L'été sur le thème des librairies et bibliothèques

Cet été, ne vous évadez pas, enfermez-vous ! Lisez un livre qui se déroule dans une librairie ou une bibliothèque ! Une sélection pour les amoureux des livres et des lieux de partage.

  • Il est question ici du triangle qui unit celui qui écrit, celui qui lit et le troisième - qui aux deux autres donne existence -, le mot. Entre les trois coule l'encre, sang noir de l'écriture.
    Tout écrivain « professionnel » est un dresseur de mots. Les « tueurs de lettres » ont été de ces dresseurs ; ils ont formé ce club, étrange petite société secrète, et chaque samedi, comme d'autres jouent aux cartes, fuyant un public de lecteurs de plus en plus décérébrés et voraces, ils se réunissent dans une chambre, bibliothèque ascétique, aux rayons vides. Chacun des tueurs de lettres va dérouler son récit dont aucune trace ne doit subsister...
    Et cependant un texte est là. Qui l'a écrit ? Pour témoigner de quoi ? Peut-on tuer les lettres sans effusion d'encre, sans qu'en épilogue le sang se mette à couler ?

  • « J'ai voulu ce livre comme un acte de remerciement. Pour dire simplement ce que je dois au livre. Ce que, tous, nous devons au livre. Plus nécessaire que jamais, face au brouhaha du monde, au temps chaque jour un peu plus refusé, à l'oubli de soi, et des autres. Pour le plus précieux des messages, dans le temps silencieux de la lecture : qu'il est en chacun de nous un royaume, une dimension d'éternité, qui nous fait humains et libres ».

    M. L. B.

  • Un beau jour d'octobre 1949, la new-yorkaise Helene Hanff écrit à la librairie Marks & Co., au 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame au libraire Frank Doel des livres pour assouvir son insatiable soif de découvertes. Très vite, leurs échanges laissent place aux confidences et à une relation unique...
    L'histoire vraie, émouvante et inoubliable de deux êtres que rapproche l'amour des lettres.

  • Madrid, 1951. Lola regrette le temps où son existence était peuplée de promesses et d'illusions, de livres et de discussions enflammées, d'amour et de projets pour bâtir une Espagne démocratique. L'espoir de 1936. Il ne lui reste de cette époque qu'une petite librairie dans les ruelles sombres d'un quartier de Madrid. C'est là que Lola fait la connaissance d'Alice, une Anglaise dont elle partage la passion pour la littérature. Intriguée par un livre en vitrine, Alice entraîne Lola dans une lecture singulière et bouleversante de La Fille aux cheveux de lin, l'histoire de Rose, soupçonnée d'être la fille du duc d'Ashford.
    Lola et Alice l'ignorent encore, mais cette histoire pourrait bien lier leur destin pour toujours...

  • Élevé au rang de classique contemporain par la critique internationale«, L'Ombre du vent», le livre aux 25 millions de lecteurs, est le premier volet de la saga du «Cimetière des Livres oubliés», magistralement conclue par «Le Labyrinthe des esprits» (Actes Sud, 2018).

  • Gabacho

    Aura Xilonen

    Liborio n'a rien à perdre et peur de rien. Enfant des rues, il a fui son Mexique natal et traversé la frontière au péril de sa vie à la poursuite du rêve américain.
    Narrateur de sa propre histoire, il raconte ses galères de jeune clandestin qui croise sur sa route des gens parfois bienveillants et d'autres qui veulent sa peau. Dans la ville du sud des États-Unis où il s'est réfugié, il trouve un petit boulot dans une librairie hispanique, lit tout ce qui lui tombe sous la main, fantasme sur la jolie voisine et ne craint pas la bagarre... Récit aussi émouvant qu'hilarant, Gabacho raconte l'histoire d'un garçon qui tente de se faire une place à coups de poing et de mots. Un roman d'initiation mené tambour battant et porté par une écriture éblouissante d'inventivité.

  • Japon, de nos jours.
    Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu'ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l'heure. Cette fois, pourtant, c'est d'abord l'employée qui l'envoie dans une salle qu'il ne connaissait pas. C'est un vieil homme, ensuite, qui le mène par les méandres d'un labyrinthe dans ce qui semble bien être une prison. C'est un homme-mouton qui l'y attend, qui aimerait bien l'aider mais qui redoute le pouvoir du gardien des livres. Enfin, c'est une frêle jeune fille muette qui va l'aider à se libérer de cette bien étrange bibliothèque...

    Illustrations de Kat Menschik.

  • « Les meilleures choses sont celles que vous n'auriez jamais su vouloir jusqu'à ce que vous les ayez. Internet prend vos désirs et vous les recrache, consommés. Vous lancez une recherche, vous entrez les mots que vous connaissez, les choses que vous avez déjà à l'esprit, et Internet vous crache un livre, une image ou une notice Wikipédia. Mais c'est tout. C'est ailleurs qu'il faut chercher ce qu'on ne sait pas ne pas savoir ».
    Que se passerait-il si nous éliminions de notre vie toute irruption du hasard, de la chance et de l'inconnu ? Il y a fort à parier que nous sombrerions dans l'ennui le plus épais. Nous croyons maîtriser la réalité via internet, les librairies en ligne et les sites de rencontre - mais sans le hasard, la chance et l'inconnu, pas de Juliette pour Roméo, pas de livres bouleversants dont nous ignorions l'existence !

  • Boston, années 1960, dans les caves d'une librairie d'occasion au bord de la faillite. Firmin, rat des villes, nourri (au sens propre comme au sens fi guré) de Grande Littérature, se rêve en James Joyce ou au moins en Fred Astaire. Mais ses fantasmes de passion hollywoodienne, d'amitié virile et de gloire littéraire doivent aff ronter la dure réalité des tractopelles dans un quartier (et une époque) en pleine «réhabilitation».

  • « Ce qui m'était arrivé là-bas avait modifié tout le cours de mon existence. C'était un événement que je n'avais jamais été en mesure d'oublier. Ou de comprendre. » C'est à Duncairn que Harry a été trahi par l'amour de sa vie. Depuis, cette petite ville des Uplands écossais le hante. Devenu ingénieur des mines, il découvre lors d'un voyage au Mexique un mystérieux ouvrage dans une librairie miteuse : Le Nuage d'obsidienne. En page de titre, le nom de Duncairn le ramène des années en arrière. Peut-être vers la résolution du plus grand mystère de son existence...

    Préface inédite de Fabrice Colin.

  • A.J. Fikry a l'un des plus beaux métiers du monde : il est libraire sur une petite île du Massachusetts. Mais il traverse une mauvaise passe. Il a perdu sa femme, son commerce enregistre ses pires résultats depuis sa création et il vient de se faire dérober une édition originale et précieuse. A.J. s'isole au milieu des livres jusqu'au soir où il découvre un couffin devant sa librairie. Un bébé que sa mère a abandonné là avec un mot : « Je tiens à ce qu'elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. » Réticent au premier abord face à l'ampleur de cette mission, le libraire tombe rapidement sous le charme du nourrisson et entrevoit avec lui la possibilité d'un nouveau bonheur.
    Et si la vie valait bien qu'on lui accorde une seconde chance ?

  • Quand on flâne entre les rayons, on oublie souvent que le libraire est là qui nous observe. Et quand l'un d'eux épingle nos bizarreries et nos manies d'une plume malicieuse, il peut en faire un joyeux jeu des sept familles, caustique et cocasse. Vous reconnaîtrez-vous dans un des lecteurs de ce savoureux recueil de portraits et d'anecdotes ?

  • Auto-da-fe

    Elias Canetti

    " le professeur peter kien, un homme long et maigre, savant sinologue [...], avait l'habitude de jeter un coup d'oeil aux devantures de toutes les librairies devant lesquelles il passait.
    Il trouvait presque plaisant de constater que la mauvaise graine et l'ivraie gagnaient chaque jour du terrain. lui-même possédait la plus importante bibliothèque privée de cette grande ville. et il en emportait toujours une parcelle sur lui. la passion qu'il éprouvait pour elle, la seule qu'il se permît dans sa vie sévère et studieuse, le contraignait à des mesures de prudence. "

  • Alex, passionné par les livres, a choisi d'exercer le métier peu commun de bibliothérapeute. Sa mission  : soigner les maux de ses patients en leur prescrivant des lectures. Yann, l'adolescent fragile qui s'est fermé au monde  ; le cynique Robert, étouffé par son travail et qui ne sait plus comment parler à sa femme  ; Anthony, la star de football refusant de s'avouer certaines de ses passions... Tous consultent Alex. Mais qui donnera des conseils au bibliothérapeute lui-même  ? La clé du bonheur se trouve-t-elle vraiment entre les lignes de ses livres chéris  ?
    En convoquant les auteurs qui ont compté, Michaël Uras propose, sous une plume vive et légère, une histoire revigorante et inspirante, pleine d'humour et d'esprit, qui rend hommage aux mots, ceux des autres, ou ceux que chante notre petite musique intérieure.
      Un roman délicieux qui porte un regard joyeux sur les livres.  Anne Demangeat, Télé 7 jours.

  • Eva vient de s'installer au-dessus de l'ancienne librairie de la Butte-aux-Cailles léguée par son vieil ami Ernest. Entre ces murs chargés de livres et de souvenirs, entre anarchie littéraire et poussière, elle retrouve ce tableau qui, selon le testament d'Ernest, ne doit jamais quitter la librairie. Le portrait d'une jeune femme, daté de 1916, le nom d'une ville du Caucase comme seule indication. Tout pour intriguer Eva, étudiante en lettres passionnée de romans et de culture slaves. Alors elle imagine l'histoire de la femme du tableau qui, étrangement, semble petit à petit s'immiscer dans la réalité...

  • Au bon roman

    Laurence Cossé

    Un fou de Stendhal est abandonné en forêt. Une très jolie blonde quitte brusquement une route qu'elle connaît comme sa poche. Un Breton sans histoire rencontre au bord d'une falaise deux inconnus inquiétants. Nous ne sommes pourtant pas dans un roman policier. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s'attaquent qu'à des tendres : un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, des romanciers... Qui, parmi les passionnés de lecture, n'a rêvé un jour que s'ouvre la librairie idéale ? Une librairie vouée au roman où ne seraient proposés que des chefs-d'oeuvre ? En se lançant dans l'aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l'affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l'équilibre financier ? Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'était le succès.

  • "Elle a lu la quatrième de couverture, a frissonné d'étonnement. Ce récit ressemblait à s'y méprendre à un épisode de son existence. Elle a déposé l'ouvrage sur le comptoir et est allée ouvrir la porte de la librairie. A neuf heures, les clients sont encore rares et, dans la lumière du matin qui glissait sur la vitre, elle a commencé à lire ce texte inattendu." Les événements de notre vie, même les plus obscurs, sont posés dans la main des anges.
    Quand les hasards se rencontrent, c'est la lumière qui les rassemble. Une jolie libraire retrouve un fait marquant de son passé dans un livre qui la conduit à tisser des liens et à s'interroger sur son présent. Ce roman délicat, qui rend hommage aux libraires et qui chante l'univers des livres, est une ode à la lumière, à la tendresse et à l'amour.

  • azouz, le " gone " du bidonville de chaâba, a grandi d'un coup.
    pour montrer à ses copains de l'immeuble qu'il est un homme, il les suit dans le cambriolage rocambolesque d'une bibliothèque. les quatre " voleurs d'écritures " découvrent alors un vrai trésor : la caverne d'alivres baba... quelque part dans la forêt, deux gamins capturent des courants d'air et des étoiles... deux nouvelles tendres qui content les rêves et les espoirs de l'enfance.

  • Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, d'un coup, rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?
    C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'oeil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s'inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor.
    Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

  • L'empire des livres

    Pierre Bourgeade

    Vivre ou lire ? .
    Telle est la question ! vincent dufourcq, fils d'un libraire bayonnais, a contracté, dans la boutique paternelle, la haine des livres. il quitte la france pour l'argentine oú il devient un hors-la-loi. dans le même temps, maïtena d'urruty, qui mène à paris une vie de débauche, décide de se ranger. entrée par hasard dans la librairie désertée, elle n'en sortira plus, et finira par seconder le vieux libraire.


    Mais de tels choix peuvent-ils être définitifs ? quel aventurier n'a la nostalgie des soirées naguère consacrées à la lecture ? quelle femme rangée ne frissonne encore au passage des jeunes gens ? le dernier mot n'est jamais dit. les vies oscillent, sans jamais se fixer, entre deux absolus : l'empire des sens, l'empire des livres.

  • Bienvenue dans la bibliothèque loufoque de Pierre Gould. Le dandy provocateur des Contes carnivores est de retour dans ce recueil de nouvelles aux allures fantastiques. Sur ses étagères, on trouve des livres qui ont sauvé des vies, tué leur possesseur ou bien continuent de s'écrire après la mort de leur auteur. Le tout forme une collection unique au monde, et un hommage grandeur nature à la folie littéraire sous toutes ses formes.

  • Nos richesses

    Kaouther Adimi

    En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et rêve de créer une librairie-maison d'édition à Alger. Il imagine un espace dédié à la littérature, l'amitié et la Méditerranée. Albert Camus lui offre son premier texte, Jean Giono un nom : Les Vraies Richesses. En 2017, Ryad, étudiant parisien, est recruté pour fermer la librairie algéroise sous le regard vigilant d'Abdallah, le dernier gardien des lieux.

  • Enigma

    Antoni Casas Ros

    « Je suis atteint d'un mal étrange, non répertorié par la psychiatrie, un mal dont je connais la source avec précision mais qui perdure depuis l'adolescence en dépit de tous mes efforts pour m'en libérer. Devant le silence effaré de mes interlocuteurs, j'ai donné un nom à ce mal. Après une longue hésitation, faute de mieux, je l'ai appelé : syndrome Enigma. » Antoni Casas Ros mêle fiction et vie, à l'écoute des mystères du monde. Sous le patronage amusé de Vila-Matas, le récit se fait ronde, les lecteurs créateurs, les poètes tueurs à gages... L'auteur du Théorème d'Almodóvar nous offre une nouvelle histoire, sensuelle et douloureuse.

  • Hometown, Sud de l'Australie. Tom Hope est un homme simple et plutôt solitaire. Son verger, ses brebis suffisent à son bonheur. Et puis il y a Peter, ce fils qui n'est pas le sien mais qu'il élève comme tel. Un soir, sous la véranda, Tom reçoit cette lettre :
    « Cher Mister Hope, Je suis Hannah Babel. Vous ne me connaissez pas mais je vais ouvrir une librairie et j'ai besoin de quelqu'un - vous - pour faire certains travaux. » S'agirait-il de cette belle Hongroise, juive et rescapée d'Auschwitz, nouvelle dans le pays ?
    Entre ces deux coeurs brisés, l'espoir peut-il renaître ?

empty