David Ménascé

  • Dans La France du Bon Coin, note de l'Institut de l'entreprise publiée en septembre 2015, David Ménascé décryptait l'essor du « travail à la demande » : ce phénomène consistant pour un nombre croissant de personnes, qu'elles soient salariées, retraitées, sans emploi, sans papiers... à proposer différents types de services sur des places de marché digitales dans l'espoir d'en vivre, d'arrondir les fi ns de mois ou tout simplement d'exercer une autre activité. Convaincu que ces « plateformes peuvent constituer de puissants leviers de mobilité sociale », l'auteur en pointait également les risques, notamment pour les plus fragiles et ceux qui espèrent ainsi développer une activité indépendante, génératrice de l'essentiel de leurs revenus. Prolongeant la réflexion, cette note interroge la façon dont les plateformes pourraient contribuer à l'indépendance et au renforcement de l'autonomie des prestataires, auxquelles ils aspirent et qui sont moteurs de l'émancipation. Adoptant le point de vue de ceux qui sont rarement entendus, la note fait émerger des pistes de propositions souples et pragmatiques qui préfigurent un modèle social adapté à la « plateformisation » du travail et ouvrent sur des questions plus larges comme celle de savoir à qui appartient l'entreprise.

  • "Salariés, étudiants, chômeurs, fonctionnaires, retraités, sans-papiers... Un nombre croissant de personnes optent pour le micro-entrepreneuriat et parviennent, parfois, à en retirer des revenus significatifs. Cette tendance est observée dans la majorité des pays développés dans lesquels, en raison du contexte économique dégradé, il peut paraître plus aisé de créer son emploi que de le trouver.
    En France, tirant parti de la flexibilité introduite par la création du statut juridique d'auto-entrepreneur et s'appuyant sur les places de marché digitales en plein essor, plus de 200 000 personnes proposent leurs services pour des missions ponctuelles (bricolage, transport de personnes, déménagement, etc.). C'est ainsi que, sans le vouloir, le site Le Bon Coin est devenu un acteur majeur du marché de l'emploi. Avènement de l'économie collaborative, prémices d'une révolution du travail ou manifestation de la précarisation croissante de nos sociétés ? Faute de statistiques consolidées, la réalité du jobbing nous échappe, laissant prospérer craintes et espoirs.
    S'appuyant sur l'analyse d'éléments macroéconomiques et sur une enquête qualitative, l'auteur nous livre une description inédite et éclairante de ce phénomène, décryptant ce que cette France « de la débrouille » nous révèle de la crise de l'emploi peu qualifié. Partant de l'analyse du fonctionnement des plateformes de marché digitales et des motivations des utilisateurs, l'étude identifie les dangers et opportunités qu'elles recèlent et fait émerger les bonnes pratiques pour concilier innovation et modèle social équilibré."

    Sur commande
  • Entre le débat au Parlement sur le rôle social et la raison d'être de l'entreprise dans le cadre de la loi PACTE et les manifestations des « gilets jaunes », quel rôle peut jouer l'entreprise ? Ces dernières années, certaines d'entre elles ont lancé des actions en faveur des populations les plus modestes. Ce livre appelle à réinventer le rôle social de l'entreprise, à développer l'innovation sociale dans les territoires, à rechercher de nouvelles alliances avec l'entrepreneuriat social et le monde associatif, bref à retrouver le lien avec la société en étant acteur de la lutte contre les inégalités.

empty