Nos coups de cœur

  • Chère créature

    Chère créature

    • Glenat
    • 14 Février 2018
    • 9782344024256
    16.95 € En stock

    Shakespeare au pays de la Hammer

    Acte 2, Scène 2
    «O Giulietta ! Giulietta ! Pourquoi es-tu Humaine ? Renie ta famille et quitte ce bateau ; ou, si tu ne le veux pas, jure de m’aimer, et je ne serai plus un Monstre.
    Je suis sorti des profondeurs marines sur les nageoires légères de l’amour : car la police du Comté ne saurait arrêter l’amour, et ce que l’amour peut faire, l’amour ose le tenter !»

    Découvrez les autres actes (quelque peu criminels) de cette pièce romantico-délirante dans «Chère créature" de Jonathan Case (Ed. Glénat).

    Florent

  • Schizophrènes au XXe siècle ; des effets secondaires de l'Histoire

    Une histoire de la schizophrénie

    Dans le cadre des journées de la schizophrénie du 17 au 24 mars 2018, l’ouvrage de l’historien Hervé Guillemain aurait eu toute sa place. D’abord parce qu’il a une autre manière de désigner la folie, mais aussi parce qu’il a choisi d’étudier les angles morts de cette histoire.
    D’autant plus que notre monde actuel aurait tendance à vouloir faire disparaître cette appellation (schizophrénie) des classifications mondiales. L’originalité de l’ouvrage est aussi de donner la parole aux patients et de présenter leur prise en charge médicale. Par sa plongée dans 157 dossiers de patients, l’auteur offre un témoignage riche et vivant de ceux qui ne sont pas en marche dans la société et « refusent de travailler au service du capitalisme ». À la fin des années 1920, il montre que l’apport médiatique cherche à vulgariser la notion de démence précoce, sous l’égide de chercheurs et de financiers entre autres intéressés par son développement et « dramatisent [ainsi] l’avènement d’un nouveau fléau social ». Les premiers psychiatres n’ont pas manqué de s’intéresser à eux par la psychopathologie du travail. À l’image de la domesticité féminine des années 1930, l’image masculine de ces laissés-pour-compte, ces inadaptés de la modernisation agricole vers une agriculture productiviste des années 1950, amène « la fin d’un monde dont la schizophrénie rurale est un symptôme ». Cette maladie, qui a été majoritairement féminine durant près d’un demi-siècle, a vu sa majorité basculer du côté masculin. Il est d’ailleurs possible de le constater à partir des années 1960 à Montpellier, où les trois quarts des patients hospitalisés sont des hommes. Hervé Guillemain souligne que la schizophrénie est aussi devenue un enjeu industriel pour les laboratoires pharmaceutiques. « Au début du XXIe siècle, les molécules de dernière génération ont, en l’espace d’une décennie, conquis un marché mondial appuyé sur plus de 50 millions de prescriptions annuelles rapportant chaque année plus de 10 milliards de dollars ». Devant un tel constat, il est vital de s’interroger, pour savoir si la parole du patient reste entendue.
    © Page N°189 Printemps 2018

     

    Florence

  • Un début loin de la vie

    20.00 € En stock

    Vous ne connaissez pas le journal d’André Blanchard ?

    Vous êtes amateur de belle littérature et vous ne connaissez pas le journal d’André Blanchard ? Chouette ! Il y en a 7 volumes !

    François

  • Les cigarettes égyptiennes

    15.90 € En stock

    Entre l’Egypte de Nasser et Londres dans les années 50

    Entre l’Egypte de Nasser et Londres dans les années 50, l’âme de Nasser part en fumée.
    Le livre unique d’un écrivain-météore, plein de spleen.

    François

  • Les mirages de la certitude

    23.51 € En stock

    La fertilité du doute

    Romancière, essayiste et intellectuelle américaine, Siri Hustvedt est maître de conférences en psychiatrie et en neurologie à New York, auteure en 2010 de La Femme qui tremble, sur les troubles neurologiques, et de Vivre penser regarder en 2013 (chez Actes Sud et Babel).
    Avec son nouvel essai, Les Mirages de la certitude, Siri Hustvedt nous donne une réflexion sur la différence entre l’esprit et le cerveau. Elle s’intéresse à quatre philosophes européens du XVIIe et du XVIIIe siècles, René Descartes, l’un des fondateurs du mécanisme, dans lequel le raisonnement et Dieu sont liés, Thomas Hobbes et son modèle matérialiste et mécanique des êtres humains et de la nature, Giambattista Vico, précurseur de la pensée complexe, et Margaret Cavendish ignorée de son vivant pour sa démarche anti-mécanistique. Dans leur monde où toutes les vérités s’effondraient et dans lequel seule la raison cartésienne constituait le pivot, Vico « édifia une défense rigoureuse de la rhétorique, de la culture et de l’Histoire, grâce à la métaphore et à la mémoire ». Par ses multiples points de vue interdisciplinaires, mêlant la psychanalyse, la philosophie et les neurosciences, l’auteure nous ouvre la voie vers une pensée éclairée mais aussi complexe. Elle montre cette dichotomie qui existe entre le corps et l’esprit, et démontre que l’expérience humaine ne peut pas être réduite au fonctionnement seul du cerveau. Ce livre est un bel éloge du doute, à l’heure où la société est à la recherche de certitudes, dans un monde centré sur une science omniprésente, une course effrénée vers de nouvelles technologies, l’intelligence artificielle, un transhumanisme comme réponse à l’angoisse de la finitude. Aujourd’hui, afin de sauvegarder l’avenir de l’humanité, Siri Hustvedt nous achemine et nous engage à la fertilité du doute qui permet d’accepter l’ambiguïté et les failles dans le savoir, de poser des questions dont les réponses seront le fruit du dialogue entre la science et toutes les disciplines des sciences humaines.
    © Page N°189 Printemps 2018

    Florence

  • Sentinelle de la pluie

    22.00 € En stock

    Suspense, non-dits, tension psychologique, décor renversant !

    Après une absence de cinq ans, Tatiana de Rosnay publie un nouveau roman, Sentinelle de la pluie, le récit dans un Paris en plein chaos d’une famille qui ne parvient pas à communiquer. Suspense, non-dits, tension psychologique, décor renversant !
     Linden, célèbre photographe domicilié à San Francisco, débarque à Paris pour fêter en famille, avec sa sœur Tilia qui arrive de Londres, les 70 ans de Paul, leur père, éminent arboriste. À Paris, la pluie tombe depuis plusieurs jours et le niveau de la Seine monte. Au cours du dîner, le père fait un AVC et la mère se retrouve alitée à cause d’une pneumonie. Le week-end de retrouvailles tourne au cauchemar. Chacun porte un fardeau, un secret ou une blessure et ils sont incapables de mettre les mots sur ces maux-là. Lors de ce moment dramatique où le père est emmené à l’hôpital, Linden comprend qu’il a une fenêtre de tir très réduite pour enfin parler à son père. Il a fait son coming-out à sa mère il y a une dizaine d’année et cela ne s’est pas très bien passé. Il n’a jamais dit à son père son secret et ignore ce que ce dernier sait. Mais les autres membres de la famille ont également des choses à se dire. Le père, la sentinelle au centre du livre, est un amoureux de la nature. Linden ne sait rien de lui. Il porte lui aussi un lourd secret. Tatiana de Rosnay avait déjà abordé le thème de l’homosexualité dans Boomberang. Là, elle va plus loin en s’interrogeant sur l’homophobie et l’incommunicabilité. C’est un livre où l’auteur a puisé dans un émotionnel familial très personnel, très intime. C’est aussi un roman grand spectacle, presque catastrophe, avec des scènes de quartiers entiers inondés, des populations évacuées, du pillage… Le déluge dans Paris fait écho à celui des sentiments qui assaillent cette famille acculée par le poids des non-dits. Ce n’est pas le Paris sinistré qui intéressait l’auteur, mais la puissance destructrice de la nature. Chose surprenante : les conditions climatiques se sont conformées au roman de Tatiana de Rosnay.
    © Page N°189 Printemps 2018

    Jean-Marie

  • Tous les chats sautent à leur façon ; entretien avec Angelika Klammer

    Une vie consacrée à la littérature

    Un livre dans lequel la grande écrivain explique comment des années de dictature et de misère ont forgé son style et sa vision du monde.

    François

  • Normal

    Normal

    18.00 € En stock

    Un roman vif comme un accès de lucidité

    Normal Head est une maison de repos d’un genre particulier. Dans cette ville abandonnée, au cœur d’une réserve forestière, on accueille des prospectivistes de tout poil qui à trop scruter l’avenir ont perdu la raison. Qu’ils soient civils et humanitaires d’un côté, militaires et économistes de l’autre, tous veillent scrupuleusement, du fond de leurs psychoses, à maintenir une distance entre deux visions d’un monde qu’ils savent pourtant promis au gouffre. Du moins, jusqu’à l’arrivée d’Adam Dearden, un pied dans chaque camp et la folie trop fraîche pour avoir oublié le monde extérieur.
    Un roman vif comme un accès de lucidité, dans la droite ligne de Transmetropolitan, la cultissime BD de Warren Ellis !

    Olivier

  • Par les rafales

    20.00 € En stock

    Lumineux !

    Époustouflant !  Ce premier roman est un petit chef-d’œuvre de littérature ! Tout y est puissant : Les personnages, l’intrigue,  l’écriture, les paysages, la violence et la cruauté des hommes, la force folle d’une femme à survivre à l’impossible... Je suis KO debout. J’en ai pris plein la tête . Un livre rare. Parce que bouleversant, hypnotisant, et d’une violence inouïe, une violence vomie par l’âme humaine. Lumineux !
    Katia
    Elle n’est plus que ce qu’ils ont fait d’elle, perdue entre haine et amour, fuite et combat, réduite à divaguer et perdurer. Mais il faudra bien que quelqu’un paie… Un roman poignant et éprouvant sur la cruauté des hommes.
    Benjamin

    Katia & Benjamin

  • La chair

    La chair

    6.60 € En stock

    Réjouissant

    « La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres. » Mallarmé
    Soledad ne l’entend pas vraiment ainsi. A bien des égards réjouissant…

    Muriel

  • Krivoklat

    18.00 € En stock

    Vandalisme littéraire

    Entre deux séjours en maison de repos, Krivoklat part balancer de l’acide sur les toiles de Maître… Un acte artistique, politique et très littéraire !

    François

  • Dans les angles morts

    23.51 € En stock

    Un meurtre atroce

    Un meurtre atroce
    + un sale type
    + une maison isolée
    + une écriture grand style
    = un chef-d’œuvre !

    Muriel et François

  • My absolute darling

    24.40 € En stock

    La découverte de ce début d’année

    Des rapports père-fille, vous n’en lirez jamais d’autre comme ça.
    La découverte de ce début d’année, d’une violence inouïe.

    François

  • La vie automatique

    6.00 € En stock

    Récit d’un homme perdu, à côté de sa vie...

    Jean met le feu chez lui et laisse tout brûler. Il prend sa valise et part pour Paris. Passif, il laisse la ville le guider.
    Récit d’un homme perdu, à côté de sa vie, qui, sans raison, devient le personnage de son existence.
    Roman touchant, lucide.

    Pauline

  • Une passion pour le Y

    Une passion pour le Y

    13.00 € En stock

    On n’écrit ni pour plaire, ni pour déplaire, mais pour vivre et transformer la vie

    Sous le pseudonyme de Mary Dorsan, une infirmière aujourd’hui reconvertie en éducatrice spécialisée (faute de ne pouvoir s’exprimer comme il se doit), aura encore tenté en écrivant ce deuxième récit  "la transmission de l’intransmissible" face à la violence institutionnelle en psychiatrie.
    En 26 chapitres, elle aura réussi à redonner vie aux lieux et êtres les plus improbables, avec cette ultime conclusion "On n’écrit ni pour plaire, ni pour déplaire, mais pour vivre et transformer la vie".

    Florence

  • Le corps du héros

    22.00 € En stock

    Chez les Giraldi, on est des hommes, des vrais !

    Chez les Giraldi, on est des hommes, des vrais ! De pères en fils. Avec un cœur et des bras gros comme ça.

    François

  • Face au vent

    Face au vent

    23.20 € En stock

    Mettez les voiles !

    Saga familiale cheveux au vent dans l’air iodé, aussi ébouriffante sur terre que sur mer.
    Humour mordant et tragédie humaine se côtoient avec élégance.
    Sautez sur un voilier ..

    Muriel

  • No home

    8.10 € En stock

    Un voyage dans le temps

    Une fresque passionnante qui court sur presque trois siècles d’une histoire douloureuse, sans pathos et avec beaucoup de poésie.

    Muriel

  • Moonbloom

    Moonbloom

    7.40 € En stock
  • Amour monstre

    Amour monstre

    11.80 € En stock
  • Le livre de l'homme

    Le livre de l'homme

    6.99 € En stock

    Déambulation avec les fantômes du passé

    Glasgow année 80 ; Kevin est sur les traces de son ami Mike décédé du Sida. Il a 35 ans et va se confronter à son passé. Roman noir, cruel, beau !

    Pauline

  • Révoltée

    6.00 € En stock
  • Jean Balladur ; une pensée mise en forme

    Une pensée architecturale singulière

    Jean n’est pas forcément le plus célèbre des Balladur, mais sa trajectoire n’en est pas moins remarquable. Émigré turc naturalisé (comme l’homme politique, Édouard, son cousin germain), étudiant en philosophie avec Sartre comme professeur, il embrasse une carrière d’architecture. À la Libération, sa priorité est de prendre part à la reconstruction du pays. Intellectuel, Jean Balladur n’a de cesse tout au long de son parcours professionnel de construire une pensée architecturale singulière, empreinte d’existentialisme. Minimaliste à ses débuts, puis conformiste et enfin postmoderne, il aura cette constance durant sa carrière de fustiger « l’utilitarisme » pour mieux glorifier la structure, voire la beauté d’un édifice plutôt que son aspect utilitaire.
    Dans son œuvre éclectique quelque peu oubliée domine tout de même ce qui restera son chef-d’œuvre, la conception et la réalisation de deux stations balnéaires voisines, Port-Camargue et La Grande Motte. Cet ensemble, tant décrié pendant des décennies à la fois par la profession et le grand public, fut finalement réhabilité dans l’estime nationale, devenant « patrimoine du XXe siècle ».
    © Page N°188 Hiver 2018

    Arnaud Bresson

  • écoute la ville tomber

    écoute la ville tomber

    • Rivages
    • 10 Janvier 2018
    • 9782743641993
    22.50 € En stock

    Laissez s’abattre la tempête Kate sur vous !

    Récit urbain.
    Kate Tempest est BELLE et GENEREUSE. Artiste complète avec ce premier roman, la rappeuse, slameuse, poétesse et dramaturge prend aux tripes. Intense récit de vies et de rencontres où le présent se mêle à l’antique. Coup de maître pour ce GENIE d’outre-manche.
    Laissez s’abattre la tempête Kate sur vous ! 
    Immense coup de cœur ! 

    Pauline

  • C'est moi

    12.00 € En stock
  • L'envers de l'eperon

    17.00 € En stock
  • Ma ZAD

    Ma ZAD

    18.00 € En stock
  • Une question de temps

    21.30 € Sur commande
  • Le poids de la neige

    19.00 € En stock

    Dehors, il n’y a plus rien

    Vous êtes blessé, coincé dans une cabane au fond des bois avec un vieux type taciturne. Il gèle à pierre fendre. Dehors, il n’y a plus rien.

    François

  • BettieBook

    BettieBook

    18.50 € En stock
  • L'affaire Mayerling

    L'affaire Mayerling

    • Rivages
    • 3 Janvier 2018
    • 9782743642280
    20.00 € En stock
  • Tuff

    Tuff

    24.00 € En stock
  • Fugitive parce que reine

    19.00 € En stock
  • Vie de David Hockney

    18.50 € En stock
  • Microfictions 2018

    25.00 € En stock
  • Une vie minuscule

  • Les chemins de la haine

    22.00 € En stock

    Un polar procédurier d’une actualité brûlante

    Petit bijou d’une actualité brûlante.
    À travers les conditions de vie des migrants et le meurtre de l’un d’entre eux, la description du système ultra-libéral britannique, qui brise les plus faibles et déshumanise les autres.
    Sans moralisme, mais avec clairvoyance, Eva Dolan signe un polar procédurier extrêmement efficace, intelligent et maîtrisé.
    Un polar et une auteur à découvrir d’urgence !

    Benjamin

  • L'étang

    19.50 € En stock
  • Falaise des fous

    22.00 € En stock
  • Taqawan

    Taqawan

    • Quidam
    • 4 Janvier 2018
    • 9782374910789
    20.00 € En stock
  • Toxoplasma

    Toxoplasma

    19.00 € En stock
  • Sous la colline

    Sous la colline

    19.00 € En stock
  • Elliot du néant

    18.00 € En stock
empty