Marie-Christine Cabie

  • Le génogramme est un outil qui permet de représenter graphiquement une famille dans son histoire.
    Son maniement technique est simple et il peut enrichir considérablement le travail clinique. Pour tout thérapeute ou intervenant familial, le génogramme - délicat à construire, puis plus facile à décoder - apporte l'appui de ses représentations graphiques entre les membres de la famille, incluant ceux que l'on tente d'oublier. Il s'enrichit ou s'affine au fil des séances. Il est vivant, comme toute cure doit l'être elle-même.
    Il comporte la possibilité de venir en aide à l'individu central, " porteur du symptôme ". Il oblige à tenir compte des événements de vie, passés mais aussi actuels. Il offre au moment opportun une représentation interactionnelle que vient désigner une souffrance bloquée sur tel ou telle. Les auteurs, réunis ici, ont tous une pratique clinique du génogramme qu'ils utilisent dans des contextes divers, en psychiatrie adulte, du côté de la clinique infantile, dans le champ de la formation et de la supervision.
    Cette situation a favorisé le développement de techniques variées. Du génogramme simple tel qu'il est employé en consultation, au génogramme croisé en thérapie de couple et jusqu'au génogramme imaginaire, voici autant de techniques qui s'adaptent à la multiplicité des situations de rencontre avec des sujets et leurs familles.

  • Parmi les thérapies systémiques brèves d'inspiration ericksonienne, le modèle de Bruges s'appuie d'une part sur les ressources et compétences des patients d'autre part sur l'alliance thérapeutique, de façon à créer un contexte dans lequel le changement est possible.
    L'objet de cet ouvrage est la présentation de ce modèle, des stratégies et techniques qui en découlent. Il se fonde sur les résultats des recherches en psychothérapie pour centrer son action sur les facteurs communs qui rendent les thérapies efficaces. C'est ainsi qu'il s'appuie sur les ressources des patients et de leur entourage, qu'il travaille sur la relation thérapeutique de façon à les engager activement dans le processus thérapeutique et « les mettre au travail ». En effet, ce modèle considère que toute thérapie est une auto-thérapie dirigée par le patient lui-même. Le thérapeute, responsable du processus thérapeutique, a la mission de créer un contexte dans lequel le patient aura à nouveau la liberté de choisir, dans lequel le changement sera possible.
      Luc Isebaert est psychiatre, psychothérapeute, président de l'Institut Korzybski international (Bruges), formateur en thérapie familiale systémique, thérapie systémique brève (Modèle de Bruges) et en hypnose ericksonienne.

    Sur commande
  • La thérapie brève orientée sur les solutions se sert des objectifs du patient pour guider toutes ses méthodes et démarches thérapeutiques.
    La thérapie brève est un processus de changement au cours duquel le patient va recouvrir la liberté de choisir. Le thérapeute se donne pour tâche de l'aider à utiliser au mieux ses capacités évolutives actuelles en recherchant et en stimulant ses ressources et celles de son entourage.
      Marie-Christine Cabié est psychiatre, psychothérapeute, chef du pôle de psychiatrie Paris 11 aux Hôpitaux de Saint Maurice, formatrice en thérapie familiale systémique, en thérapies brèves et en hypnose ericksonienne.
    Elle est également directrice de la collection Relations aux éditions érès.
     

  • Dans leur métier, au quotidien, les soignants voient leurs responsabilités et leurs compétences très directement sollicitées. L'infirmière ou l'infirmier reçoit les patients et leurs proches en entretiens évaluatifs et thérapeutiques en se penchant tout autant sur les relations avec l'environnement que sur les seuls éléments pathologiques. L'entretien dialogué, ouvert sur le devenir individuel ou collectif, joue un rôle déterminant dans ces prises en charge et offre une alliance thérapeutique dans un projet soignant.

empty