Littérature traduite

  • 2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruosités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des micro­sociétés de la pénurie. Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d´une menace obscure... mais aussi à se découvrir lui-même à travers les rencontres improbables qui l´attendent. L´édition française du jeu vidéo Métro 2003 (différentes plateformes) est paru en France en mars 2010. Traduit du russe dans vingt langues dont l´anglais, l´allemand et l´espagnol, le livre s´est vendu à plus d´un million d´exemplaires, toutes traductions confondues. Métro 2034, la suite, est paru en Russie en 2009. 

  • 2035. VDNKh. Artyom, marié à Anna - fille du colonel Melnik -, est retourné vivre dans sa station natale. Un souvenir l'obsède pourtant, celui de la voix qu'il a entendue sur une radio militaire, deux ans plus tôt, quand il était au sommet de la tour Ostankino avec les stalkers. Aussi, depuis son retour, remonte-t-il quotidiennement à la surface, escalade des gratte-ciel en ruines, pour tenter d'entrer en contact avec d'autres survivants. Tenu pour fou, la risée de certains, Artyom sombre peu à peu jusqu'à ce que l'arrivée d'Homère bouleverse la situation : le vieil homme prétend en effet que des contacts radio ont déjà été établis avec d'autres enclaves. C'est le début d'un nouveau périple dans un métro qui sombre dans la haine et la violence, où l'homme retourne à l'état bestial.

  • Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue... Oui, c´est le Disque-monde... Les habitants de la cité d´Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l´air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes. Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu´au rebord du Disque. Car Deuxfleurs était d´une espèce plus redoutable qu´on ne l´imaginait : c´était un touriste... À la lumière de l´octarine, la huitième couleur, celle de la magie, découvrez l´univers fantastique et cocasse de Terry Pratchett.

  • Les tambours du dieu noir ; l'étrange affaire du djinn du Caire Nouv.

    À La Nouvelle-Orléans, devenue un territoire neutre cerné par une guerre de Sécession interminable, Jacqueline ne rêve que d'une chose : laisser derrière elle sa vie de pickpocket afin d'explorer le monde à bord d'un dirigeable.
    Une fresque multilingue puissante et colorée, aux parfums d'épices créoles, mêlés de magie vaudoue et de mythologie africaine.
    La novella Les Tambours du dieu noir est suivie de la nouvelle L'Étrange Affaire du djinn du Caire.

  • L'espace d'un an

    Becky Chambers

    Rosemary, jeune humaine inexpérimentée, fuit sa famille de richissimes escrocs. Elle est engagée comme greffière à bord du Voyageur, un vaisseau qui creuse des tunnels dans l'espace, où elle apprend à vivre et à travailler avec des représentants de différentes espèces de la galaxie : des reptiles, des amphibiens et, plus étranges encore, d'autres humains. La pilote, couverte d'écailles et de plumes multicolores, a choisi de se couper de ses semblables ; le médecin et cuistot occupe ses six mains à réconforter les gens pour oublier la tragédie qui a condamné son espèce à mort ; le capitaine humain, pacifiste, aime une alien dont le vaisseau approvisionne les militaires en zone de combat ; l'IA du bord hésite à se transférer dans un corps de chair et de sang... Les tribulations du Voyageur, parti pour un trajet d'un an jusqu'à une planète lointaine, composent la tapisserie chaleureuse d'une famille unie par des liens plus fondamentaux que le sang ou les lois : l'amour sous toutes ses formes. Loin de nous offrir un space opera d'action et de batailles rangées, Becky Chambers signe un texte tout en humour et en tendresse subtile. Elle réussit le prodige de nous faire passer en permanence de l'exotisme à la sensation d'une familiarité saisissante.

  • Un trouble malaise s'est emparé du Causse. Les chouettes et les renards le perçoivent, et Tiphaine Patraque aussi à travers ses chaussures. Un vieil ennemi rassemble ses forces. Or, comme le dit la kelda des Nac mac Feegle, « le vwale est fragile entre les mondes et se daekire facilmaet. C'est un temps de déclins et de recommencements, ...

  • « Vous auriez de très jolis pieds si vous en preniez soin, dit la vierge Bethan. - Ch´est bien aimable à toi, répondit Cohen le Barbare. Mais des pédicures j´en rencontre pas chouvent dans ma profechion. » Octogénaire, borgne, chauve, édenté, Cohen, le plus grand héros de tous les temps réussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivants ? Car une étoile rouge menace de percuter le Disque-monde, dont la survie repose sur le sorcier calamiteux : dans son esprit brumeux se tapit le Huitième Sortilège... Avec une distribution prestigieuse dans les seconds rôles : le Bagage, l´In-Octavo, Herrena la Harpie, Kwartz le troll, Trymon l´enchanteur maléfique et, naturellement LA Mort. Une aventure fantastique sans précédent. Ou peut-être une gigantesque fumisterie, plus encore que La Huitième Couleur.

  • Futu.re

    Dmitry Glukhovsky

    L'action de FUTU.RE se déroule dans un avenir lointain où l'humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir d'une forme d'immortalité.L'Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s'entasse une population qui avoisine le trillion de personnes, ...

  • Kra

    John Crowley


    Une corneille seule n'est pas une corneille.

    Une corneille ne tue jamais une autre corneille.
    Dans un futur proche ravagé par la pollution, un vieil homme nous raconte qu'une Corneille nommée Dar Duchesne - la première de tous les temps à avoir porté un nom - lui a raconté ses nombreuses vies et morts au pays de Kra...

  • Compagnon forgeron, compagnon Faiseur, Alvin est de retour chez les siens. Mais quelle est sa tâche aujourd´hui ? « Je ne peux pas apprendre aux gens comment bâtir La Cité de Cristal si je ne sais pas moi-même de quoi il s´agit. » Cette vision dans la tornade du lac Mizogan, en compagnie du prophète des Rouges, très peu des chemins de sa vie y conduisent ; Peggy Larner la torche le sait bien.
    Et l´ennemi de toujours choisit à présent des voies plus subtiles pour le détruire. Pièges, fuite, menaces, mensonges, délation, prison, tribunal, Alvin n´est-il pas condamné au renoncement ?
    Et le pire danger viendra peut-être de son frère Calvin, qui le jalouse au point de bientôt lui vouer une haine amère et décide de s´expatrier vers l´Ancien Monde afin de rencontrer Napoléon, dont on sait le pouvoir redoutable.
    L´Amérique n´est-elle pas trop petite pour deux hommes aux talents en puissance si formidables ?

  • Quatre personnes, quatre planètes : un groupe d'astronautes part en mission pour explorer des planètes susceptibles d'abriter la vie.
    Hommes et femmes, trans, asexuels, fragiles, déterminés, ouverts et humains, ils représentent la Terre dans sa complexité.
    Au fil des ans et des atterrissages, ils découvrent des animaux étranges, de « simples » bactéries, et les dilemmes éthiques de l'explorateur bienveillant mais forcément intrusif.
    Observer, c'est influencer. Exister, c'est agir.

    Il faut savoir jusqu'où aller trop loin ; pour rencontrer l'Autre, il faut le mettre en danger.

  • Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise le legs de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-monde (Vous y êtes ? Nous y sommes.) La succession s´y opère de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi procède le mage. Puis il meurt. Or il apparaît que le huitième fils en cause est... une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n´a vu pareille incongruité. Trop tard ; la transmission s´est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutemps... Après La Huitième Couleur et Le Huitième Sortilège... Vous en redemanderez.

  • Cette fois, c'est la fin. Les courants du Flux, qui relient les systèmes stellaires de l'Interdépendance, s'effondrent les uns après les autres. Il n'est plus question de douter de la réalité du problème, aussi les riches et les puissants se trouvent-ils contraints de changer leur fusil d'épaule : au lieu de se réfugier dans le déni, ils font feu de tout bois pour sauver ce qui peut l'être et se réfugier au Bout, la seule planète habitable de l'empire, en abandonnant le bas peuple à une mort lente dans ses stations artificielles.
    Le premier roman de « L'Interdépendance », L'Effondrement de l'empire, a reçu en 2018 le prix Locus de meilleur roman de science-fiction et a été finaliste du prix Hugo.

  • « Je suis une vigie sur un perchoir, se dit Peggy. Envoyée dans la mâture il y a seize ans, je n´en ai pas bougé depuis... »« Je suis le Faiseur dont la torche parlait, se dit Alvin. Elle a vu que j´avais en moi de quoi devenir un Faiseur. Faut que je trouve cette fille et faut qu´elle me dise ce qu´elle a vu. Parce que je le sais : si je possède ces pouvoirs que je me suis découvert, ce n´est pas uniquement pour tailler de la pierre sans les mains, guérir les malades ou courir dans les bois comme les hommes rouges. J´ai une tâche à remplir dans la vie et je n´ai pas l´ombre d´une idée sur la façon de m´y préparer. »Apprenti forgeron, apprenti Faiseur, Alvin est de retour au village de sa naissance. Sur sa route se dresse encore, multiforme, son mystérieux ennemi.« Le Faiseur, c´est celui qui fait partie de ce qu´il crée », dit l´Oiseau rouge...

  • Au bord de la rivière Hatrack, près des forêts profondes où règne encore l´Homme Rouge, un enfant va naître en des circonstances tragiques. Un enfant au destin exceptionnel. Septième fils d´un septième fils, il détiendra, dit-on, les immenses pouvoirs d´un « Faiseur ». Si les forces du mal ne parviennent pas à le détruire. Car il existe un autre pouvoir, obscur, prêt à tout pour l´empêcher de vivre et de grandir.Nous sommes dans les années 1800, sur la terre des pionniers américains. Mais dans ce monde parallèle opèrent charmes et sortilèges, on y possède des talents à la dimension magique, et les ombres de présences bienveillantes ou maléfiques rôdent dans la nature.D´une épopée réelle, celle de la jeune Amérique, Orson Scott Card fait une fantasy totalement originale, à la fois conte, roman de mystère et d´aventure. Il s´y affirme comme l´un des plus grands créateurs d´univers.

  • Par-dessus le raffut, Henri Roi brailla : « Comment s´appelle ce machin, tu m´as dit, mon gars ?
    - Poutrelle-de-Fer, m´sieur, répondit Richard Simnel. Et, si vous nous autorisez à poser des rails, on peut vraiment vous montrer de quoi elle est capable.
    - Des rails ?
    - Ouais, m´sieur. Elle roule sur un chemin de fer, vous allez veir. » Henri Roi a du flair et des moyens financiers : le chemin de fer a du potentiel. Alors ? Cap sur le progrès teque-nol-ogique ?
    Pas si sûr. Certains fondementalistes parmi les nains du Schmaltzberg sont prêts à tout pour lui barrer la route, prêts au terrorisme et prêts au coup d´État.
    Sous la houlette menaçante du seigneur Vétérini, il n´aura pas trop de tout son talent et de sa faconde, le Moite von Lipwig, ex-escroc désormais directeur des Postes et de la Banque royale, pour graisser les rouages du train de l´avenir et déblayer la voie.

  • « La terre est avec moi, frère, dit Ta-Kumsaw. Je suis le visage de la terre, la terre est mon souffle et mon sang.- Alors j´entendrai battre ton coeur dans le pouls du vent, dit Lolla-Wossiky.- Je rejetterai l´homme blanc à la mer », dit Ta-Kumsaw.1810, sur la frontière des pionniers américains. Promis à l´avenir mystérieux et grandiose d´un « Faiseur », si les forces du mal ne parviennent pas à le détruire, Alvin a dix ans. Le voici qui découvre le monde des hommes rouges dont l´existence se confond avec les rythmes de la nature et de sa « musique verte ». Nouvelles épreuves, plus rudes ; nouvelles révélations, plus extraordinaires. Après Le Septième Fils, Le Prophète rouge ouvre Les Chroniques d´Alvin à l´embrasement de l´Histoire, dans un récit magique et flamboyant.

  • Morty traverse les champs en courant ; il mouline des bras et s´égosille comme un beau diable. Non. Même ça, même effrayer les oiseaux pillards, il n´est pas fichu de s´en tirer proprement. Son père, au désespoir, l´observe depuis le muret de pierres. « Il manque pas de coeur, fait-il à l´oncle Hamesh. - Ah, dame, c´est le reste qu´il a pas. » Et pourtant un destin hors du commun attend Mortimer. Car à la foire à l´embauche, LA MORT l´emporte sur son cheval Bigadin. Il faut dire que LA MORT a décidé de faire la vie ; et l´assistance d´un commis dans son labeur quotidien lui permettrait des loisirs. Mais... Est-ce bien raisonnable ? Avec, comme toujours, un scénario qui décoiffe, une distribution prestigieuse et, peut-être, peut-être, une exceptionnelle apparition de l´illustre Rincevent.


  • Rejoignez-nous

    Les mots pleuvaient du ciel dans toute la Longue Terre, partout où il y avait des oreilles pour entendre, des yeux pour voir et des esprits pour comprendre.

    Cinquante-cinq ans après le Jour du Passage, l'Invitation résonne auprès de tous les êtres conscients. Mais qui en est à l'origine ? Faut-il y répondre ? Et comment ?
    Comment ? Ceux qui se nomment les Suivants déchiffrent sous le message extraterrestre les plans d'une machine à l'échelle d'un continent ; l'élaborer demandera la contribution de tous les peuples de la Longue Terre.
    Nos vieux amis, eux, ont d'autres soucis en tête. Josué Valienté, plus solitaire que jamais, s'égare dans les Hauts Mégas, où l'aventure tourne au désastre. Nelson Azikiwe se met en quête d'un petit-fils qu'il n'a jamais connu. Maggie Kauffman conduit une mission de sauvetage à deux cents millions de mondes de la Primeterre. Quant à Lobsang l'omniscient, il s'est retiré dans un monastère de l'Himalaya. Et pourtant...

    Rejoignez-nous

    Ce cinquième livre clôt la collaboration entre Terry Pratchett et Stephen Baxter, qui les a amenés à concevoir l'univers si singulier de « La Longue Terre », un univers où seuls la tolérance, le respect d'autrui et la coopération permettent un avenir apaisé. Le nôtre ?

  • L'étrange virus Augure continue de faire des ravages chez les Krells, détruisant des collectifs et ravageant des planètes entières. Le Commandement allié est infiltré par l'ennemi. Quant aux terroristes de la Spirale noire, emmenés par le sinistre Maréchal, ils appellent de leurs voeux un mystérieux « Avènement » et se sont ligués avec les terribles Bribes qu'on croyait vaincus par Lazare. En jeu : l'extinction de toute vie organique.
    « Tout lecteur qui apprécie la lecture de space opera militaire ajoutera le nom de Sawyer, à juste titre, entre ceux de Campbell et Weber. » Les Chroniques de l'Imaginaire

  • « Dans la catégorie androïde, je suis une SecUnit séditieuse. Il y a beau temps que j'ai piraté mon module superviseur et j'ai pris goût au libre arbitre. Cela m'apparente-t-il au genre humain ? Beurk. Sûrement pas. Dans l'ensemble les humains sont des imbéciles répugnants dévorés par leurs émotions. »
    Mais on ne se refait pas. Ou bien si, justement. Et quand une mission d'exploration de ceux qui l'ont accueilli dans leur communauté tombe sous l'assaut d'un bâtiment hostile, AssaSynth n'hésite pas à payer de sa personne. À plus forte raison si la situation tourne à l'inextricable : un vaisseau qui-n'est-pas-son-ami (« ça n'a rien à voir avec les interactions humaines ») décérébré, des pirates contrôlés par un implant sauvage, un monde dévoyé qu'on s'arrache et jusqu'à une ado encombrante trop futée. Il faut protéger les uns (y compris d'eux-mêmes), rentrer dans le lard des autres. Et attention : se méfier des reliques aliens imprévisibles. Action.
    Le roman Effet de réseau fait suite aux quatre novellas du « Journal d'un AssaSynth ».
    Défaillances systèmes et Schémas artificiels, les premier et deuxième volets de « Journal d'un AssaSynth », ont été couronnés par le prix Hugo en 2018 et en 2019.


  • Défaillances systèmes, la première des quatre novellas qui forment « Journal d'un AssaSynth », a reçu :


    o Le Prix Hugo de la meilleure novella en 2018


    o Le Prix Nebula de la meilleure novella en 2018


    o Lauréat du Prix Locus de la meilleure novella en 2018

    o Lauréat du Prix Alex en 2018
    « J'aurais pu faire un carnage dès l'instant où j'ai piraté mon module superviseur ; en tout cas, si je n'avais pas découvert un accès au bouquet de chaînes de divertissement relayées par les satellites de la compagnie. 35 000 heures plus tard, aucun meurtre à signaler, mais, à vue de nez, un peu moins de 35 000 heures de films, de séries, de lectures, de jeux et de musique consommés. Comme impitoyable machine à tuer, on peut difficilement faire pire. »
    Et quand notre androïde de sécurité met au jour un complot visant à éliminer les clients qu'il est censé protéger, il ne recule ni devant le sabotage ni devant l'assassinat ; il s'interpose même face au danger, quitte à y laisser des morceaux.
    Martha Wells signe avec cette série un récit tout en ironie et en sensibilité sur l'éveil à la conscience et l'exercice du libre arbitre.

  • Blousé, Vimaire. Dame Sybil, son épouse aimante, lui impose quinze jours de congés à la campagne dans le manoir familial. La vie de hobereau, rien de folichon pour le commissaire divisionnaire du Guet d´Ankh-Morpork, non plus que la déférence servile qu´on lui témoigne, à lui qui tient pour article de foi que les hommes sont tous les mêmes le pantalon baissé. La tradition le veut, le flic en vacances n´a pas ouvert sa valise que le premier cadavre lui saute à la figure. Mais ce n´est pas un meurtre ordinaire qui attend Vimaire, c´est un crime contre l´existence et la dignité d´une espèce entière. Qu´importe s´il est hors de sa juridiction, si les repères lui manquent dans le monde rural et si l´on s´acharne à le mener en bateau, la justice doit passer.

empty