Tout l'honneur des hommes ; dans la Russie des tsars, l'épopée du fils de l'Imam de Tchétchénie

À propos

En 1839, au coeur des montagnes du Caucase, les cavaliers musulmans de l'imam Shamil résistent à l'invasion des puissantes armées du tsar Nicolas Ier. Contraints de négocier avec les Russes, ils leur remettent le fils aîné de l'Imam, Djemmal-Eddin, garant de leur bonne foi durant les pourparlers de paix. Le petit garçon, à peine âgé de huit ans, sera obligatoirement rendu à son peuple, une fois les accords signés.
Mais les Russes, au mépris des traditions, de la parole donnée et du code de l'honneur, l'enlèvent et l'expédient de force à Saint-Pétersbourg.
L'enfant y connaît une vie d'angoisses, de déchirures, de doutes et de découvertes. Le Tsar, touché par sa dignité, le fait instruire à la cour avec ses propres fils. Djemmal-Eddin devient un lettré, peintre, musicien, excellent officier.
Cependant il ne renie pas ses origines et reste fidèle à l'Islam.
Jusqu'au jour où il tombe amoureux...
Construit comme un roman d'aventure, mais fondé sur une impeccable documentation, Tout l'honneur des hommes est le récit d'une histoire vraie qui met en scène des personnages d'une immense envergure.
De la résistance tchétchène... aux ors du Palais d'Hiver.
Des appels du Muezzin... aux valses de Glinka.
Des farouches cavaliers du Caucase... aux charmes des princesses russes.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique

  • EAN

    9782259228404

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    386 Pages

  • Poids

    1 701 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Alexandra Lapierre

Alexandra Lapierre a fait des études de lettres à la Sorbonne. Puis, en Californie, elle obtient un diplôme de mise en scène Cum Laudae à l’American Film Institute de Los Angeles, où elle réalise trois moyens métrages. L’Association of American University Women lui remet alors une bourse d’études. À vingt-trois ans, elle obtient un Master of Fine Arts de l’University of Southern California et reçoit le Jack Nicholson Award pour un court métrage intitulé «Le Collectionneur de tableaux». De retour en France, Alexandra Lapierre poursuit sa thèse sur la femme fatale dans la littérature du XIXe siècle et y découvre le sujet de «La Lionne du boulevard», qui obtient le prix du Premier roman de la Fondation Paribas. Puis elle publie «Un homme fatal» et «L’Absent». Elle a déjà entamé alors cette minutieuse enquête de cinq années qui mènera au récit de la vie aventureuse et passionnée de Fanny Stevenson, femme de l’écrivain Robert Louis Stevenson. «Fanny Stevenson» remporte un succès considérable en France et reçoit le grand prix des Lectrices de «Elle». Alexandra s’installe ensuite à Rome pour y mener son enquête sur les traces de la fille d’Orazio Gentileschi, la scandaleuse Artemisia, qui la conduira jusque dans les archives du Vatican. «Artemisia» sera acclamé par la presse et couronné, à la Sorbonne, par le prix du XVIIe siècle. Après ce succès, Alexandra Lapierre nous fait visiter une extraordinaire Rome fin de siècle, cruelle et pleine de secrets, dans «Le Salon des petites vertus» puis raconte l’extraordinaire destin de William Petty, le premier archéologue de tous les temps, dans «Le Voleur d’éternité».


empty