Yannick Barthe

  • Que sont devenus les anciens soldats et travailleurs ayant participé aux essais nucléaires menés par la France au Sahara et en Polynésie dès le début des années 1960 ? Certains d'entre eux sont récemment sortis de l'oubli et se sont rappelés au souvenir de l'Etat. Ils se sont mobilisés afin d'obtenir réparation pour le préjudice qu'ils estiment avoir subi du fait de leur exposition à la radioactivité. Avec eux, un certain passé, celui de la « grande aventure de la bombe», est retombé et c'est une autre histoire qui commence à s'écrire, celle de ses victimes. Mais que signifie pour ces anciens soldats le fait de «devenir» victime? En suivant au plus près la lutte à la fois juridique et politique menée par ces «vétérans des essais nucléaires», ce livre met en lumière le caractère complexe et ambivalent de tout processus de victimisation. Car comme le montre ce cas exemplaire, les victimes elles-mêmes éprouvent parfois de grandes difficultés à endosser complètement ce statut qu elles ont pourtant revendiqué. Tel est le paradoxe de la victime.

  • Comment une question en apparence technique - le devenir des déchets nucléaires - peut-elle se transformer en problème politique? À quel type d'épreuve les gouvernants se trouvent-ils confrontés lorsque des controverses se déploient dans des situations saturées d'irréversibilités? Comment discuter de choix " indiscutables "? L'action politique est-elle impuissante face au poids du passé? Telles sont les questions qui sont au coeur de ce livre.
    Cherchant à combiner les apports de l'analyse de l'action publique et de la sociologie des sciences et des techniques, il retrace la longue carrière du problème des déchets nucléaires et analyse le traitement original dont cette question a fait l'objet de la part des autorités politiques.

    Sur commande
  • Des déchets radioactifs aux ondes électromagnétiques en passant par les OGM, les controverses se multiplient qui mettent en cause le monopole des experts sur l'orientation des décisions politiques relatives aux questions technologiques. Loin de déplorer une crise de confiance, les auteurs de ce livre analysent les nouvelles relations entre savoir et pouvoir qui émergent de ces débats. Refusant les traditionnelles oppositions entre spécialistes et profanes, professionnels de la politique et citoyens ordinaires, ils s'interrogent sur les moyens de faire advenir des forums démocratiques capables de répondre aux incertitudes du « progrès ». L'enjeu est de taille : affronter les défis des sciences et des techniques en redéfinissant l'espace public.

  • Repérer des victimes, confondre des suspects : les mobilisations dans le domaine de la santé environnementale se présentent désormais comme de véritables enquêtes policières.
    A la différence près que, dans ce domaine, les investigations ne sont pas menées uniquement par des enquêteurs professionnels. Les "profanes" cherchent eux aussi à rendre visibles les menaces auxquelles ils pensent être exposés et à établir la réalité des dommages dont ils s'estiment les victimes. Cet ouvrage rassemble une série de travaux anglo-saxons pionniers sur des affaires célèbres qui illustrent le rôle crucial joué par les non-spécialistes dans les controverses portant sur les liens entre l'environnement et la santé.

empty