Miroirs de Julien L.

À propos

Yves Charnet a transformé une passion qui, comme beaucoup d'aficionados, le conduit chaque été par le train sur la route des arènes, en errance et en objet poétique. Avec ses Lettres à Juan Bautista, la figure du torero s'était déjà installée comme celle d'un double du poète, au centre de sa quête du sens et de soi. Trains, hôtels, femmes, attentes, gradins : la puissance du spectacle taurin fait que regarder le torero des gradins, le suivre de triomphes en échecs, le deviner, le guetter pour seulement l'entrevoir, place l'écrivain en posture de voyeur de sa propre condition, et le torero en muse de ses états d'âmes.Fragments dévoilés au rythme d'interrogations, de réminiscences ou de dialogues volés, de voyages, de rencontres, de choses banales, entre journal et prose... Il en résulte des pages sublimées par le dialogue intime entre littérature et tauromachie. Un accès de l'absolu à l'existence proche de « l'état de poésie » de Georges Haldas.

Rayons : Vie pratique & Loisirs > Sports > Equitation / Polo

  • Auteur(s)

    Yves Charnet

  • Éditeur

    Au Diable Vauvert

  • Date de parution

    15/05/2012

  • Collection

    Littérature générale

  • EAN

    9782846264341

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    20 Pages

  • Poids

    471 Ko

  • Distributeur

    C.D.E.

  • Diffuseur

    C.D.E.

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Ref catalogue

    /ean/9782846264341

Yves Charnet

Yves Charnet est né en 1962 à Nevers. Ancien élève à l'ENS, il est depuis 1996 professeur de culture générale à SupAéro Toulouse.
Spécialiste de la poésie moderne de Baudelaire à nos jours, il intervient régulièrement dans des colloques et des revues. Il s'est engagé depuis son premier livre, Proses du fils (1993, puis 2002 dans la collection La Petite Vermillon) dans une oeuvre autobiographique aux confins de la prose et de la poésie. Ont également paru à La Table Ronde : Rien, la vie (1994) ; Coeur furieux (1998) ; Mon amour (2001) ; Petite chambre (2005) et Lettres à Bautista (2008). En 2012, il a publié, au Diable Vauvert, Miroirs de Julien L.

empty