lac Blanc ? Pourquoi une rouquinne nancéienne cherche-t-elle à draguer Julien, commando au 152ème régiment des chasseurs de Colmar et pourquoi a-t-on essayé de les supprimer au Markstein ? Aidé par Ingrid, une journaliste parisienne un peu encombrante, Julien mènera l'enquête à Sélestat, Guebwiller, Munster, Riquewihr avec pour témoin le massif vosgien.
    Originaire d'Amiens, Laurent Pocry parcourt les sommets depuis son enfance à pied ou à ski de randonnée ; il a aussi grimpé de nombreuses voies d'escalade Vosgiennes. Gendarme depuis 1980, ses affectations successives l'amènent à Sélestat, Ensisheim, Strasbourg où il est détaché, les hivers, dans les postes de secours du Haut-Rhin. Il poursuit sa carrière au sein d'une unité de montagne en Savoie, avant de rejoindre Grenoble. Il a également réalisé un fi lm documentaire sur Strasbourg.

  • Après ses états d'âmes exprimés dans - Combats et sentiments - Louis d'Anthès nous plonge dans la réalité des différences sociales, sans indulgence pour les unes ou pour les autres, avec ses acteurs révoltés et ses pantins assistés.

empty