Thierry Martin

  • Le tournage sur bois comprend de multiples disciplines, qu'elles soient artistiques, ornementales, utilitaires ou industrielles. Dans le tournage dit utilitaire ou commercial, on utilise des mécanismes que l'on « habille » de bois ou d'autres matériaux pour réaliser différents objets, comme des stylos, des rasoirs, des ustensiles de cuisine, etc.
    - Ce livre présente différentes techniques de tournage adaptées à la grande majorité des objets avec mécanisme que l'on trouve sur le marché. Chaque chapitre est consacré à un système d'usinage spécifique, décliné ensuite sur différents objets.
    - Poivrier, décapsuleur, tournevis, pilulier, casse-noix... L'auteur propose une quarantaine de projets, détaillés étape par étape à l'aide de pas-à-pas photographiques.
    - Véritable source d'inspiration, cet ouvrage propose une grande diversité de formes, d'essences de bois et de finitions, pour assurer la qualité des réalisations et leur ergonomie.
    Très complet, cet ouvrage illustré de nombreuses photos explicatives donne les clés pour comprendre et pratiquer le tournage d'objets avec mécanisme.

  • Nam-bok

    Thierry Martin

    Nam-bok vit dans le Grand Nord, dans une tribu totalement isolée. Un jour, partant à la chasse au phoque dans sa bidarka - son canoë -, il se perd dans l'immensité de l'océan. Des mois, des années plus tard, il réapparaît, au grand étonnement des siens qui le croyaient mort. Il se met à raconter ce qu'il a vécu et découvert au cours de son voyage : les "grands canoës énormes" qu'on appelle "goélettes", et qui peuvent aller "contre le vent", ou les vapeurs qui sont en fer mais ne coulent pas. Il raconte comment, emporté par une lame jusqu'à un rivage, il fut recueilli par une famille qui le nourrit et lui donna ce qu'on appelle de l'argent. Il raconte encore comment il a été conduit, à travers tout le pays, par un monstre de fer, nourri avec des pierres et de l'eau et crachant du feu. Il raconte enfin comment il est arrivé à un village, "le plus grand de tous", où "les toits des maisons montaient jusqu'aux étoiles"... Le retour de Nam-bok pourrait-il bien annoncer l'arrivée du progrès, un progrès aux effets pervers ? Quoi qu'il en soit, les membres de sa tribu ne croient en rien ce que raconte Nam-bok, et finiront par le rejeter.

  • Ce livre présente le procédé du tournage des stylos, en mettant l'accent sur l'aspect artistique et créatif. Le lecteur découvrira dans cet ouvrage :
    - Une première partie qui rappelle les techniques, les outils et les matériaux fondamentaux qui ont fait l'objet du précédent tome : Tournage des stylos.
    - 35 créations présentées sous la forme de pas-à-pas richement illustrés, permettant de s'approprier les gestes et de varier les créations.
    La diversité des couleurs et des formes donnera envie aux tourneurs de se lancer dans cette nouvelle aventure !

    Sur commande
  • Tournage des stylos

    Thierry Martin

    Dans lÕart du tournage sur bois plusieurs sp?cialit?s se sont d?velopp?es au fil du temps.
    AujourdÕhui, cÕest le tournage de stylos qui est abord? dans ce livre. La vari?t? (presque) infinie des couleurs et des formes donnera envie aux tourneurs de se lancer dans cette nouvelle aventure. Pour cela, lÕauteur nous guide dans les choix de mat?riaux, qui vont du bois ? la galalithe, et dans le choix des outils. Les r?alisations, expliqu?es pas ? pas, forment le tourneur ? ce qui deviendra vite une passion pour cr?er des modles personnels.

    Sur commande
  • Thierry Martin, éclairé par une utilisation de la langue (ancienne pour le décodage, contemporaine pour la traduction) nous délivre enfin la poésie de Charles d'Orléans à Rabelais de sa gangue hétérocentrée. Dans cette édition bilingue - vieux françai/français contemporain - T. Martin illustre avec bonheur la formule de Rabelais: "On ne fait que bander aux reins et souffler au cul!"

  • On oppose souvent aux sciences « dures », comme les mathématiques et, généralement, les sciences naturelles, les sciences humaines (les « humanités » de nos aïeux) qui deviennent ainsi des « sciences molles ». Les auteurs montrent ici qu'en fait les outils et les méthodes des sciences de la nature sont communs aux sciences humaines sans que les unes ou les autres y perdent quoi que ce soit. En même temps, ils mettent en évidence la spécificité des sciences humaines, notamment pour la part qu'y tient l'Histoire. L'objectif est de se montrer l'unité du champ scientifique autant que la diversité des domaines. De ce point de vue, l'ouvrage est complémentaire de L'unité des sciences.
    Nouvelles perspectives (Th Martin dir) publié dans la même collection en 2009. Sont plus spécialement étudiées : la psychologie cognitive, la sociologie, la théorie de la décision, l'histoire, l'anthropologie, la géographie et l'économie. On n'a pas affaire à une juxtaposition d'études particulières, mais à une même question sur les critères de scientificité des disciplines et sur les instruments méthodologiques.

  • Simon

    Thierry Martin

    • Ricochet
    • 16 Novembre 2000

    Qu'est-ce qu'on devient quand c'est la mère qui part ? Si on lui avait dit, à Emilie que le pré fleuri d'été devient gadoue en hiver, et que la vie des champs n'est pas faite pour les souris des villes aux ongles peints ! Simon est un enfant quand elle quitte La Balme, ce "trou perdu" au fond des Alpes.
    Reste le père, Patrick. Aimant, attentif, il ressemble à ces montagnes silencieuses, à ces paysages rudes desquels il tire son énergie. A sa mort, Simon, tout jeune homme, devra aller battre l'asphalte parisienne. Avant de trouver le bonheur dans le pré d'à côté ?... Peut-être. Dans un style épuré, sculpté, Thierry Martin pénètre l'âme de ses personnages. Chaque phrase résonne comme un écho, chaque image comme un miroir - le miroir de l'absence ?
    L'enfant blessé a un but : la réparation.

  • Garcon une banane

    Thierry Martin

    • H&o
    • 16 Janvier 2002
    Sur commande
  • La recherche scientifique est confrontée dans son activité même à des questions éthiques (fraudes, possibles conflits d'intérêts entre l'activité scientifique et des partenaires commerciaux, etc.). Elle rencontre aussi des questions éthiques dès lors qu'elle s'applique à des êtres humains et est alors susceptible d'entraîner des conséquences sur leur liberté ou leur sécurité. Ce n'est pas seulement la recherche biomédicale qui est ici concernée, mais toute activité de recherche dont les conséquences sont susceptibles d'affecter soit des individus, soit des populations, ce qui est le cas en psychologie et en sociologie et dans toute recherche impliquant l'utilisation de données personnelles.

  • La sottie est un genre théâtral des XVe et XVIe siècles. Elle a pour particularité d'être lisible à deux niveaux : un niveau comique ou satirique, et un niveau homosexuel. Intéressons-nous plutôt aux personnages : les Sots, les Sottes, les Fols, et les Folles. On sait que les rôles féminins étaient tenus par des hommes. Le public assistait donc à une parodie de féminité. On parodiait le costume des femmes, leur coiffure, leur voix, leurs gestes. D'aucuns ajouteront : Et leur caractère. Pas sûr. Les Sottes et les Folles ne représentaient pas des femmes, mais des hommes efféminés. De fait, le caractère qu'on prêtait aux femmes était celui qu'on prêtait aux homosexuels : bavardage, faiblesse, versatilité, coquetterie...

    Sur commande
  • C'est le portrait d'une femme dans l'urgence de la mort qui rôde.
    Une femme débordant de vitalité. Camille qui écrit un livre. Traversés de rires et de pleurs, on est entre sang et encre, là où les rêves font et défont la vie - là où la vie enfante et assassine les rêves.

  • Maurice André a un don. Plus qu´un trompettiste renommé, c´est un Artiste incontesté, un « maître » véritable, qui a marqué son siècle et laissé de nombreux héritiers. Reconnu plus que connu, il nous offre enfin son autobiographie, aidé en cela par Thierry Martin, afin que l´on sache qui se cache vraiment derrière l´instrument de cuivre qui a fait sa renommée.

  • Le développement contemporain des sciences a engendré une diversification des concepts, des objets, des méthodes qui invite à interroger l'unité des sciences aujourd'hui.
    Les nouvelles conditions théoriques, techniques et sociales de la recherche ont entraîné une recomposition du paysage scientifique. Ainsi, le recours général à l'informatique, à la modélisation, le développement des biotechnologies, l'industrialisation de la recherche, etc. modifient en profondeur l'organisation interne du savoir. Devant l'impossibilité de s'en tenir au constat d'une dispersion irréductible des différents champs du savoir, la question se pose de savoir comment on peut aujourd'hui penser l'unité des sciences.
    Quels principes, quelles exigences doivent en diriger la construction ? Doit-elle prendre la forme d'une organisation systématique hiérarchisée ou plutôt celle d'une interconnexion de disciplines distinctes ? Par delà la question de son unité, c'est ici la représentation du savoir scientifique qui est engagée, de ce qu'il est comme de ce qu'il doit être. Ce sont ces questions qu'explorent les sept études composant ce volume, menées par des philosophes et scientifiques comptant parmi les meilleurs spécialistes de leur discipline, dans un langage clair et aisément compréhensible.

  • Alix retourne sur les pas de sa jeunesse.

    Cela fait des années qu'Alix n'a plus mis les pieds à Khorsabad : bien trop longtemps. Alix, comme par le passé, est fait prisonnier. C'est un seigneur local, Barzapharnès, qui commandite l'enlèvement du sénateur afin de provoquer une nouvelle guerre avec Rome et de retrouver le trésor mythique de la cité, dont - le pense-t-il - Alix connaît la cachette.
    Entre les souvenirs et le devoir d'empêcher un nouveau conflit, Alix va connaître de nouvelles aventures dans la cité assyrienne.

  • Alix de retour à Alésia !
    Répondant à l'invitation de son cousin, Alix est de retour en Gaule. Vanik, devenu gouverneur, veut faire renaître la splendeur perdue d'Alésia. Non loin de l'ancien oppidum d'étranges créatures se terrent. Ils sont les vétérans mutilés de l'armée maudite de Vercingétorix. Les ombres torturées du passé s'étendent sur le présent. Pris au piège de la forêt gauloise et de ses créatures, Alix devra faire face à la haine et aux rancoeurs tenaces.

  • Poisons, sentiments et rivalité ne font pas bon ménage.
    De retour de Pétra, Alix découvre la capitale romaine en proie à la peur. Des meurtres étranges ensanglantent les rues au point que la panique gagne même la garde impériale. Certains accusent les lépreux, d'autres les Orientaux, mais Auguste sait que la vérité est ailleurs. Refusant de céder à la terreur ambiante, Alix se lance sur la trace des spectres de Rome. Sans se douter qu'à leur contact, il pourrait devenir aussi dangereux.

  • - 12 avant Jésus-Christ. Marcus Aemilius Lepidus, grand pontife de Rome, et Agrippa, successeur désigné du puissant empereur Auguste, sont mystérieusement assassinés par des aigles qui leur déchirent les entrailles.

    Alarmé par ces événements, Auguste charge son vieil ami le sénateur Alix Gracchus d'enquêter discrètement. Une enquête qui conduira Alix, assisté de ses fils Titus et Khephren (le propre rejeton d'Enak, qu'Alix a adopté après la disparition de celui-ci) sur la piste de l'énigmatique maître des oiseaux. Pourtant, le danger persiste à se rapprocher encore de l'empereur en personne, de plus en plus près. Et Alix va finalement découvrir que le plus dangereux des rapaces se niche au coeur même de Rome, là où nul ne pouvait le soupçonner.
    />

  • Rome, an 12 avant J.C. L'empereur Auguste est tout puissant. Alix a plus de 50 ans. Il est sénateur.
    Murés dans le tombeau d'Auguste, Alix et Kephren attendent la mort. Le fils d'Enak aura tout perdu dans sa quête de la Cybèle d'orichalque. Ignorant leur sort, l'empereur a ordonné à sa soeur, Lidia, de détruire la terrible idole cachée en Italie. Nul ne devra jamais plus pouvoir s'en emparer. Mais qui pourrait résister à la promesse d'acquérir la puissance et l'éternité ?

  • En 11 av. J.-C., encore en deuil, Alix se rend à Pétra sur les ordres d'Auguste. Il est accompagné d'Enak qui partage sa tristesse. La mission d'Alix se révèle délicate lorsqu'il est confronté au mystérieux Alexandre, aux complots du père de ce dernier, le ministre Syllaios, et aux manoeuvres de la reine Hagirû qui souhaite rallier le sénateur à la cause royale.

  • Alexandrie, an 12 avant Jésus-Christ. Accompagné de ses fils Titus et Khephren, Alix Gracchus, désormais sénateur romain, parvient à Alexandrie, où il est en mission pour le compte de son ami et protecteur, le puissant empereur Auguste. Suite aux événements tragiques survenus dans La Trahison des rapaces, Alix doit retrouver la trace du général Quintus Rufus, qu'Auguste soupçonne d'être responsable des meurtres d'Agrippa et de Lépide. Revenir ainsi en Egypte est peut-être aussi une occasion unique, pour Alix, de venger enfin la mort du père de Khephren, Enak, son ancien compagnon d'aventures. Sur place, Alix est attendu par une vieille connaissance, le préfet Barbarus. Mais aussi, dans l'ombre, par d'autres personnages, qui ne lui veulent manifestement pas du bien... Un nouvel arc narratif s'ouvre pour le célébrissime personnage créé par Jacques Martin : devenu sénateur de Rome alors qu'il aborde l'âge mûr, Alix vit de nouvelles et trépidantes aventures imaginées par Valérie Mangin et mises en images par Thierry Démarez. Une déferlante d'images fortes pour une reconstitution saisissante du quotidien du monde antique. Un événement !

empty