Grasset Jeunesse

  • Les plus grands contes de tous les pays interprétés par les meilleurs illustrateurs contemporains.

    « Il était une fois »... Cette phrase annonçant des mondes magiques de fées, d'ogres ou de nains, nous l'avons tous en mémoire et en songe. Les contes habitent notre enfance et notre âge mûr. Ils nous offrent des récits palpitants. Ils n'imposent aucune morale mais dessinent, pour nos imaginations ravies, un univers précieux de symboles et de repères psychologiques. Ils nous enrichissent en profondeur, pour toute la vie.

    Voilà pourquoi nous rééditons aujourd'hui une anthologie des plus grands textes - parmi lesquels ceux de Grimm, Perrault et Andersen. Leur langue est limpide et leur illustration est confiée aux meilleurs artistes d'Europe et d'Amérique : André François, Seymour Chwast, Heinz Edelmann, Monique Félix, Marcel Imsand, Etienne Delessert, Rita Marshall, Georges Lemoine, John Howe, Roberto Innocenti, Sarah Moon, Topor, Philippe Dumas... Elle renouvelle totalement le genre : c'est une extraordinaire porte ouverte sur l'art contemporain.

    Les illustrations et photographies de John Howe et Sarah Moon ont été réalisées à l'origine en grand format et ce n'est que justice de rendre hommage au grand talent de ces artistes en réimprimant ces albums au format réel. Notons que Le petit chaperon rouge de Sarah Moon a reçu le Prix Graphique à la Foire de Bologne en 1985 et que cet ouvrage a été particulièrement remarqué par la presse en général.

  • Les victorieuses ou le palais de Blanche Nouv.

    "La première fois qu'elle est entrée au Palais, Sumeya s'est sentie toute petite. Il est grand comme une forteresse ! Il y a le foyer avec son piano à queue, la bibliothèque, la salle de gymnastique, la buanderie qui sent bon le propre et le frais, les cuisines aménagées pour préparer à manger, une immense salle de réception où se tient chaque année le repas de Noël... Et des centaines de chambres pour les femmes qui vivent là." Du haut de ses cinq ans, Sumeya, arrivée depuis peu avec sa maman au Palais de la Femme, découvre l'histoire de Blanche, grâce à qui cet immense refuge pour les femmes a vu le jour, au siècle dernier. Au portrait de cette femme de convictions et de combats, libre et rebelle, se mêlent l'émotion et les envies de cette petite fille d'aujourd'hui. Sumeya aussi, un jour, aimerait faire quelque chose pour les autres...

  • La très grande aventure Nouv.

    "Le soleil se lève à peine. Marcello, le petit pois et Nanni, le haricot sont fatigués de leur longue marche et entrent dans la cour d'une ferme pour se reposer. Mais dans cette ferme, il y a un poulailler. Et qui dit poulailler, dit coqs et poules. Et ces bêtes à plumes adorent les légumes verts ! (Surtout les petits pois et les haricots.) Marcello et Nanni n'ont même pas le temps de dire ouf qu'ils sont déjà dans le ventre d'un coq... Zut alors !" Ainsi commencent les aventures délirantes de deux amis, Marcello et Nanni, respectivement donc petit pois et haricot de leur état. Quand on est tout petit et que le monde semble plein de dangers, autant se serrer les coudes, et avoir de l'imagination ! Et la route débouche parfois sur le lieu que l'on cherchait sans le savoir depuis toujours...

  • La mare au diable

    George Sand

    Germain, jeune laboureur resté veuf avec trois enfants, part chercher une nouvelle épouse. Il est accompagné de Petit-Pierre, son plus jeune fils et de Marie, jeune paysanne qui a quitté sa famille pour se louer à la ferme des Ormaux. Un orage fait se réfugier nos trois voyageurs dans un bois où ils doivent passer la nuit, près de la Mare au diable.

    Ce roman, écrit par George Sand pour son grand amour, Chopin, fait partie des listes de romans à lire au collège.

    Sur commande
  • À travers l'histoire d'un dragon pas tout à fait ordinaire et d'une petite princesse en cavale, ce conte moderne et initiatique interroge, non sans humour, la notion de richesse. Ce nouveau titre de la collection du Yark et de La Boulangerie des dimanches est aussi lumineux que l'amour !

  • Oie se fait une joie d'aller se baigner avec ses amies. La journée promet d'être magnifique ! Mais une fois au bord de l'eau, ses amies préfèrent se reposer sur l'herbe plutôt que profiter de la baignade... Oie, déçue, songe à rentrer. Mais elle aperçoit soudain une Chose affreuse, terrifiante, monstrueuse... sûrement une terrible bête sous-marine !
    Les trois amies vont se réunir pour braver leur peur... et une fois le mystère résolu, il est enfin temps de profiter ensemble et sans nuage des joies d'une belle baignade partagée, des rires et des plongeons.

  • Dans ce grand album ludique et foisonnant, les personnages se révoltent contre les choix de l'auteure et de l'illustratrice : pas facile de contenter tout le monde !

  • Adaptation jeunesse de la partie indienne du best-seller La Tresse, ce bel abum graphique et lumineux nous raconte la traversée de l'Inde de la petite Lalita et de sa maman Smita, nées Dalits, Intouchables.
    Une formidable histoire de vie, de rebellion, de croyance et d'espoir, magnifiquement mise en images, qui ouvre la réflexion sur les différences sociales, la condition féminine et l'accès à l'éducation.
     

  • La Baleine, le serpent à deux têtes, le dragon, le phénix, le caméléon, la licorne, le loup, la lucrote... Dans ces extraits du Livre du Trésor de Brunetto Latini, on savoure la façon dont les bestiaires médiévaux mettaient sur le même plan animaux fabuleux et animaux réels, fantastique et scientifique. Ces représentations parfois étranges et qui peuvent nous paraître farfelues révèlent un imaginaire riche et dense. Par ricochet, elles interrogent les nôtres : comment notre imaginaire et notre savoir actuel sera-t-il perçu dans 700 ans ?

  • Selon Bruno Bettelheim, le célèbre psychologue, l'enfant éprouve le besoin de lire des contes. Il s'en pénètre jusqu'au moment où, après en avoir épuisé la substance, il ressent l'envie d'aborder une autre histoire.C'est la raison pour laquelle Etienne Delessert a décidé de choisir une vingtaine de contes de fées et de les présenter un par un, dans la collection illustrée par des artistes de réputation internationale. Ces contes choisis s'adressent à l'enfant dans un langage simple, humain. Ils n'imposent pas de morale sévère Chaque histoire propose à l'enfant un héros auquel il pourra s'identifier et qui l'aidera à passer sans heurt les moments difficiles de la vie. L'originalité de la série vient aussi du choix des illustrateurs. Etienne Delessert a essayé de donner à chacun d'eux un texte qui lui corresponde profondément, en lui demandant d'interpréter l'histoire de façon libre, de faire dialoguer texte et images un peu comme le ferait l'auteur d'un film.

  • D'habitude Piouh n'a peur de rien. Mais quand il a peur c'est comme s'il avait peur de tout. Le noir silencieux / Le noir bruyant / Les respirations silencieuses / Les respirations étranges / L'ombre de Gisèle / L'ombre de l'armoire /L'ombre de lui-même / L'ombre de la mouche / Les mouches / Les mouches qui ressemblent à des guêpes / Les guêpes / Les piqûres de guêpes / Les morsures de tigre...
    Et bien sûr en premier, Piouh a peur du Crocky ! Car selon la légende, le Crocky aime remplir sa grotte intérieure de son pêché-mignon : le ragoût d'oiseau rond tout jaune à la sauce de grenouille péteuse accompagné de friture d'ailes de coccinelle...
    Alors, quand un Crocky pénètre dans le grand bois, c'est la panique. Le super secret n°27 de Papipiouh fonctionnera-t-il ? Et si, au fond, Piouh et Crocky n'étaient pas si différents qu'ils n'en ont l'air, et que l'arrivée de Crocky était une chance pour les habitants du grand bois ?

  • À travers des plantes aux noms évocateurs, comme les immortelles, la pensée, l'éphémère, l'amour en cage ou la canne à pêche des anges, Agnès Domergue et Cécile Hudrisier s'inspirent de la forme japonaise ancestrale du Koan : de courtes phrases, anecdotes ou énigmes, pour méditer et provoquer ainsi « une étincelle d'éveil ». Du Koan éclos alors une fleur inconnue...
    Elles nous offrent un magnifique herbier pour s'émerveiller, penser, méditer, un ouvrage unique d'une grande originalité et d'une grande force, qui interroge la nature, notre nature, et leurs mystères, pour s'approcher de leur réalisation.

  • Laissant la part belle à l'humour, à l'absurde et au second degré, Les Aventures de L'Ourson Biloute privilégient le plaisir de la lecture et la joie de se laisser surprendre par un récit rocambolesque, mené tambour battant.
    Épopée futuriste et sociale ancrée dans le Nord de la France, L'Ourson Biloute est un roman déjanté, loufoque et plein de rebondissements, vibrant hommage au rock'n'roll des seventies, aux comics et à la culture Ch'ti, imaginé pour plaire aussi bien aux enfants qu'aux parents. Let there be rock, nom d'une fricadelle !

  • La maîtresse demande à chaque enfant de sa classe de préparer un exposé sur son dinosaure préféré. Attendez-vous à un tour d'horizon haut en couleur, humour et anecdotes... Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les dinos !

  • « L'oncle d'Hugo allait presser l'interrupteur de la lampe de chevet lorsque l'enfant le retint par la main.
    - Attends... J'avais encore une question à te poser...
    - Quoi donc ? sourit son oncle.
    - Je me demandais... Tu penses qu'un mort, ça peut se déterrer tout seul ?
    Son oncle écarquilla les yeux pour souligner l'absurdité de la question.
    - « L'enfer est vide. Tous les démons sont parmi nous », dit-il dans un souffle.
    - Qu'est-ce que ça veut dire ?
    - C'est du Shakespeare et cela signifie que les vivants sont plus à craindre que les morts.
    Hugo fronça les sourcils d'un air dubitatif.
    - Et sur ce constat d'épouvante, conclut Oscar dans un large sourire, je te souhaite de beaux rêves !
    D'un clic, il éteignit la lampe de chevet.
    Hugo entendit ses pas s'éloigner dans le noir.  La porte se referma sans bruit.
    Maintenant, la nuit pouvait commencer... »

  • L'univers que Nicole Claveloux a créé autour des Aventures d'Alice aux Pays des Merveilles, dans l'édition publiée chez Grasset-Jeunesse en 1974 par François Ruy-Vidal, est entré dans la lignée des grandes interprétations graphiques de l'oeuvre de Lewis Carroll initiée par John Tenniel. 45 ans après, elle illustre avec autant de talent la suite du texte de Lewis Carroll : un magnifique miroir à son travail entré dans la légende des Alice in Wonderland !

  • Dans ce nouvel album, l'attachante Carla nous invite à faire la connaissance de ses amis à poils. Et elle en a beaucoup... ! Ceux du voisinage, de la famille, des vacances... Ceux qu'elle admire, ceux qui l'impressionnent, ceux qu'elle taquine ; des grands, des petits, des tachetés, des rayés, des avec des poils courts ou des avec des poils longs. Certains sont affectueux et fidèles, d'autres un peu naïfs, d'autres encore vaniteux, comme ce dandy de Wax (on raconte même qu'il mange des sushis tous les samedis !).
    Mais si tous ces amis prennent beaucoup de place dans sa vie, Carla sait que celle qui occupe la première place dans son coeur, c'est la petite fille qui la serre tendrement contre elle tous les soirs...

  • Humpty Dumpty sur un mur en pierre Humpty Dumpty est tombé par terre Ni les chevaux ni les valets du roi Ne purent jamais remettre Humpty droit Quel plaisir de retrouver ces célèbres comptines emplies de non-sense ! Rythmées, drôles, caustiques, émouvantes, elles sont ici présentées dans une nouvelle traduction de Christian Demilly, et accompagnées par les superbes illustrations de Gérard DuBois, à qui cet univers va comme un gant.

  • Selon Bruno Bettelheim, le célèbre psychologue, l'enfant éprouve le besoin de lire des contes. Il s'en pénètre jusqu'au moment où, après en avoir épuisé la substance, il ressent l'envie d'aborder une autre histoire.C'est la raison pour laquelle Etienne Delessert a décidé de choisir une vingtaine de contes de fées et de les présenter un par un, dans la collection illustrée par des artistes de réputation internationale. Ces contes choisis s'adressent à l'enfant dans un langage simple, humain. Ils n'imposent pas de morale sévère Chaque histoire propose à l'enfant un héros auquel il pourra s'identifier et qui l'aidera à passer sans heurt les moments difficiles de la vie. L'originalité de la série vient aussi du choix des illustrateurs. Etienne Delessert a essayé de donner à chacun d'eux un texte qui lui corresponde profondément, en lui demandant d'interpréter l'histoire de façon libre, de faire dialoguer texte et images un peu comme le ferait l'auteur d'un film.

  • Une petite fille joyeuse prend grand soin de ses fleurs. Mais un jour, un gros nuage menaçant vient assombrir sa vallée. Elle tente de le combattre, en vain ; plus rien ne pousse, et ses fleurs se meurent... mais lorsque le soleil revient dans son coeur, elle trouve en elle la lumière qui permettra à la vallée de retrouver sa vie et ses couleurs...

  • Un seul grain de riz peut donner une rizière.
    D'une rizière et du soleil levant, Koïshi est né.
    Ce matin, Koïshi fait ses premiers pas de printemps.
    Il titube, trottine et dessine son chemin...

    Au fil des saisons, Koïshi avance, découvre, rencontre... Le texte épuré d'Agnès Domergue et les légères et douces aquarelles de Cécile Hudrisier se déploient dans un beau livre accordéon dont les extrémités peuvent se rejoindre et ainsi raconter le voyage de Koïshi à travers les saisons, et le cycle infini de la vie.

  • L'avenir, Moi, quand je serai grand, Je serai fier et puissant, Et je dirai, sans hésiter, Pas touche à mes jouets !
    (extrait).

    Dans ce nouveau titre de La Collection, les regards de Robert Louis Stevenson et d'Ilya Green se rencontrent délicieusement pour ajouter de la magie à la poésie de moments enfantins. Avec force et douceur, tendresse et délicatesse, leurs univers donnent corps aux rêves de l'enfance et son pouvoir de voyager en restant immobile.
    Un pur délice, à lire, relire, réciter, recréer les yeux fermés...
    Pour tous ceux qui ont gardé leur âme d'enfant.

  • Le Yark aime les enfants. D´un amour si gourmand que les malchanceux qui croisent son sourire peuvent faire une croix sur leur avenir ! Mais sous leurs airs féroces, les monstres dissimulent toujours quelques faiblesses fatales pouvant les mener à leur perte. King Kong avait le coeur sensible, Dracula redoutait le soleil, le Colosse avait les pieds d´argile... Le Yark, lui, a l´estomac fragile. Son ventre délicat ne tolère que la chair d´enfants sages, un peu comme les vieux, qui avec l´âge, ne digèrent plus que le potage.
    En effet, les bêtises modifient la composition chimique de l´enfant. Quand il commet une mauvaise action, son coeur distille un poison violent et sa chair devient plus toxique que le venin d´une vipère aspic.
    Le Yark aurait cent fois préféré se régaler de méchants, comme les chèvres qui tout en se nourrissant débarrassent la Terre des mauvaises herbes, des orties et du chiendent. Mais les bons sentiments n´ont jamais nourri personne. Et surtout pas les Monstres !
    Mais les enfants gentils se font rares... Le Yark va tout tenter pour arriver à se nourrir, en vain. Quand la douce Madeleine le recueille et le soigne, il ne peut se résoudre à manger celle qui est devenue son amie...

  • « De lui, je n´ai vu que quelques photos, celles qu´il partage sur le net. Mais il n´en dit pas beaucoup sur sa vie ; j´imagine une histoire folle... Et si tout cela était trop parfait pour être vrai ? Si son profil n´était qu´un masque ? Pourtant, sur chaque photo, j´ai l´impression que ses yeux me sourient... »

empty