Jean-Luc Mélenchon

  • Et ainsi de suite

    Jean-Luc Mélenchon

    • Plon
    • 19 Septembre 2019

    Depuis l'Amérique Latine, Jean-Luc Mélenchon écrit sur la politique, l'actualité et son procès à venir.

    " Je ne dois pas accepter de me faire couper la gorge dans le vacarme confus de l'information spectacle qui va prévaloir. Je prends donc la plume.
    Je vais prendre ma part du témoignage de notre époque puisque j'ai l'honneur d'être parmi les trois premiers députés Insoumis inculpés politiques depuis la guerre d'Algérie. Mais je vais le faire à ma façon. Sans m'en obséder. Sans assommer les lecteurs du livre que je prévois de faire avec ces lignes. Et sans sombrer dans le juridisme qui est toujours l'engloutissement de la parole des victimes.
    Je vais le faire au fil du clavier et parfois des rêveries qui m'atteignent chaque jour. Je vais écrire "à saut et gambades" comme disait Montaigne. Une chronique "consubstantielle à son auteur" comme il le disait de ses propres chroniques consignées dans Les Essais. Et je compte, de cette façon, réunir au moins une fois noir sur blanc quelques-unes de nos raisons de dénoncer ce qui nous est infligé.
    Nous avons trop tardé à le faire. "
    Jean-Luc Mélenchon

  • S'entretenir avec Jean-Luc Mélenchon, c'est raconter un engagement politique dont l`histoire commence en 1968 et traverse les heures chaudes de la gauche au pouvoir et dans l'opposition, des mouvements sociaux, des décolonisations, de la chute du Mur et de l'émergence de la globalisation du capitalisme. Autant d'expériences marquantes pour qui veut rester ancré dans la quête d'un autre futur possible pour le monde. Une exigence plus forte que tous les conforts de situation auxquels il a renoncé en quittant le PS en 2008. Ici l'insoumission est autant un programme qu'un choix de vie personnel.

    Ce livre écrit avec le journaliste Marc Endeweld nous fait découvrir le parcours d'un homme passionnément engagé, élu, ministre, brillant orateur et écrivain, qui politise tout ce qu'il touche. On y croise des personnages et des situations qui ont bouleversé la fin du siècle précédent et l'aube de celui-ci. On y saisit aussi la vision de la France et du monde qui inspire un projet politique pour les temps qui viennent.

    Engagé dans la construction d'un nouveau mouvement politique en France pour mener une révolution citoyenne, Jean-Luc Mélenchon obtint plus de 11% et quatre millions de suffrages à l'élection présidentielle de 2012. Combien en 2017, pour celui qui se veut désormais le porte-parole des « insoumis » ?



    Jean-Luc Mélenchon est député européen.

    Marc Endeweld est grand reporter à Marianne. Et auteur de France Télévisions Off the Record (2010) et L'Ambigu monsieur Macron (2015) chez Flammarion.

  • Le " poison allemand " est celui que la politique du gouvernement Merkel diffuse dans l'économie de ses voisins. Un poison asphyxiant qui condamne ceux-ci à la misère, au chaos social et politique. Dans ce pamphlet, Jean-Luc Mélenchon appelle à assumer une confrontation franche des points de vue avec l'Allemagne actuelle pour stopper la marche au chaos en cours.

    La politique du gouvernement allemand fait de ce pays le responsable de l'effondrement en cours de l'idée européenne. Cet ouvrage montre les racines de cette responsabilité dans le présent du gouvernement Merkel et le passé profond de son pays. Il souligne le contraste entre l'arrogance injurieuse des dirigeants allemands actuels et la peur panique des dirigeants et commentateurs français de dire quoi que ce soit qui les contrarie.
    Ce pamphlet dénonce l'imposture selon laquelle l'Allemagne serait un modèle et un exemple à suivre. Il montre que ce soi-disant modèle n'en est pas un, que les premières victimes en sont les 12 millions de pauvres que compte désormais ce pays. Il montre comment il fonctionne à partir de la surexploitation de la main d'oeuvre. Celle à bon marché des pays de l'Est qui ont été quasiment annexés sur le plan économique. Celle des femmes allemandes vouées à leur intérieur domestique ou aux emplois de service sous-payés.
    Il montre que loin d'être des partenaires sérieux et rigoureux, les gouvernements allemands ne payent pas souvent leurs dettes dans l'histoire, mais ils imposent au contraire souvent à leurs voisins le prix de leur acte comme ce fut le cas à l'occasion de l'unification des Allemagnes en 1990.
    Le poison allemand appelle à assumer une confrontation franche des points de vue avec l'Allemagne actuelle. Il appelle à assumer la divergence d'intérêts et de projets entre un peuple vieillissant comme l'Allemagne et un peuple en explosion démographique comme la France qui formera bientôt la première population du vieux continent. Le but doit être de stopper la marche au chaos en cours. Il invite à l'optimisme du fait du déclin prévisible du grand voisin. Il invite les Français à se méfier de la fascination morbide pour la prétendue efficience allemande qui a déjà provoqué le naufrage moral de la génération des élites française d'avant-guerre.

  • « Qu´ils s´en aillent tous ! » Demain, des millions de gens iront prendre aux cheveux les puissants, excédés de les voir saccager notre pays et condamner la population de la cinquième puissance économique du monde au recul de tous ses acquis sociaux. Ils le feront, révulsés par les moeurs arrogantes des amis de l´argent, non seulement ce Président et son gouvernement, mais aussi toute l´oligarchie : les patrons hors de prix, les sorciers du fric qui transforment tout ce qui est humain en marchandise, les financiers qui vampirisent les entreprises, les barons des médias qui ont effacé des écrans le peuple. Du balai ! Ouste ! De l´air !
    Je souhaite une révolution « citoyenne » en France pour reprendre le pouvoir à l´oligarchie, au monarque présidentiel, et à l´argent roi. Qui veut vraiment chambouler la société doit savoir comment et pour quoi faire. Mon croquis est là pour ça. Pour pouvoir débattre. Partager un enthousiasme. Et donner envie.

  • Les cahiers de l'avenir en commun T.3 ; le progrès social et humain Nouv.

    On ne peut pas supporter de voir les conditions de vie et de travail se dégrader alors que le pays a les moyens d'assurer le bien-être de tous.

    Le bien-être des Françaises et Français est au coeur du projet présidentiel de Jean-Luc Mélenchon : « on ne peut pas vivre heureux dans un océan de malheurs ! » Face à l'égoïsme et au chacun pour soi des logiques libérales, l'Avenir en commun défend une société de l'entraide et du « bien vivre ».

    Les leviers d'intervention pour créer les conditions du progrès social humain sont nombreux. C'est à l'État de s'engager, en commençant par refonder la fiscalité nationale pour qu'elle pèse moins sur le travail et qu'elle permette un juste partage des richesses.

    Le progrès social humain passe par la réduction des inégalités qui ont explosé en 20 ans ! Les salaires doivent augmenter, le temps de travail doit diminuer, la retraite doit être garantie : nous refusons les logiques de dégradation qui ont amené les gouvernements successifs à rogner sur les droits sociaux.

    Le programme de Jean-Luc Mélenchon propose d'accompagner tout au long de la vie les citoyens, en tenant compte de toutes les dimensions qui fondent l'humain : santé, culture, sport, formation, éducation et enseignement supérieur. Il s'agit aussi de faire toute la place nécessaire aux jeunes personnes, aux personnes âgées et dépendantes, ou encore aux personnes qui vivent avec un handicap. La société doit oeuvrer à une vie digne pour toutes et tous.

    Ce troisième numéro des Cahiers de l'Avenir en commun, le programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon, propose des orientations et des mesures prioritaires. Un questionnaire consultatif permet aussi de participer et d'exprimer son avis.

  • Les élections de 2017 en France nous donnent le pouvoir de changer l'histoire de notre pays. Mais aussi celle du monde où il prend place. Prenons nos responsabilités. Qu'ils le veuillent ou non, tous les êtres humains sont confrontés aux mêmes urgences : le changement climatique, la destruction de l'écosystème, la contagion de la misère, l'accumulation insensée de la richesse et du pouvoir dans quelques mains, la ruine de la démocratie jusque dans son berceau, dans cette Europe qu'il faut changer ou quitter. Nous sommes tous impliqués. Ferons-nous nos choix sous l'emprise de la peur et du chacun pour soi ? Ou bien opterons-nous raisonnablement pour l'intérêt général humain ? Cet avenir en commun, voila ce que propose de construire tout de suite le programme de la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

  • Michel Rocard est depuis vingt ans une figure emblématique de la gauche française. Les rapports difficiles qu'il a entretenus avec le Parti Socialiste et François Mitterrand ne sont un secret pour personne. Pourtant, après le désastre électoral des législatives de mars 1993, Rocard décide de prendre en main le Parti Socialiste et en devient le premier secrétaire. A cette occasion il reçoit l'appui d'hommes et de femmes qui l'ont combattu depuis toujours. Pourquoi ? Rocard restera quinze mois à la tête du P.S. Il parvient d'abord à lui tirer la tête hors de l'eau. Comment ? Puis il s'effondre dans l'élection européenne. Rocard a manqué le rendez-vous qui lui était donné depuis un quart de siècle avec son parti et avec le pays. Pourquoi ? Au delà de la trajectoire étonnante d'un homme, c'est aux problèmes qu'il a rencontrés sans les dominer que s'intéresse cette chronique. Les leçons qu'elle suggère demeurent donc actuelles. Les mêmes causes, si on n'y prend garde à gauche, pourraient bien produire les mêmes effets. A l'heure où la gauche semble vouloir se donner, sans condition ni discussion, à un nouvel homme providentiel, l'auteur voudrait que l'expérience et la mémoire soient réhabilitées. Jean Luc Mélenchon, Sénateur de l'Essonne, anime avec Julien Dray et Marie-Noëlle Lienemann l'aile gauche du Parti Socialiste. Pendant quinze mois il a travaillé aux côtés de Michel Rocard. Il en fait un portrait tantôt sévère, tantôt tendre, à la recherche d'une vérité qui ne se limite jamais aux anecdotes qu'il rapporte. Son livre est un témoignage de première main, en même temps que l'analyse d'un échec. Mais c'est aussi et surtout une ouverture sur les questions auxquelles la gauche doit répondre d'urgence pour rentrer dans l'élection présidentielle avec quelques chances de succès.

  • En politique, l'auteur réagit contre la dévalorisation du rôle des politiques, défend une philosophie de l'engagement militant. En socialiste, il prend position pour la VIe République, dénonce la confusion et la panique qui montent chez ses amis face à Le Pen.

  • Député du peuple humain Nouv.

    Ce livre réunit trois discours prononcés par Jean-Luc Mélenchon, Mathilde Panot et Éric Coquerel à l'Assemblée nationale le lundi 29 mars 2021. Il s'agissait de rejeter le projet de loi prétendument issu de la Convention citoyenne pour le climat. Ce débat parlementaire a été l'occasion pour Jean-Luc Mélenchon de ramasser la pensée écologique insoumise en une seule prise de parole.Il avance le concept nouveau de " peuple humain " uni par l'écosystème unique dont il dépend pour sa survie. À partir de cette prémisse, il affirme la nécessité d'une écologie de rupture - le système économique actuel doit s'effacer avant d'effacer la biosphère - et propose un horizon pour un nouvel humanisme : l'harmonie des êtres humains entre eux et avec la nature.Les discours sont reproduits avec les interruptions de l'auditoire telles qu'elles sont rapportées au Journal officiel. Ils sont accompagnés d'extraits de notes de blog ou d'autres discours de Jean-Luc Mélenchon. En outre, ce livre offre une expérience de lecture augmentée en donnant la possibilité de se référer à de nombreuses autres sources par QR code pour approfondir ces sujets.

  • En pleine faillite matérielle et morale, notre société s'éloigne toujours plus de ce qu'elle proclame sur tous ses bâtiments publics : la liberté, l'égalité et la fraternité. Le grand nombre n'a donc plus confiance en rien ni en personne. En tout cas dans aucune institution, ni en ceux qui les représentent. Les gens préfèreraient avoir confiance. Ils ne sont pas habités de rancoeur, mais d'amertume. Tandis que notre morale personnelle organise notre comportement individuel, la vertu doit régler ce que nous faisons en société. La vertu, c'est donc une méthode d'action à usage individuel dans la vie publique. Ce livre propose de la faire vivre, par la raison, le débat argumenté et des propositions concrètes. La vertu n'est pas l'apanage d'un parti ou d'une famille politique. La vertu reste un choix. Oui, un choix dont chacun est personnellement responsable. Jean-Luc Mélenchon a fondé le mouvement La France insoumise. Retrouvez son actualité sur son blog melenchon.fr

empty