Prêts pour la fin du monde ?

Il ne se passe guère un mois sans qu’un nouvel essai, un article ou une tribune, nous prédise un effondrement à court terme de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles.
Nous programmerions notre propre disparition et la fin de notre mode de vie destructeur, basé sur l’exploitation systématique de tout une myriade d'êtres humains et d’autres espèces.
Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?
Pouvons-nous encore espérer, par une sorte de dernier sursaut collectif, empêcher l’anéantissement prochain de notre monde ?
Ou ne nous reste-t-il qu’à jouir en hâte de tout détruire ?
empty