Louis Ploton

  • Le propos de cet ouvrage est d'aborder les principaux phénomènes psy- chopathologiques en introduisant en quoi ils remplissent inconsciemment une fonction défensive de mise à distance d'autrui. Phénomène qui peut aller jusqu'à perturber la capacité de penser des tiers : proches comme soignants.
    Dans cette optique, par exemple, celui que la société qualifie de « fou » pourra être considéré comme quelqu'un, faute de mieux, réduit à nous affoler pour se protéger sans le vouloir délibérément.

    Sur commande
  • Cet ouvrage focalise son propos certes sur la maladie d'Alzheimer, mais aussi et surtout sur les personnes atteintes par cette maladie.
    Il s'appuie sur une longue pratique d'intervention en institution clans le cadre d'accompagnements individuels ou familiaux et au cours de groupes d'activités sociothérapiques. Une première partie répertorie les facteurs supposés induire la maladie et aborde la maladie et ses répercussions pour le malade. Les compétences affectives persistantes, malgré la maladie, amènent à s'interroger sur la question générale des bases affectives de la vie psychique.
    A partir de là, les défaillances observées chez les malades d'Alzheimer permettent de faire progresser notre représentation du fonctionnement psychique général, tant normal que pathologique. L'observation clinique conduit, de plus, à poser la question de la communication implicite et celle de la fonction des symptômes. Cela concerne certes les malades, mais aussi par extension les relations de la vie quotidienne.
    Une seconde partie s'intéresse au problème du placement de ces personnes en institution. A partir de là, se pose la question du fonctionnement des institutions, la façon de l'améliorer et de concevoir des institutions spécifiques. Un éclairage est également apporté sur les petits groupes de sociothérapie contribuant à un soin relationnel renforcé. Ce travail sera apprécié de l'ensemble des intervenants en quête de repères pour exercer au quotidien dans le respect de la dignité de tous.

    Sur commande
  • L'ouvrage comporte une vingtaine de chapitres de 3 à 5 pages reprenant les éléments-clés d'un cours de psychopathologie destiné notamment aux étudiants (élèves infirmiers, étudiants en psychologie et en médecine).
    Chaque notion traitée est présentée en veillant à fournir des éléments de diagnostic, d'analyse et d'accompagnement.

    Sur commande
  • L'auteur nous invite à porter un regard attentif sur les conduites des Malades d'Alzheimer et sur celles que nous adoptons avec eux.
    C'est toute la question de l'expression comportementale qui vient à se poser à leur propos, au même titre que chez tout un chacun. Nous sommes entraînés à pénétrer dans les mystères de la communication inconsciente. Il devient alors nécessaire de s'interroger sérieusement sur les aspects idéologiques du rôle attribué, sans preuves formelles, aux lésions cérébrales. Un tel fil directeur permet de progresser dans la connaissance de la maladie du point de vue du malade.
    Mieux se représenter son mode de pensée, sa problématique et ses besoins psychologiques, permet de mieux organiser sa prise en charge et d'apprendre à négocier avec lui. La pratique sociothérapique, dont les principes sont exposés, en fournit une illustration concrète.

    Sur commande
  • Existe-t-il des facteurs psychologiques prédisposant à la maladie d'Alzheimer ? Sous la direction du Docteur Louis Ploton, de nombreux spécialistes explorent les diverses aspects de cette question.
    Le lecteur se fera par la lecture des divers chapitres une opinion documentée, qui, nous l'espérons, le sortira du modèle exclusif de la démence, maladie organique, déficitaire, d'évolution chronique et irréversible. « Tout est langage », écrivait Françoise Dolto. Si le langage de la personne démente apparaît comme impossibilité de toute communication, nous avons à faire ce qu'elle ne peut plus faire du fait de sa pathologie, c'est-à-dire nous adapter à une nouvelle donne, et nous interroger sur le sens qu'elle cherche à donner dans ses expressions maladroites. L'enfermement médicalisé dans ses insuffisances de performances ou la stigmatisation par une évaluation quantitative cognitive ne suffisent pas. Une démarche de soins, comme son nom l'indique, est une marche à côté, un accompagnement par le soin.
    Le regard psychologique, psychanalytique et psychiatrique présenté ici est avant tout humaniste. Il fonde une espérance, celle que la prise en compte de la douleur morale du malade comme celle de son entourage, permette un soin centré sur la personne efficace en termes de confort et de qualité de vie, et non plus simplement axé sur la médication des symptômes cognitifs, avec la faible efficacité qu'on lui reconnait.

    Sur commande
  • Que dire de l'amour après 60 ans, de toutes les formes qu'il peut prendre et de leur évolution avec l'avancée en âge ?
    Que dire des censures qui s'imposent spontanément aux plus âgés, notamment en cas de déficit physique ou cognitif ?
    Et que penser de celles qu'ils transgressent ?
    Quels sont, plus généralement, les déterminants et les enjeux psychiques à l'oeuvre dans la question de l'amour au fil de l'avancée dans le grand âge ?

    Ces questions ont été posées successivement à plusieurs spécialistes de psychologie gérontologique : Yves Clercq, André Carel, Michel Delage, Pierre Charazac, Mireille Trouilloud, Michèle Grosclaude, Marion Péruchon, Thierry Darnaud, Louis Gonzalez, dont on trouvera les réponses formulées en toute liberté sur une part spécifique de la question.

  • L'espérance de vie ne cesse d'augmenter. Or vieillir nécessite un travail psychique à part entière. Comment comprendre les nouvelles problématiques qui en sont issues et accompagner les aînés ?
    Après un 1e volume en 2019 consacré aux aspects cliniques et pathologiques, ce 2e volume s'attache à un questionnement plus fondamental et théorique autour du vieillissement et de la vieillesse.
    Représentations sociales de la vieillesse, travail de vieillir, discriminations liées à l'âge, dépendance du sujet âgé, risques, maltraitance, douleurs, et leurs conséquences... sont tour à tour abordés. Comment les offres individuelles, collectives, sociétales, familiales peuvent contribuer au bien vieillir ou tout au moins à un moins mal vieillir ? Comment tendre vers une meilleure qualité de vie et des soins, tout au long de la vie ?
    Définitions, exemples, vignettes cliniques et exercices... à travers ces 10 fiches, c'est un vaste panorama de la psychogérontologie qui est proposé. Un livre qui offre des clés de compréhension et des pistes pour intervenir au mieux, en tant que soignant.

  • L'anthropologue Germaine Tillion, résistante et déportée, travaillait encore à la veille de sa mort. Revenue de l'horreur, elle avait décidé de rire jusqu'à la dernière minute, suscitant autour d'elle un groupe d'amitié, d'entraide et de gaieté qui a duré jusqu'à ce qu'elle ait 101 ans.
    Pour beaucoup, la vieillesse fait tout perdre ' la mémoire, la fraîcheur, le cerveau' Ce livre montre au contraire que la résilience est possible chez les personnes âgées. Réunissant des psychologues, des neurologues, un vétérinaire, des psychiatres et des gériatres, il fait comprendre comment interviennent dans ce processus vital les liens d'attachement, les interactions, la mémoire, mais aussi les émotions, la motivation ou encore l'humour et la musique.

  • Des cliniciens et chercheurs de toutes disciplines, sciences humaines comprises, tentent de penser les démences sous leurs différents aspects : non seulement neurologique mais aussi psychologique, psychiatrique et anthropologique, reconnaissant la complexité des liens qui les relient.

empty